Les voyages de l'Arcadia

2970. Alors que la coalition Gaia tente de préserver la Terre, un vaisseau refuse de se soumettre à son autorité, et fonde alors la résistance. Forum de Rôle Play (rpg) sur l'Univers d'Albator. Venez écrire avec nous !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "L'enfer est dans un coeur vide" [RP d'intégration de Lily-Rose]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lily-Rose
Stratège
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 07/04/2014

MessageSujet: "L'enfer est dans un coeur vide" [RP d'intégration de Lily-Rose]   Dim 18 Mai - 15:13


Lily-Rose se sentait étrangement bien.
C’était en soi un non-sens complet.
On ne se sent pas bien, quand on est une Erin en cellule à Inferi.

Ses bourreaux n’étaient pas des tendres. Sa cellule, pas un salon.
Et pourtant, dans la douleur qui était sienne, elle se sentait bien.
Une cellule dans le quartier de haute sécurité.

On ne rigolait pas avec les Érin. Surtout quand ces dernières avaient écopé d’allègement de peine inexpliqué. Lilith avait été condamnée à la prison à perpétuité, mais elle savait bien qu’elle ne vivrait pas vieille.
De fait, elle était déjà morte.
Du moins, elle pouvait le croire, à voir l’épée qui dépassait de son ventre.

Les mesures prises à son égard étaient incontournables.
Empalée sur un pieu de métal, Lily-Rose était condamnée si jamais elle tirait un peu trop sur la chaîne qui maintenait ce dernier au sol. Le moindre mouvement pouvait provoquer une hémorragie, fatale.
Alors elle ne bougeait pas. Ce qui lui convenait parfaitement.
Ses bras étaient enserrés dans une camisole de force, dans son dos pour lui compliquer la tache, et ses jambes liées entre elle et clouée au sol. Elle était bâillonnée, et sa cage était plongée dans le noir complet.

Une pauvre perfusion dans son bras la maintenait en vie.
La jeune fille ne pouvait ni toucher, ni voir, ni parler, ni bouger.
Comme un enfant dans le ventre de sa mère, elle se tenait au sol, en position foetale, loin du temps, et surtout, loin de la douleur qui lui gelait le coeur. Elle qui avait souhaité mourir, elle trouvait dans ce repos quelque chose d’apaisant.

De toute façon, toute évasion était impossible. Absolument impossible.
Alors à quoi bon attendre quoi que ce soit ?
Elle resta couchée ainsi plusieurs heures. Puis plusieurs jours. Puis plusieurs semaines. Elle mourrait à petit feu.

Et puis un jour, il y eut quelque chose de très curieux.
Elle entendit une porte s’ouvrir. La trappe au dessus d’elle, coulisse. Puis se refermer aussitôt. Rien du tout, juste de quoi lui donner envie de s’asseoir, et ce simple effort lui fit mal tant ses muscles avaient fondus.
Après quelques secondes, et alors que rien ne l’aurait laissé penser, la lumière s’alluma brusquement, pour se couper une seconde plus tard. Un simple flash qui la laissa éblouie, et sans lui donner le temps de voir grand chose.
Non, pas grand chose d’autre que des lettres, peintes en noir sur le mur blanc, et qui restèrent imprimés sur sa rétine de longues secondes après que le noir ne soit revenu.

«Reviens-moi»

Se sachant sous l’oeil vigilant des caméras, qui la filmaient elle, et pas le mur, et ne pouvaient donc rien voir, Lily-Rose ne broncha pas.
En revanche, elle ouvrit des yeux brûlant de détermination.

L’amour était la plus puissante des drogues... En un instant, toutes les douleurs de ces dernier mois s’étaient évaporées, remplacée par un incroyable sentiment d’espoir.
Asmo voulait la revoir. Et s’il avait changé d’avis ?

Quinze secondes. C’est le temps précis qu’il lui fallut pour retrouver ses esprits.
Et accessoirement noter combien ses geôliers étaient des incapables.
Ils avaient oublié de l’empêcher d’écouter...

Lily s’immobilisa et tendit l’oreille. Au moins de ses mouvements, on entendait le léger déclic des caméras qui faisaient la mise au point sur elle.
Trois caméras. Vision nocturne, et vu la lumière ambiante, infrarouge forcément.

Si elle avait eu son matériel, il lui aurait fallu cinq secondes chrono pour disparaître à leurs yeux, mais elle avait bien évidemment été entièrement fouillée lors de son arrivée. Heureusement que les Erin ne se limitaient pas à leur tenue d’assassin.
Un courant d’air sur son visage lui apprit que la ventilation venait du haut. Elle se trouvait donc dans un trou, et la grille était en haut.

Second test.
Lily-Rose ouvrit la bouche, et hurla comme une possédée, tout en comptant les secondes. À «vingt», il y eut une série de déclic, puis un puissant projecteur s’alluma sur elle, l’aveuglant complètement.

-Tu la ferme ! cria un type. On a les moyens de t’installer moins bien que ça, compris ?

La jeune Erin se laissa tomber, les paupières closes, dociles, rangeant dans son esprit toutes les informations qu’elle venait de glaner.
Elle aurait vingt secondes entre le moment où elle disparaîtrait des caméras et celui ou les gardes débarqueraient. Les rondes étaient composées de trois personnes, trois hommes au vu du bruit de pas, plus lourd, dont un gradé, à l'intonation de la voix.
La porte du couloir s’ouvrait par simple lecteur scanner.
À la tête des ombres sur le sol quand le projecteur s’était allumé, la grille se situait quatre mètres au dessus d’elle environ, et était fermé par deux grilles, une en acier et une faite de lasers.
L’écart entre chaque carreau était d’une dizaine de centimètres, trop fin pour qu’elle puisse s’y glisser.
Sauf que les caméras, vu leur bruit, avaient été fixées à trois mètres cinquante, et non quatre, ce qui était une erreur stratégique de première.
Ça lui faisait un point d’appui de choix.

Restait tout le reste. La camisole, l’acier sur ses pieds, et surtout, le pieu. Ce dernier avait été planté en travers d’elle avec précautions, de manière à être mortel uniquement si elle l’ôtait, sans toucher aucun organe vital.
Elle allait avoir du mal à jouer les acrobates avec cinquante centimètres d’acier dans l’abdomen...
Privée de ses main, Lily-Rose serra les dents pour ignorer la douleur, et se tortilla jsqu’à pouvoir poser ses lèvre sur ses liens. Acier.
Parfait.
Sauf qu’elle allait avoir besoin de ses main... Et d’un peu d’aide.
Souriante, elle commença à battre des paupières à toute vitesse.

