Les voyages de l'Arcadia

2970. Alors que la coalition Gaia tente de préserver la Terre, un vaisseau refuse de se soumettre à son autorité, et fonde alors la résistance. Forum de Rôle Play (rpg) sur l'Univers d'Albator. Venez écrire avec nous !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le sang d'une Reine sur nos mains de Traîtres (au secours de Queen) [rp terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ethan Campbell
Stratège
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 25/02/2014

Feuille de personnage
Camp: Du bon côté, assurément
Rôle au sein du vaisseau: beau gosse absolu
Ambition: Immense !

MessageSujet: Le sang d'une Reine sur nos mains de Traîtres (au secours de Queen) [rp terminé]   Sam 1 Mar - 21:22

L’étage numéro 786 était composé de deux vastes pièces uniquement. La première était un salon très design, composé de plusieurs fauteuils en cuir au style épuré. La baie vitrée donnait sur l’immensité des plaines rouges de Mars.
La seconde ne possédait pas de fenêtres, et autour d’un table ronde et de ses douze chaises se répartissaient pas moins de six ordinateurs en demi-lune, et leurs hologrammes. Un écran géant permettait également de projeter des cartes et autres diverses présentations.
Les stratèges et autres gradés de Gaia se réunissaient dans l’une comme dans l’autre. Et quand Ethan pénétra dans la seconde pièce, il avait une idée bien claire en tête.

Jeel et Green se trouvaient tous les deux dans la pièce, c’était dire le sérieux de l’affaire. Les deux avoisinaient la cinquantaine, et se détestaient cordialement, notamment parce que les deux avaient le cv pour passer lieutenant-colonel, et qu’il n’y avait qu’un seul poste.
Ethan espérait bien réussir à les griller tous les deux. Il s’était pour le moment plutôt placé sous le soutien de Green, ce qui lui avait profité, vu sa situation.
Jeel se planta devant lui, les poings sur les hanches.

-J’avais cru comprendre que nous avions un accord, Campbell ! Vous deviez rester loin de toute cette affaire !
-Non, souligna Ethan avec finesse. J’ai dit que je ne prendrais ni responsabilité, ni mérite. Pas que je ne prendrais pas part.

Il contourna son supérieur pour se servir un café, et s’assit dans l’un des douze sièges disponibles.

-Et qui te dit que nous acceptons ta requête de t’investir dans l'affaire ? demanda Jeel avec une moue agacée.
-Si vous me l’ordonnez, je quitterais les lieux sur le champ, capitaine. En revanche, ce serait renoncer à tous les renseignements que m’a donné le capitaine Natacha. Dommage, non ?
-Elle a parlé ? s’exclama Green incrédule.
-Tiens donc ? fit Ethan avec ironie. On m’écoute, maintenant ?
-Ne joue pas à l’idiot, cracha Jeel.
-Je n’ai jamais rien fait de tel. En revanche, si tout le monde est d’accord pour se taire et s’asseoir, alors je peux vous expliquer comment on peu exécuter Natacha ET essayer d’attraper Albator sans le moindre risque.

Green s’assit aussitôt. Jeel bougonna un peu plus, mais finit par obtempérer.
Ethan se leva, très fier de son entrée, et adressa à son auditoire un sourire franc.

-Je ne crois pas une seconde à ce plan, lança-t-il en guise d’introduction.

Devant les regards courroucés de ses supérieurs, il s’empressa d’ajouter :

-C’est pourquoi je propose d’assurer nos arrières. La prisonnière devra être morte avant l’arrivée éventuelle de l’Arcadia.
-C’est impossible, Campbell. Nous devons filmer son exécution.
-Laissez-moi parler. Voici comment devra se dérouler notre journée de demain. Nous annoncerons l'exécution à huit heures. On pourra mettre à disposition les images de la pièce. Il faut qu’elle soit de petite taille, avec une seule ouverture.

Il avança une main sur la table pour appuyer ses paroles.

-Une porte. Un seule. Et je pèse mes mots. Aucune fenêtres. Aucune grille d’aération, ou autre gadget du même genre qui permettrait à nos invités d’arriver en plein milieu de la cérémonie et de se faire la malle par le même chemin.
-La salle sera gardée, lui rappela Green.
-Si Albator y entre, il pourra y avoir quarante soldats en armure. Il sont morts. Ce n’est pas comme ça qu’on l’attrapera.
-Ah oui ? et comment ? rétorqua Green, vexé.
-Laissez-moi poursuivre. Dans cette pièce, nous aurons un nombre minimal de soldats. Je veux minimiser les morts potentiels. Et juste de quoi exécuter la prisonnière. Sauf qu’à huit heures, quand le capitaine où son équipage vont se pointer pour venir la chercher, elle sera morte depuis deux heures.
-Expliquez.
-Nous l’auront fusillée à six heures, dans une salle strictement identique. Et filmé. À huit heures, nous diffuseront l’enregistrement. Ainsi, tout le monde sera persuadé de vivre l'exécution en direct, alors qu’en réalité, nous n’aurons pris aucun risque.

Les gradés et moins gradés se consultèrent du regard. La théorie du petiot avait du sens. Un caporal, osa lever la main :

-Et pour L’Arcadia, alors ?
-Soit ils jugent l’opération trop dangereuse et la laissent tomber. Mais je pense qu’ils viendront.
-Lieutenant, ironisa une jeune femme qu’il ne connaissait pas. Si votre pièce est si bien gardée, comment nos invités pourront-ils entrer ?
-Ça miss, ça m’est bien égal ! Mon but à moi est plutôt qu’ils ne sortent pas !

Un murmure approuva ses paroles.

-La porte de la pièce sera recouverte de peinture bois, mais en réalité blindée. Et se verrouillera sur simple commande depuis n’importe quel ordinateur de la coalition. De même que les deux portes qui délimitent le couloir. En revanche, le déverrouillage, lui, ne sera possible que manuellement, depuis la console privée des capitaines.

Les mots coulaient fluidement de sa bouche. Ethan était à l’aise dans cet environnement.

-Maintenant, comment on le capture ? Sous l’effet du sérum de vérité, la pirate m’a révélé une information en or. Albator a perdu, comme nous en avions émis l’hypothèse, la matière noire, et donc l’immortalité qui nous posait tant de soucis.
-Excellente nouvelle...
-Mais je ne conseillerais pas de lui tirer dessus. Il a beau vieillir, il décimerait sans aucun souci cinquante de nos homme. Nous placeront donc dans la pièce un tuyaux d’aération, au diamètre inférieur à celui d’un bras. Mais suffisant pour insuffler à pleine pression un gaz soporifique. Porte blindée verrouillée, aucune autre ouverture. Dix minutes maximum, et on peut aller les cueillir comme des champignons.

Sur ces mots, Ethan se leva et s’inclina.

-Tout ceci n’était messieurs que mon humble avis. Maintenant, puisqu’on ne veut manifestement pas de moi ici, je vais laisser travailler les experts...

Il passa la porte, laissant seulement résonner sa voix dans le couloir.

-Maintenant, je vais être honnête. Mon plan est imparable. Mais je n’y crois pas une seconde. Le capitaine Albator va nous filer entre les doigts.

Laissant le reste du groupe méditer sur ces paroles, il regagna ses appartements, avec la ferme intention de s’offrir une sieste bien méritée.

[Mouhaha, bonne chance ! Je signale au passage qu'Ethan n'interviendra dans le rp que pour déclencher celui avec Red, et qu'il se tient volontairement à l'écart. Inutile donc de le faire agir. Au passage, si vous avez besoin d'un traître dans le tas, je pense qu'il pourrait lui-même saboter son propre plan en donnant les informations à un membre de l'Arcadia (ben genre red, justement) parce qu'il sait déjà que lui n'a rien à perdre, mais qu'en plus, la faute retombera sur Jeel et Green, et que ça pourrait pas être trop mal pour sa promotion Razz]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queen Natacha
Capitaine
avatar

Messages : 216
Date d'inscription : 22/02/2014
Age : 38
Localisation : sur mon vaisseau

Feuille de personnage
Camp: PIRATE
Rôle au sein du vaisseau: CAPITAINE
Ambition: JE VOUS LAISSE DEVINE

MessageSujet: Re: Le sang d'une Reine sur nos mains de Traîtres (au secours de Queen) [rp terminé]   Sam 1 Mar - 21:58

Je me trouve dans cette pièce attache a un espèce de croix en métal épais , je regarda la caméra et celui qui se trouve derrière et qui avais un souris sadique . Est je laissa tombe ma tête et je me mis a soupirais bien sur je savais que tout ceci était un piège pour capturais harlock tout sa par ma faute , je ne savais plus quoi faire et je regarda la porte ou les quelque soldat aller rentre pour me mettre a mort . Est je tourna ma tête une fois de plus vers la caméra sans dire un mot , et voilà que mon regard se promène sur cette pièce ou il y a aucune ouverture . Est revoilà cette voie qui me crie de l'aide je ne ses pas qui peut me parler par pense et je me demande qui et cette personne ,

je voie le caméraman regarde sa montre . Est voilà que 5 soldat rentre dans la pièce et il s'aligne , la je voie l'homme qui porte le nom de campbelle venir vers moi avec sont sourit et le voilà qu'il repart de la pièce ou je me trouve . Est je voie un grade marche vers moi