Et pas du tout dans le vide. Elle savait parfaitement qu’Ethan, devant son ordinateur, avait en permanence un écran ouvert sur les caméras de sa cellules. Lily-Rose était tout simplement en train de lui coder un message en binaire.
Le morse était trop facilement décodable, et la version du code qu’utilisait la jeune femme était enrichie par ses deux yeux, et la position de ses iris.

À des milliards d’années lumière de là, Ethan sortit de son bureau à la hâte.

[Ne réponds pas, je suis loin d'avoir fini x) Au lieu de faire un big pavé, je vais découper en trois parties, dont une d'Ethan. T'as de la marge !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Campbell
Stratège
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 25/02/2014

Feuille de personnage
Camp: Du bon côté, assurément
Rôle au sein du vaisseau: beau gosse absolu
Ambition: Immense !

MessageSujet: Re: "L'enfer est dans un coeur vide" [RP d'intégration de Lily-Rose]   Dim 25 Mai - 21:06

Ethan claqua la porte, mécontent. Sa soeur venait tout simplement de lui envoyer, en papillonnant des cils comme une princesse «Hey, viens me chercher !»
Or, s’il adorait Lily-Rose, il était hors de question qu’il se crame toute crédibilité auprès du conseil pour aller chercher cette entêtée.

Il allait donc devoir opérer... différemment. Et indirectement, surtout.
La première étape consistait donc à trouver une jolie fille un peu naïve qui ferait l’affaire.
Le jour suivant, il s’arrangea pour qu'atterrissent sur son bureau les dossiers de candidature au rang de caporal parmi les soldats de première classe chez les unités de corps à corps.
Pipant la sélection de A à Z, il offrit un généreux pot de vin au président du jury, cash pour ne pas pouvoir être tracé, et fit savoir qu’il s’occuperait de la remise des grades.
Cette étrange attitude fit hausser un sourcil interrogateur à ses supérieurs, mais ces derniers étaient habitués aux manières peu conventionnelles de leur lieutenant, et devinant un plan tordu, décidèrent de ne pas y mettre les mains.

Très vite, Ethan commença à recevoir beaucoup de lettres des soldats de première classe de l’unité de corps à corps, parfois accompagnées d’un petit chocolat, toutes très gentille.
C’était fou comme le pouvoir donnait des amis...

Ethan jeta sans les lires celles des hommes, dont il n’avait rien à faire. Au vu des capacités, il en avait choisi trois, et sa décision était irrévocable. Mais il restait une place féminine, et c’était bien cela qui l’intéressait.
Dans la semaine, le lieutenant dîna avec cinq jeunes femmes fort charmantes, et rayait à la fin de chaque soirée un nom sur sa liste. La première était rousse, cela ne passerait pas sur les caméras. La seconde, trop intelligente -c’est probablement elle qui aurait décroché le poste, si tout n’avait pas été pipé, d’ailleurs.
Les trois dernières pouvaient convenir, et, par confort personnel, il élimina la moins jolie.

Au fil des jours, il courtisa l’une comme l’autre. La première était presque blonde, l’autre brune, mais les deux avaient un physique suffisamment proche de celui de Lily pour rester crédibles.
Les deux étaient jeunes, et suffisamment naïve pour se laisser prendre au jeu d’un stratège puissant, et surtout très riche, sans doute flattées qu’il leur consacre du temps.
Bien entendu, Ethan cachait à l’une sa relation avec l’autre, et vice versa. Ah, les femmes et la jalousie...

À la première, la brune, Loly, il offrit le poste qu’elle convoitait, ce qui la ravit. Le même jour, il avoua à Maria, la blonde, qu’il ne lui avait pas donné car il lui réservait mieux, et la recommanda chaudement à un ami, responsable de l’entraînement des gardes du corps.
Il s’avéra que Maria, au fil des rendez-vous, finit par s’avérer plus à même de remplir sa mission, et il cessa tout simplement de voir Loly, qui ne lui servait plus à grand chose.

Au détour des dîners et autres moments ensembles, le jeune stratège commença à longuement parler d’Inferi à la jeune femme. À chacune de ses phrases, il notait dans un coin de sa tête les mots qui faisaient briller les yeux de sa conquête, et ceux qui la laissaient indifférents.
Il appris très vite que Maria, malgré son jeune âge, était pleine d’ambition. Pleine d’idées et d’idéaux. Elle voulait monter en grade, devenir quelqu’un d’important, faire passer ses idées.
Ethan lui faisait miroiter chaque jour un peu plus Inferi en tant qu’important tremplin pour sa carrière.
Un soir, et un mois après le message de Lily-Rose, Maria lui annonça, très fière, qu’elle avait obtenu sa mutation en tant que caporal chef sur Inferi.

Ethan était surtout très fier de voir qu’elle en parlait comme si l’idée venait entièrement d’elle, puisque personne n’irait faire le lien avec lui.
Dès que Maria fut partie, il se rendit à une soirée ou deux, où il s’arrangea pour se faire photographier dans les bras d’une ou deux jolies femmes. Il couvrait ainsi ses arrières, et pouvait ainsi démentir toute relation avec la jeune femme si quelqu’un avait un cliché d’eux deux.

Peu après, il se rendit lui-même sur Inferi, en mission officielle de récupération. Il était finalement assez fréquent qu’un gradé se rende dans les prisons, gracie un prisonniers pour son propre compte ou celui de la coalition.
Le lieutenant avait prétexté la sortie d’un vieux Rakkuen, assez probablement centenaire, et qui n’avait pas vu la lumière du jour depuis un moment. Il planifiait plus ou moins de le filer au laboratoire, ou il soudoierait Ethel pour qu’une «fausse manipulation» le tue.
Pas besoin de s’encombrer d’un guignol supplémentaire avec le bazar que c'était déjà.