-le grade : vous pirate vous êtes et vous resterais des lâche et des assassin de première classe , voilà pourquoi votre exécution servira d'exemple

Je lui souris sans dire un mot je pris que quelque vienne a mon secours sinon je suis cuite , et voilà que la caméra s'allume pour filme mon exécution . Je reste fier même face a la mort qui m'attend , et voilà que ses maudit soldat braque leur arme sur moi et attende l'ordre de tirais sur moi . est les heure passe ils attende quoi pour tirais sur moi le dégel , et je me remet a regarde le grade

-vous dite que nous pirate nous somme des assassin et bien laisse moi vous dire que ses vous les assassin pour supprime la liberté aux humain et leur droit sur tout chose , nous pirate ont vas vous donne une bonne leçon de courage

Est le voilà qu'il se retourne et marche vers moi et le voilà qu'il me donne une magnifique gifle en me disant de me la ferme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://espace-the-harlock.forums-rpg.com/
Albator
Capitaine
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 17/01/2014

Feuille de personnage
Camp: ...A votre avis ?
Rôle au sein du vaisseau: Capitaine
Ambition: ...

MessageSujet: Re: Le sang d'une Reine sur nos mains de Traîtres (au secours de Queen) [rp terminé]   Dim 2 Mar - 14:26

Difficile de rater une telle annonce. Gaia avait émis sur absolument toutes les fréquences qu’elle utilisait, en même temps, et en pleine puissance.
Yattaran arracha son casque avec un hurlement, tandis que Kei se précipitait pour voir de quoi il relevait.
Le capitaine, qui faisait alors une petite sieste discrète dans son trône, releva brusquement la tête.

Il n’eut même pas à interroger son second. Yattaran lança la communication sur le synthétiseur holographique, faisant apparaître le visage froid et fermé d’un gradé de Gaia. Un espèce de cinquantenaire en costume qui n’avait pas du voir une bataille depuis un moment.
Albator posa ses mains sur les accoudoirs, et se pencha en avant, intéressé. Il écouta attentivement le capitaine annoncer la capture et l'exécution d’un capitaine pirate très important, et de le victoire que cela représentait pour eux.
Une grimace vint décorer le visage pourtant habituellement impassible du capitaine. Il n’aimait pas du tout ça. La dernière fois que le coalition en avait fait autant, c’était parce qu’ils lui avaient mis le grappin dessus.
Lorsque le visage de Natacha s’afficha à l’écran, il manqua de tomber à la renverse. Ainsi, la jeune et jolie pirate qui l’avait tant impressionnée lors de leur dernière rencontre avait été prise ? Il avait du mal à le croire.

-Ils bluffent peut-être ? suggéra Kei.
-Je ne crois pas. Ils n’auraient pas pu obtenir des images d’elle prises d’aussi près, rétorqua Yattaran.

Albator serra les poings. Natacha était une pirate. Le sang qui coulait dans ses veines avait la même teinte que celui de Kei, de Yattaran, ou le sien. Le même parfum de liberté. Il ne pouvait pas rester sans rien faire.
Kei comme Yattaran avaient déjà compris qu’il ne servait à rien d’essayer de le persuader.

-Capitaine, osa tout de même sa seconde. Cela pourrait être un piège !

Albator retint un sourire. Évidemment que cela était un piège. Sinon, ils n’auraient pas criés l'exécution sur tous les toits. Il était près à parier son vaisseau que la coalition l’attendait avec une armée complète, et en armures lourdes.
C’était justement pour ça qu’il allait y aller.
Il se releva, faisant protester le corbeau sur son épaule, qui s’envola pour gagner les poutres métalliques de la passerelles, probablement avec l’intention d’y finir sa sieste pépère.

-Kei, rassemble tout l’équipage sur le pont.
-Oui capitaine !

L’efficacité de sa seconde était redoutable. Albator n’eut pas à patienter dix minutes avant de pouvoir annoncer devant son équipage la mise à mort de Natacha.
La plupart furent touchés. Eux aussi avaient appréciés l’aide la pirate, lorsqu’ils avaient combattus ensembles, dans l’espace.
En revanche, tous sans exceptions furent réellement surpris de ce qu’il présenta pas la suite. la voix d’Albator était parfaitement posée, étrangement calme malgré la situation.