Sur la planète infernal pour vingt-quatre heures, il en passa quatre à l’infirmerie, ou, sous prétexte d’un contrôle hygiénique pour le compte du laboratoire (il fit passer les résultats à Ethel pour plus de crédibilité), il glissa dans le réservoir de la perfusion de sa soeur des produits dopants, indispensable après plusieurs mois sans exercices si elle espérait grimper au mur comme une araignée.
Puis, en prenant un café avec les gradés d’Inferi, il acheva son plan par une discussion avec un ami à lui. Dan avait été muté ici après son accident sur Gaia, et il y menait une existence fort agréable entre les cachots et les salles de torture.
Il lui suggéra sur le ton de la confidence que Maria était une fille facile, et qui plus était qu’elle vraiment bo... belle. Les deux plaisantèrent un moment, avant qu’Ethan ne reparte.

Juste avant de remonter dans le vaisseau avec son prisonnier libéré, il passa voir Maria, et lui offrit un pistolet, une toute petite arme de poing.
Gentiment, il lui expliqua qu’il s’agissait d’un présent que les Campbell faisaient toujours à l’élu(e) de leur coeur, manière de leur rappeler que peu importait le lieu, il veillerait toujours sur elle.
Puis il l’embrassa, et rentra sur Mars.

Juste avant de partir, dans le grand hall, il échangea deux noms sur le tableau des tours de gardes, de manière à ce que Dan et Maria se retrouvent seuls dans le couloir des prisonniers de classe A entre une et trois heures du matin.

Il ne pouvait plus que souhaiter bonne chance à sa soeur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily-Rose
Stratège
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 07/04/2014

MessageSujet: Re: "L'enfer est dans un coeur vide" [RP d'intégration de Lily-Rose]   Mer 28 Mai - 20:31

Les frères et soeurs se comprenaient souvent d’un simple regard, d’un simple geste, et Lily-Rose et Ethan ne dérogeaient aucunement à la règle, bien au contraire.
Toujours recroquevillée dans son oubliette, la jeune femme se sentait pousser des ailes, au même rythme que la drogue affluait des ses veines.
Elle ne savait que trop bien qu’il lui en faudrait payer le prix bien vite, mais elle disposait à présent de quelques heures pour profiter pleinement de ses capacités physiques.

Sa confiance en Ethan était immense, et son frère était bien meilleur qu’elle en stratégie. Lily-Rose préférait l’action, et les imprévus.
Elle comprit immédiatement que ce soir là serait différent quand elle entendit la voix de la fille.
Une jeune femme qui avait a peu près son âge, et qui plus était, parlait dans un couloir où le silence était de mise ? C’était forcément quelque chose qu’Ethan avait prévu pour elle.
Elle se concentra pour les entendre parler. Il y avait un home avec elle, un peu plus âgé. Elle ne le connaissait pas malgré ses fréquentations pourtant variées, et se demanda s’il s’agissait d’un allié.

-Maria, ça me fait plaisir de faire cette garde avec toi, tu sais...
-Je... euh... n’aime pas trop les gardes de nuits.
-Moi non plus, mais tu les illumines !

Il y eut le bruit d’un baiser qu’on pose sur une tempe.

-Dan...

«Mon frère est un bon sang d’***», songea Lily, avant d’éclairer son visage d’un sourire sadique. «Je n’aurais pas fait mieux, quelle bonne idée !»

À son tour maintenant d’être efficace. D’un violent coup de dent, elle se mordit la joue jusqu’au sang, à en sentir le liquide amer envahir sa bouche. À l’aide de sa langue, elle libéra une petite capsule fichée dans sa peau, et mordit avec violence dans le bonbon à l’Arsenic.
Le gout infect du métalloïde emplit sa bouche, et elle avala, retenant un hoquet de dégout.
Aussitôt, elle fut prise de convulsion, et vomit sur le sol de longues traînées de bile, puisque son estomac était vide et qu’elle était nourrie par perfusion.
Couchée sur le sol, et tentant de contenir ses haut-le-coeur, elle attrapa avec les dents la boule en métal de la taille d’une grosse bille qu’elle venait de recracher.
Elle avait eu un peu peur de biper au contrôle de sécurité, mais la couche de vernis brouilleur était apparemment suffisamment épaisse.
Cette dernière était fixée dans son estomac par une vis qui était fichée dans sa colonne vertébrale, puis transperçait la paroi de son estomac, et était soudé à la boule en question.
La pilule sous le peau de sa joue contenait l’Arsenic qui la faisait vomir, et l’acide qui faisait céder la soudure.

Cette simple boule, qui passait de justesse dans sa trachée, contenait une chose qui lui avait déjà sauvé la vie.
Ving mètres de filin, et un crochet.

Cambrée pour ne pas que l’attaché du pieu touche le sol et ne s’enfonce d’avantage, elle s’allongea sur le sol, regardant vers le haut. Dans sa bouche, la bille de métal était à la température de son corps, et invisible aux yeux des caméras.
Au dessus d’elle, le ton montait.

-Dan, je voudrais... Ce n’est pas...
-Les prisonniers dorment et les gars de la salle de contrôle aussi, il se moquent des caméras de surveillance.

Lily-Rose s’orientait dans la direction de la voix. Et calculait. La taille moyenne d’une femme humaine de la coalition était d’un mètre soixante-cinq, et soixante-huit centimètre pour le bras.
«Maria» était entraînée, et allait le lever à la hauteur de son épaule.
Il y eut un nouveau bruit de baiser.

-Dan, je ne veux...
-Et pourquoi pas, hein ?
-Recule ! Je t’en prie, recule.

La voix était apeurée, tremblante. Elle s’accompagna du bruit d’une arme qui chuinte. Lily n’attendit pas que les deux bougent, et tira.
Elle fit mouche du premier coup, et pouvait remercier la chance en grande part. Le pistolet remonta à toute vitesse le long du câble qui se réenroulait. Maria lâcha un petit cri.

-Quoi ?
-J’ai fait tomber mon... rien.
-C’est mon coeur que tu as fait tomber, Maria...

Bien, excellent. Maria n’avouerait pas qu’elle s'apprêtait à tirer sur son supérieur, et dan était bien trop préoccupé par ses propres ambitions pour faire attention à elle.
D’autant que Maria ignorait tout du cadeau d’Ethan.
Premièrement, sa couleur argentée n’était pas un hasard. Composé de miroir, il passa à travers la grille de laser sans être détruit, puis se glissa entre deux carreaux métalliques.
Anticipant la bruit, la jeune Erin leva les pieds à toute vitesse pour le réceptionner.
Ce n’était pas une arme en circulation. Elle l’avait faite fabriquer pour elle, et seul Ethan la connaissait.
Pas question que ce truc se retrouve sur le marché. Tout était dedans. Tout ce dont elle avait besoin, à l’instant, pour s’évader.

De plus, à la température de la pièce, son pistolet était invisible aux yeux des caméras thermiques. Enfin, tant qu’elle ne faisait pas feu.
Faisant sauter l’appareil de ses pieds à ses dents, elle délogea la petite bombe cachée dans le serveur, et les yeux protégés par son bandeau, la cracha au sol.
Un intense flash lumineux irradia la pièce pendant moins d’un quart de secondes, suffisant pour brouiller les caméras deux minutes.
Cent-vingt secondes, pendant lesquelles elle devait sortir d’ici.

Elle bondit sur ses pieds, la drogue l’empêchant de ressentir le douleur qui brûlait en elle à chacun des mouvements de la chaîne du pieu.
En se contorsionnant, elle ramena ses mains, toujours emprisonnées dans la camisole, devant elle, et tira dans le tissu. Un fois l’encoche faite, elle déchira suffisamment l’appareil pour libérer ses bras, et arracha le bandeau qui couvrait ses yeux.
Puis elle inspira un grand coup, et arracha le pieu de son ventre.
Dans le même mouvement, elle cala le laser dans l’axe, et tira, cotturant immédiatement la plaie. Ça faisait un mal de chien, mais elle ne mourrait pas d'hémorragie.
Sa main libre avait déjà sorti du chargeur une boîte étanche, qu’elle brisa autour de ses pieds liés. De l’azote liquide se répandit sur l’acier trempé, et elle brisa le lien d’un coup de crosse.
Elle était libre.
Ou presque.

Comptant les secondes pendant tout ce temps, elle savait qu’il lui en restait soixante dix, grand maximum.
Elle attacha ensemble la chaîne du pieu, et celle de ses pieds, fit deux tours pour prendre de l’élan, et s’en servit comme d’un grappin en enroulant le tour de la grille métallique. En trois secondes, elle était en haut, et sa main s'agrippa au rebord, en passant entre les mailles pourtant serrées des deux grilles
Elle cherchait la serrure.

Son majeur trouva très vite le boitier, posé au sol.
Ce qui était une grave erreur. le boitier aurait dû être hors d’atteinte, au bout du couloir. Mais personne ne devait s’imaginer qu’elle arrive là.
Normalement, l’ouverture des grilles d’une cellule s’affichait sur les écran et déclenchait l’alarme.
Sauf pour...
L’empreinte digitale de son majeur ouvrit les deux grilles, et Lily n’eut qu’à tendre le bras pour attraper la cheville de Maria, et la tirer avec elle.

Les deux tombèrent de concert, Lily-Rose se plaçant volontairement en dessous pour amortir le choc, plus résistante.
Arrivée en bas, elle fut la première sur ses pieds. Contrairement à l’autre, l’obscurité ne l’handicapait pas.

-Maria ? lança la voix de l’homme.

dan portait les lunettes de vision nocturne, il était aveugle lui aussi.
Plus pour longtemps.

Lily avait ôté depuis longtemps sa robe blanche de prisonnière, et elle arracha littéralement à Maria son uniforme, la laissant en sous-vêtements sur le sol. pas le temps de la rhabiller, et vu l’état de sa tenue, ça passerait pour un acte de folie.

Lily-Rose fit tomber à ses pieds le pieu, bâillonna maria d’une main, et sans le moindre remords, la poignarda avec violence, suivant le même chemin qu’avait été celui de l’arme dans son propre corps.
Dix secondes.

Elle aurait été branchée sur du 220 volts que le résultat aurait été le même. Poussée par une énergie presque animale, elle bondit sur toute sa hauteur, se propulsa de toute ses forces sur le mur le plus proche pour gagner encore quelques centimètres, et trop loin de la surface, renvoya son filin se ficher dans le mur.
La prise n’était pas stable, mais elle fut suffisante. Sa main atteignit le rebord de l’oubliette, et elle sauta au dehors.
Sur les trois dernières secondes, elle sauta sur le capteur, et referma les grilles.

Dans un drôle de cliquetis, les caméras refirent le point.
Ni vu ni connu.
Ou presque.

-Maria ! cria Dan. Mais qu’est-ce qu’il s’est passé !
-Un prisonnier à dû faire une tentative d’évasion. Il faut aller chercher du secours ! J’ai eu tellement peur !

Elle tentait d'imiter le timbre et les mouvements très imprécis de Maria, du moins, le peu qu’elle avait pu en entendre.
Pour couper court à toute protestation de Dan, elle se serra dans les bras et l’embrassa brièvement.

-Heureusement, tu étais là ! Vite !

Elle se précipita vers la porte du couloir à sa suite, prenant bien soin de le laisser ouvrir. Le gradé facilita encore ses affaires.

-Va chercher les gardes ! je vais prévenir le chef !

Pas le temps d’abandonner son masque. Lily-Rose fit irruption dans la salle des gardes, espérant que son calot masquerait son visage.
heureusement pour elle, la plupart dormaient, où n’en étaient pas loin.

-Vite ! Il y a eu une tentative d’évasion dans le couloir A !

Trois gardes se ruèrent au dehors, en la bousculant, et l’Erin partit, dans l’agitation générale, vers le hangar.
Les serrures digitales cédaient toutes devant elle sans difficulté, et elle atteignis très vite le hangar. Elle se débarassa de son uniforme, trop visible. De toute façon, elle était de nouveau fugitive.
Pour éviter les caméras, elle bondit au plafond, et suspendue comme une araignée, progressa en se suspendant aux câbles et autres tuyaux qui y étaient accrochée.

La drogue commençait à se dissiper, et ses mouvements se faisaient plus difficiles.
Avec une plainte, elle se laissa tomber sur le condor-456, la patrouille de l’aube qui s’apprêtait à partir pour le contrôle de routine, en orbite autour d’Inferi, pour pallier à toute évasion par la voie des airs. Dans un dernier effort, elle ouvrit la soute, et s’y glissa.
L’appareil était minuscule. Deux places, une simple banquette, et une soute de la taille d’un placard Ikea pas monté. Elle se contorsionna pour y entrer, prenant garde rester hors du champ de vision des caméras.
Puis resta là, à attendre que le vaisseau décolle.