-Je dois vous dire que je ne peux pas la laisser mourir sans intervenir. J’irais chercher Natacha, comme elle serait venue pour l’un d’entre vous.
-Vous n’y pensez pas, capitaine ! cria Thos, désemparé.
-Est-ce qu’il m’arrive de mentir ?

le capitaine n’avait pas dit «plaisanter», mais cela revenait a peu près au même.

-J’irais, fit-il pour couper court aux protestations. Je ne force personne, mais ceux qui le souhaitent peuvent venir avec moi.

Il espérait à la fois avoir un peu d’aide et de compagnie, et de l’autre, se sentirait coupable si un de ses hommes trouvait la mort par sa faute.
C’est pourquoi il leur laissait le choix.

-Que les volontaires me rejoignent dans le hangar d’ici une heure. L'exécution n’aura lieu que demain matin à huit heures, mais je veux que nous soyons sur place avant.

[je laisse poster en dessous tous ceux qui souhaitent participer. Si certains sont motivés pour diriger un PNJ au cours de l'opération (Kei - Yattaran - Yama), qu'il m'envoie un MP, on s'arrangera Smile]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://voyages-de-larcadia.forumactif.fr
Queen Natacha
Capitaine
avatar

Messages : 216
Date d'inscription : 22/02/2014
Age : 38
Localisation : sur mon vaisseau

Feuille de personnage
Camp: PIRATE
Rôle au sein du vaisseau: CAPITAINE
Ambition: JE VOUS LAISSE DEVINE

MessageSujet: Re: Le sang d'une Reine sur nos mains de Traîtres (au secours de Queen) [rp terminé]   Dim 2 Mar - 22:23

L'heure de mon exécution arrive a grand pas , se qui faisait sourit le grade et quelque soldat . quand a moi et bien je reste calme regardant les soldat qui aller me tirais dessus , et je pensa a mon vaisseau et a mon équipage ainsi qu'à l'arcadia que je venez de trahir . Je n'entende plus la voie qui me disais de venir l'aide , je ne bouge pas un pouce je reste immobile attache a cette croix de métal . Tout se que j'espère c'est que le capitaine harlock ne vienne pas me sauve car il allais tombe dans un redoutable piège , le temps était suspendu je prier si il avais dieu qu'il me pardonne tout mes pêcher .

Je vie thimoty s'approcher de moi avec sont regarde qui en disais long

-thimoty : il ne vienne pas ton sors les laisse de glace il non rien affaire de ton sors , même ton équipage a rien affaire de ta mort et même si il venez te sauve tu serra déjà morte depuis bien longtemps .

Je le regarde sans dire un seul mot , je le laisse parler car sa l'amuse ont dirais alors soit qu'ils amuse a me dire se qu'il veux je ne dirais rien . Je remarque que thimoty porte mes arme a sa ceinture , savais t'il aux moyen sans servir mais je peut voir qu'il et fier de se qu'il porte . Est l'heure de mon exécution arrive enfin je voie le regard de thimoty et de se qui se trouve avec , je me doute pas une seul minute que l'harcadia se trouve déjà ici . est voilà que le grade lève la main

-le grade : on joue

Est voilà que ses maudit soldat arme leur fusil sur moi près a faire feu , et les voilà qu'il tire sur ordre de leur supérieur et je m'écroule retenu par ses menotte . Est ce que je suis morte car je n'entend plus rien , je ne ressent plus rien si je sent encore mon coeur qui ba mais il et très faible aux point que je donne l'impression que je suis morte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://espace-the-harlock.forums-rpg.com/
Remora
Pirate aguerri
avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 18/01/2014
Localisation : Cherchez les ennuis et vous me trouverez.

Feuille de personnage
Camp: Arcadia
Rôle au sein du vaisseau: Générique
Ambition: En trouver une.

MessageSujet: Re: Le sang d'une Reine sur nos mains de Traîtres (au secours de Queen) [rp terminé]   Dim 2 Mar - 23:50