***

De l’autre côté de la galaxie, Ethan, blanc comme un linge et priant pour sa soeur, acheva sa partie de la mission.
Il radia entièrement Maria de tous les fichiers existants. Tous, sans exceptions. La jeune femme n’avait jamais existé.
Une jeune recrue sur Inferi, peu d’amis. Personne pour signaler sa disparition. Il ferait éliminer discrètement les fous qui s’y risqueraient.

Seul Dan comprit qu’il y avait anguille sous roche, et qu’il valait mieux ne pas la ramener. Il laissa couler.
Ethan devait au moins lui reconnaître cette intelligence. Et de toute façon, il avait les vidéos du couloir, et pouvait le faire enfermer pour son seul comportement.
Largement suffisant.
Restait à espérer que sa soeur soit sortie.

***

«Un... dernier... effort...» songea Lily-Rose, meurtrie. Un dernier avant de se laisser sombrer.
La moindre geste lui coûtait. Ce n’était pourtant pas fini, pas encore. Elle ne pouvait pas se faire reprendre si près du but.
Elle ouvrit la porte intérieure de la soute sans même chercher à être discrète, et profitant de l’ahurissement des deux pilotes, les égorgea avant qu’il n’aient pu réagir.
Elle s’assit à leur place après avoir jeté les cadavres à l’arrière, impuissante devant toute ces manettes.
Lily-Rose ne savait pas conduire. Elle n’avait jamais voulu apprendre.

En désespoir de cause, elle bougea les manettes dans tous les sens jusqu'à ce que la planète disparaisse de l’écran. Puis elle appuya sur l’accélérateur, s’arracha de l’attraction de la planète.
La radio et les radars bipaient. Elle appuya sur tous les boutons jusqu’à ce que le silence se fasse.
Moteur éteint, lumière éteinte.
Silence de mort.

De mort.

Elle s’écroula sur le fauteuil, incapable. Inutile.
Les larmes montèrent à ses yeux avec une facilité déconcertante. Asmo ne l’avait pas aidée, alors qu’elle avait failli mourir à plusieurs reprises. Avait-elle si peu de valeur à ses yeux ?
Elle s’écroula.
Au hasard de l’immensité de l’espace, qui la trouverait ? Elle pouvait bien mourir ici...

[Ça c'est du pavé ! Tu prends avec le PNJ que tu veux, même avec Red, si tu veux ! Very Happy]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Remora
Pirate aguerri
avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 18/01/2014
Localisation : Cherchez les ennuis et vous me trouverez.

Feuille de personnage
Camp: Arcadia
Rôle au sein du vaisseau: Générique
Ambition: En trouver une.

MessageSujet: Re: "L'enfer est dans un coeur vide" [RP d'intégration de Lily-Rose]   Sam 31 Mai - 0:18

Une fois n'est pas coutume, Red ne dormait pas dans un des recoins les plus improbable du vaisseau. Elle n'était pas non plus en train de faire ch*er quelqu'un, ni de préparer une guerre intergalactique ou une nouvelle catastrophe naturelle. Non, elle ne faisait aucune de ses activités favorites.
En fait, elle était bien trop occupée à passer ses nerfs sur le punching-ball rose de la salle d'entrainement de l'Arcadia pour penser à autre chose. Le pauvre objet, dont la fonction première était de prendre cher, grinçait terriblement souys les coups de poings et de pieds que la jeune femme s'acharnait à lui envoyer (Red fait du kick boxing).

*Allez, direct du droit, crochet du gauche, on recule d'un pas, side kick (coup de pied sur le côté) et on se remet en place...*

-Eh bien, je ne sais pas à qui tu en veux autant, mais je n'aimerai pas être à sa place !

Étonnée, Red se retourna pour tomber sur Thos qui paraissait assez amusé par la situation. Enfin, la jeune femme supposait qu'il s'agissait de l'amusement. Elle avait toujours eut du mal à comprendre Thos.

-En fait, je ne pensais à personne en particulier...
-Si tu le dis...
-Tu voulais quelque chose en particulier Thos ?
-Non, je trouvais juste ça bizarre qu'il y ait du bruit à cette heure-ci, alors que tout le monde est sensé dormir...

Red se sentit un peu gênée.

-Toi non plus, tu ne dors pas, je te signale.
-Oui mais moi, je suis de quart.
-Ah... Je...J'vais aller m'coucher, alors.

Le pirate lui jetta un regard indéfinissable mais il la laissa partir.
Contrairement à ce qu'elle avait dit à son ainé, Red n'alla pas dans la cabine mais dans la salle des commandes (ou salle du trône, si vous préférez). Elle y trouva Yattaran, endormi sur son fauteuil. Ne pouvant s'empêcher de s'amuser un peu, elle décida d'imiter la voix du capitaine :

-Rien de nouveau à signaler, Yattaran ?

Celui-ci sursauta et manqua de tomber de sa chaise, ce qui provoqua l'amusement de l'imitatrice novice.

-T'as rien de mieux à faire gamine ?
-Pas vraiment, non.
-Va te coucher !
-J'ai pas sommeil.
-Oui, c'est ça, et moi je suis une Mazone.
-Je me suis toujours dit que tu avais un petit côté féminin, Yatta.
-Bip !

Tous les deux se tournèrent vers le radar qui venait de capter quelque chose. L'objet n'était pas très grand et ne selblait pas être une menace directe pour l'Arcadia.

-On dirait une navette de la coalition...
-Pourquoi n'avance-t-elle pas ?
-Dois avoir un problème. On est proche d'Inferi, c'est peut-être un évadé.
-Mouais, j'y crois pas trop.
-Le mieux, ce serait d'aller voir...

Le regard du second se posa sur la jeune hybride.

-Hey, mais je ne sais pas faire ça, moi !
-T'inquiètes, je t'aiderai. Tu n'arrivais pas à dormir de toutes façons, ça t'occupera.
-Tu crois vraiment que le capitaine sera d'accord ?
-T'as envie d'aller lui demander, gamine ?
-Euh... Non, mais je préfère ne pas prendre de risque... Tu ne peux pas leur envoyer un message, plutôt ?
-Tsss, t'es pas drôle, gamine. J'vais essayer mais je ne te promets rien. T'as qu'à parler dans le micro, si ça t'amuses...

La jeune fille regarda l'objet avec supicsion.

-Je peux ?
-Vas-y, j'ai établi une connection.
-Okay... Ici l'Arcadia, est-ce que vous m'entendez ? Répondez, s'il vous plaît...

[Je peux encore éditer ou changer de perso, si tu veux]

_________________
Super Admin: Red

"When I die, I want  Captain Harlock to lower me on my grave so he can let me down one last time/
Quand je serai morte, je veux que le Capitaine Albator soit celui qui mette ma tombe en terre, pour qu'il puisse me laisser tomber une dernière fois."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily-Rose
Stratège
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 07/04/2014

MessageSujet: Re: "L'enfer est dans un coeur vide" [RP d'intégration de Lily-Rose]   Sam 31 Mai - 12:13

La radio se ralluma dans un sursaut, faisant redoubler ses pleurs. Elle n’était même pas capable de couper une radio correctement, quelle idiote !
Asmo devait bien rire, s’il la voyait.
Asmo. Asmo. Asmo.

-Taisez-vous ! cria-t-elle à l’appareil en métal qui grésillait devant elle. Taisez-vous, venez pas me chercher, je veux pas retourner sur Inferi, vous m’entendez ? Je VEUX PAS !

Elle frappa un grand coup sur le capteur le plus proche, et ne réussit qu’à se faire mal aux poignets.
L’effet de la drogue était définitivement dissipé, elle n’avait même plus la force de tendre la main jusqu’aux manettes pour fuir. D’ailleurs, elle n’avait sans doute même plus de carburant, bien incapable de vérifier.
Comment pouvait-on seulement piloter un vaisseau ? Ça clignotait de partout, bipait de partout. Des boutons dans tous les sens, et des curseurs multicolores.

Lily-Rose se laissa tomber sur le flanc, à cheval entre les deux sièges, sanglotant. C’était bien Asmo qui lui avait demandé de revenir, non ? Alors pourquoi il ne l’avait pas aidée à s’enfuir ?
Une idée atroce lui traversa l’esprit. Et si tout ceci avait été monté par Ethan ? Son frère aurait tout à fait pu tout orchestrer, jsqu’au message qui lui avait donné la force de se relever ?

Ce vaisseau en approche qui allait la reprendre n’était peut-être pas une si mauvaise nouvelle, alors. Elle allait retrouver sa cellule, le silence, la paix.
Mais loin d’Asmo. Et avec ce précipice sans fond dans son coeur.

Se mordant la lèvre jusqu’au sang, elle hoqueta.

-Oh et puis si, venez, venez me chercher et me remettre au fond de ce trou, si vous y tenez ! De toute façon, je m’en moque, d’accord ? JE M’EN MOQUE ! ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Remora
Pirate aguerri
avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 18/01/2014
Localisation : Cherchez les ennuis et vous me trouverez.

Feuille de personnage
Camp: Arcadia
Rôle au sein du vaisseau: Générique
Ambition: En trouver une.

MessageSujet: Re: "L'enfer est dans un coeur vide" [RP d'intégration de Lily-Rose]   Dim 5 Avr - 17:26

Red maudit son ouie un peu trop sensible lorsque qu'elle entendit les cris hystériques qui lui vinrent pour toute réponse. De plus, son interlocutrice se trouvant être une femme, plutôt jeune, cela n'arrangeait rien. Elle se tourna vers Yattaran :

-Bon, on fait quoi ?
-Je sais pas, elle a l'air assez tordue, la demoiselle....
-Ben si elle vient vraiment d'Inferi, c'est normal que sa santé mentale en est pris un coup...
- Ben, justement gamine, c'est ça qui m'inquiète. Techniquement, il est impossible de s'échapper d'Inferi.
-Ouais, mais ce n'est pas parce que personne n'en a jamais entendu parler que cela n'est pas possible, non ?
-C'est pas faux, gamine.

Yattaran réfléchit (fait assez rare pour être remarqué Razz ) puis sembla avoir pris sa décision. 

-On va la faire monter à bord. Je vais en profiter pour réveiller le capitaine, mais ça serait bien que quelqu'un qui sache se défendre aille voir au cas où cela serait un piège...

Red leva les yeux au ciel.

- C'est bon, j'y vais... Mais si le cap'tain n'est pas content, j'te dénonce direct, j'te prévient !
-Prends donc une radio au lieu de dire n'importe quoi ! Lui lanca le préposé à la radio avec un air amusé.

Red courut aussi rapidement que ses jambes lui permettait. C'est-à-dire assez vite pour que si jamais elle percutait quelqu'un dans sa course, il se retrouve au sol. Étrangement, cela lui avait fait plaisir que Yattaran dise qu'elle savait se défendre. C'est vrai qu'en restant tout le temps en cuisine, elle n'avait pas trop d'opportunités pour montrer de quoi elle était capable niveau combat, et la combattante en elle commençait à s'ennuyer, ce qui n'était jamais bon signe.

Elle pensait aussi au désespoir qu'elle avait entendu dans la voix de l'inconnue. Elle n'avait déjà entendu ce ton qu'une seule fois dans sa vie et elle ne préfèrait pas s'en rappeler...

Entrant dans le hangar, elle vit tout de suite l'appareil. Comme ils l'avaient supposé, il s'agissait d'une navette de la coalition, comme elle avait pu en faire décoller des centaines, auparavant. S'approchant, elle se planta devant la porte et appuya sur ce qui devait être un bouton d'ouverture d'urgence car la porte s'ouvrit dans un grincement déplaisant.
Sur ses gardes, la jeune hybride, entra à l'intérieur de l'engin. Elle scruta les environs. Il n'y avait qu'une seule personne à bord, d'après les odeurs et les battements de coeur. Elle se rapprocha de l'avant. Il règnait un silence de mort entrecoupé par ce qui semblait être des sanglots. 

Arrivant à la source du bruit, Red la vit enfin. C'était une femme, de taille moyenne, les cheveux blonds (ils sont bien blonds, là ? Je ne me souviens plus...), qui était recroquevillée sur elle-même. L'endroit sentait l'odeur métallique du sang.
La jeune hybride préfèra ne pas tenter le sort en s'approchant plus: 

-Humm... Hello ?

[J'espère que ça colle, ça fait longtemps que je n'ai pas fait ça. Surtout que maintenant, je vois Red différement de quand je l'écrivais au début...]