[Si jamais quelque chose ne va pas, je peux éditer]
Red n'avait jamais été supersticieuse, et pourtant, elle sentait que quelque chose de grave allait arriver. C'était une impression bizarre qu'elle avait depuis qu'elle était levée.
Et la suite des évènements lui donna raison. Tout d'abord, elle s'était coupé en prenant un couteau, ce qui ne lui arrivait jamais. La blessure n'était pas grave mais elle l'avait perturbée. Puis il y avait eut l'appel du capitaine. Le capitaine ne les appelait jamais sans une bonne raison. Et le visage sombre qu'affichaient Kei et Yattaran renforçait l'idée d'une nouvelle de mauvaise augure.
La jeune hybride ne fut pas déçue : le capitaine Natacha avait été capturée par la coalition et allait être exécutée le lendemain. Elle avait beau ne  connaître la pirate que de nom et de visage, elle fut très affectée par la nouvelle. Si les soldats de la coalition commençaient à devenir efficaces dans la capture de pirates, ceux-ci allaient prendre cher. Et dans le mauvais sens du terme.
Elle fut à peine surprise d'entendre le capitaine parler de sauvetage. Après tout, il s'agissait du capitaine Je-me-fous-de-la-prudence-et-je-fonce-dans-le-tas-car-je-suis-doué Albator. On n'allait pas le changer... La jeune femme hésita un instant à se porter volontaire. Cette mission était importante et elle sentait qu'être avec le capitine dans ce genre de situations augmentait considérablement les chances de survie. Et elle ne voulait pas que leur alliée soit mise à mort. Mais d'un autre côté, il y avait Tori. Et les chances de le croiser là-bas seraient beaucoup plus importantes que sur un petit vaisseau de la coalition. La décision était difficile à prendre.
Étrangement, ce fut Yama qui la fit choisir. Pas volontairement, bien sûr. Elle venait de quitter le pont et avançait droit devant elle, sans regarder. Et bien sûr, percuta quelqu'un au passage.
-Désolée.
-Pas grave.
Elle leva la tête pour voir son interlocuteur.
-Oh. Salut Yama.
-Bonjour Red.
Le futur capitaine passa une main dans ses cheveux (à lui, pas à Red hein), gêné. La jeune fille remarqua qu'il avait enfilé son armure, prêt à se battre.
-Tu te portes volontaire pour le sauvetage ?
-Oui. Le capitaine Natacha est un peu comme mon mentor, elle m'a appris à me battre. Je ne peux pas la laisser se faire tuer comme ça ! Et toi, tu viens ?
-Je...ne sais pas.
Yama lui posa une main sur l'épaule.
-Ne te sens pas obligée. C'est une mission quasi-suicidaire et personne ne t'en voudra si tu restes.
-Je vais y réfléchir...
Ils se regardèrent en chiens de faïences.
-Bon...Je crois que je dois y aller...
-Hum...Au revoir.
Le jeune homme partit dans la direction opposée. Il était presque au bout du couloir quand elle se retourna brusquement pour lui crier :
-Bonne chance, Yama !
Il lui sourit  en faisant un petit signe de la main et reprit son chemin. Elle se dirigea vers sa cabine. Ses pensées tournaient dans son esprit. Elle pensait à Natacha, toute seule dans une cellule sordide à attendre son trépas. Elle pensait aussi à l'équipage du Queen, sûrement très affecté par la perte de son capitaine. Et puis elle pensait à ce qu'avait dit Albator: elle serait venue pour eux. Elle regarda sa montre. Il lui restait dix minutes pour prendre son armure et rejoindre le hangar. C'était faisable.
Piquant le plus beau sprint de sa vie, elle traça dans les couloirs en bousculant quelques ivrognes au passage. Elle arriva dans l'armurerie et attrapa l'une des armures les plus petites et l'enfila. Elle ne regarda même pas le résultat et couru de nouveau, vers le hangar, cette fois. Elle regarda l'heure: plus que cinq minutes. Elle pouvait le faire.
L'ex-soldat arriva pile à l'heure au lieu de rendez-vous. Voyant que les autres allaient partir, elle cria :
-Eh ! Attendez-moi !

_________________
Super Admin: Red

"When I die, I want  Captain Harlock to lower me on my grave so he can let me down one last time/
Quand je serai morte, je veux que le Capitaine Albator soit celui qui mette ma tombe en terre, pour qu'il puisse me laisser tomber une dernière fois."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yama
Second
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 19/01/2014

Feuille de personnage
Camp: Arcadia
Rôle au sein du vaisseau: Futur capitaine
Ambition: Essayer de reprendre le flambeau correctement

MessageSujet: Re: Le sang d'une Reine sur nos mains de Traîtres (au secours de Queen) [rp terminé]   Mer 5 Mar - 11:38

Albator l’avait mis au courant parmi les premiers. Yama avait cru comprendre qu’il avait un peu rechigné, étant donné leur... hum... différent de la dernière fois au sujet du Capitaine du Queen.
Mais s’il y avait bien une notion que le capitaine pouvait comprendre, c’était celle de l’amitié. Yama savait bien qu’Albator s’en voudrait à jamais pour Tôshiro, et qu’il ne voudrait pas que son successeur ait le même genre de regrets vis à vis de son mentor