_________________
Super Admin: Red

"When I die, I want  Captain Harlock to lower me on my grave so he can let me down one last time/
Quand je serai morte, je veux que le Capitaine Albator soit celui qui mette ma tombe en terre, pour qu'il puisse me laisser tomber une dernière fois."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily-Rose
Stratège
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 07/04/2014

MessageSujet: Re: "L'enfer est dans un coeur vide" [RP d'intégration de Lily-Rose]   Lun 6 Avr - 9:04

Une voix de fille. De petite fille.
Lily reconnaissait bien la voix, pour en avoir égorgé un certain nombre.
Et même au comble du désespoir et à moitié morte, baignant dans son sang, elle était encore suffisamment consciente pour comprendre que ce n’était pas la coalition.
La coalition n’employait pas de petites filles.
Ils les pendaient.
Ce qui lui faisait un point commun avec la coalition. À part qu’elle, c’était un peu moins propre. Mais Ethan était toujours là pour passer derrière elle et effacer ses traces et laver le sang sur ses mains.
Si là, tout de suite, dans l’instant, elle n’avait écouté que son instinct, elle aurait hurlé, réclamé Asmo, se serait laissée tomber dans la folie de sa douleur, voire laissé tomber dans les pommes tout court.
Mais dans la voix de cette fille, il y avait une drôle de promesse. Celle qu’elle n’allait pas être reprise par la coalition. Celle que peut-être, elle pourrait rentrer chez elle.
Et le revoir.
Alors elle puisa dans ses dernières forces, et se redressa.
De sa beauté passée, il ne restait rien. Elle n’était plus qu’un pâle fantôme d’elle même.

Lily n’avait rien mangé depuis trois mois. Ses cheveux, déjà blonds et fins, étaient devenus volatils, presque évanescents. Elle devait paraître à moitié chauve.
Ses yeux, pour lesquels les journalistes avaient déroulés des pages et des pages de qualificatifs enjôleurs, avaient viré au gris pâle, vitreux.
Le corps qui avait fait rêver des centaines de photographes s’était transformé en un squelette désarticulé et grotesque.

«Je suis laide, songea-t-elle. Asmo ne doit pas me voir comme ça»

Voir.

«Je ne veux même pas me voir comme ça»

Voir. Après tout, pourquoi voir ?
Elle songea à sa petite soeur, Ethel. Elle non plus n’y voyait rien. Et ça ne l’empêchait pas de vivre.
Voir.
«Je ne veux plus jamais rien voir. Rien de la laideur des autres»

Lily ferma les paupières sur ses yeux pales et ne les rouvrit plus. Puis elle lança d’une voix éraillée par un trop long silence.

-J’ai un peu faim. Et un peu sommeil. S’il vous plait.

Elle se surprit à rêver d’un lit moelleux et d’un repas de roi. Non, d’ailleurs, à la réflexion, pas du repas.
Pendant trois mois, chaque fois qu’elle avait songé à de la nourriture, son estomac, à moitié fou de douleur, avait sécrété des litres et des litres de sucs gastriques normalement indispensables à la digestion. Mais en l’absence de matière à digérer, l’acide avait attaqué les parois de l’estomac, et elle devait ressembler à une grosse passoire.
-Ou alors, juste un peu d’eau. Je me suis échappée d’inferi. Je suis un peu fatiguée. je suis...

Elle s’interrompit, interdite. Qui était-elle ?
Elle vit défiler en un quart de seconde ses multiples identités. Elle ne pouvait tout simplement pas annoncer, comme ça «Hey, Je suis Lily-Rose Campbell».
De une, il n’y aurait personne pour la croire. De deux, selon l’identité des interlocuteurs, cela pouvait tout aussi bien mettre tout l’équipage à genoux devant elle qu’à rapprocher très vite le moment où elle allait se prendre une balle dans le crâne.

-... Estel acheva-t-elle dans un souffle. Où suis-je ?

Un mix express du prénom de sa soeur ferait l’affaire. Pour le moment.
Elle ne rejetait pas l’idée de donner sa véritable identité, si ça pouvait la sauver.
Et puis soudain, une douleur fulgurante traversa sa poitrine, et elle se rappela qu’elle avait un deuxième souci.

-Ah oui. Et j’ai... J’ai un trou là :

En titubant hors de la navette, à grand peine parce qu’elle n’y voyait rien, elle pointa le trou béant de son ventre, là où elle avait cicatrisé le trou laissé par le pieu à grands coups de laser.

[Oui, ils sont blonds ! Et c'est très bien, ne t'inquiète pas ! Moi non plus je joue plus mes persos comme avant ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Remora
Pirate aguerri
avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 18/01/2014
Localisation : Cherchez les ennuis et vous me trouverez.

Feuille de personnage
Camp: Arcadia
Rôle au sein du vaisseau: Générique
Ambition: En trouver une.

MessageSujet: Re: "L'enfer est dans un coeur vide" [RP d'intégration de Lily-Rose]   Lun 6 Avr - 10:54

[Une petite fille ? Red a 17/18 ans ! Lily-Rose est dans la vingtaine ! Elle n'est pas si jeune :p ]

Red fut assez étonnée de voir que son interlocutrice était capable de faire des phrases cohérentes. Avec le cirque qu'elle leur avait fait dix minutes plus tôt, elle avait pensé devoir faire face à quelqu'un de désorienté et difficilement compréhensible. Elle mis cela sur le compte de sa cécité. Dans un sens, c'était mieux.

En tous cas, même si elle semblait s'être calmée, la jeune hybride resta sur ses gardes. On voyait bien les ravages que la prison avaient faits sur son corps, mais malgré tout, Red ne pouvait s'empêcher de lui trouver une impression de danger. Elle ne sous-estimerait pas cette femme dans un combat.

-Je suis... 

Elle s'était arrêtée un moment. Avait-elle oublié son nom ou était-elle en train de mentir ? Red ne pouvait pas trop lui en vouloir pour cela. Faire confiance aux inconnus était difficile, d'ailleurs, la jeune femme aux cheveux blancs doutait que les membres de l'équipages connaissent son véritable nom... 

-Estel. Où suis-je ?

Avant que la jeune pirate n'ait eut le temps de lui répondre, le visage d'Estel (ou quel que soit sont vrai nom) se tordit de douleur.

-Ah oui. Et j'ai un trou, là.

Elle avait montré son ventre. La jeune hybride grimaça. Jamais on aurait fait subir ce genre de choses à quelqu'un sur Rakkuen, et pourtant, ils étaient sensés être les barbares ! Les humains étaient décidemment bizarres.

-Bon, je vais appeler un médecin d'accord ?

Elle préferait y aller doucement, pour ne pas qu'il y ait d'accrochages. Elle sortit sa radio :

-Yattaran ? C'est Red. Pas de problème de mon côté. Par contre, si tu pouvais aller me réveiller Lyu, parce que là, on va avoir besoin de ses services.

Elle se tourna vers la fugitive.

-Comme tu as pu l'entendre, on m'appelle Red, ici. Tu peux marcher ? Parce que sinon, je peux les rappeler pour qu'ils viennent te récupérer.

Elle se rapprocha un peu de l'autre femme.

-Oh, et au fait, pour ta première question. Tu es à bord de l'Arcadia.

_________________
Super Admin: Red

"When I die, I want  Captain Harlock to lower me on my grave so he can let me down one last time/
Quand je serai morte, je veux que le Capitaine Albator soit celui qui mette ma tombe en terre, pour qu'il puisse me laisser tomber une dernière fois."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily-Rose
Stratège
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 07/04/2014

MessageSujet: Re: "L'enfer est dans un coeur vide" [RP d'intégration de Lily-Rose]   Mar 28 Avr - 9:55

L’Arcadia. Ben Voyons. Elle avait quand même bien réussi son coup.
Quand Red avait prononcé le mot trois jours plus tôt, la première idée qui lui avait traversé l’esprit était qu’il fallait qu’elle contacte Ethan illico presto, massacre tout le monde et livre enfin le capitaine à la justice.
Sauf qu’à cet instant, tout c’était mis à tourner furieusement. Et qu’elle s’était réveillée deux jours plus tard dans l’infirmerie, avec une gamine complètement timbrée qui lui avait hurlé dessus pendant vingt bonne minutes parce que «confondre son abdomen avec un bout de gruyère, nonmaiçapasnonmého, je suis chirurgienne, pas magicienne !

Lily devait quand même admettre qu’elle était douée. La cicatrice était presque entièrement effacée de son ventre. Elle était un peu plus visible dans le dos, mais bon, on ne pouvait pas demander de miracles non plus.
Ses abdominaux la faisaient atrocement souffrir, malgré tous les exercices auxquels elle s’astreignait depuis son réveil.
Ça faisait pas mal hurler la peste, d’ailleurs. Cette pseudo-infirmière, qui, si les souvenirs de Lily étaient bon, n’était ni plus, ni moins qu’une évadée de Gaia.
Si elle en avait eu l’occasion, elle lui aurait bien volontiers enfoncé un couteau dans le ventre, histoire de lui montrer sa façon de penser.

Lyu râlait tout le temps ! Elle l’avait enguirlandée quand elle avait essayé de marcher alors qu’elle ne tenait pas encore debout, grondée quand elle l’avait trouvée à faire le poirier dans sa chambre, elle avait crié quand elle l’avait trouvée à faire ses abdos suspendue au lustre, hurlé quand elle avait découvert que sa patiente savait forcer les serrures et se promenait à sa guise dans l’infirmerie.

-Je suis une invitée, ou une prisonnière ? demanda Lily innocemment.
-Tu es ma patiente ! aboya Lyu, et tu sortiras quand je le jugerai bon !

Mais quelle mégère...
Alors, en attendant, la jeune femme multipliait les exercices. Tout y passait. Assouplissement, acrobaties. Elle avait des mois à rattraper, et grimaçait à chaque fois qu’elle réalisait combien son corps avait fondu.

Ses cheveux d’avant avaient viré au blanc-gris sale, et même à grand coups de shampooing, elle avait du renoncer à les ravoir. Mais les racines, elles, renaissaient d’un blond magnifique.
Elle commençait à espérer qu’on ne la reconnaisse pas. Parce qu’il était tout de même assez probable qu’un des gars de l’équipage ait planqué sous son matelas un des innombrables magazines où on l’avait fait posé.
De toute façon, elle ne voyait personne. Mis à part le personnel de l’infirmerie, elle n’avait encore eu aucune visite. Une grosse horloge au mur permettait plus ou moins de voir passer les heures, mais elle commençait à avoir de sérieux doutes sur les jours. Six, sept ?
Elle avait tout d’abord pensé à demander à ce qu’on la largue sur la première planète à portée, avant de se raviser. Ce n’était pas du tout une bonne idée, parce qu’ensuite, pour retourner sur Mars, il allait soit falloir qu’elle paye grassement un gars un peu louche, pour la ramener, et qu’elle le tue ensuite pour qu’il se taise, ou qu’elle fasse jouer son rang.
Et si elle dévoilait son identité, il y aurait sans doute un peu trop de curieux pour aller fouiller ce que leur princesse pouvait bien faire une planète X de l’autre côté de la galaxie.
Elle n’avait plus qu’à prendre son mal en patience, et attendre que l’Arcadia ne passe pas trop loin de mars.

Lily se doutait bien que demander à «sortir se promener» ne passerait sans doute facilement. Mais passer ses journées entre quatre murs commençaient à lui donner sérieusement envie d’attaquer le papier peint avec les ongles.

-Il y a un endroit ou on peut se battre, dans ce vaisseau ? demanda-t-elle à la visite qui suivit.
-Je t’appelle quelqu’un, grogna Lyu. T’es guérie, ou à plus grand chose près. Par contre, je te préviens très vite, tu vas circuler les yeux bandés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "L'enfer est dans un coeur vide" [RP d'intégration de Lily-Rose]   

Revenir en haut Aller en bas
 
"L'enfer est dans un coeur vide" [RP d'intégration de Lily-Rose]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Je cherche un peu de chaleur à mettre dans mon coeur" [Magenta]
» FROLIC BB JACK RUSSEL 11 MOIS (49) asso COEUR SUR PATTES
» Emilie de Vendières ◘ Le chirurgien doit avoir un oeil d'aigle, un coeur de lion et une main de femme
» «Quand une personne entre dans votre cœur, elle y reste pour toujours.» [Demon Murray]
» Un démon dans le coeur d'un ange. [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les voyages de l'Arcadia :: Archives :: Aventures archivées-
Sauter vers: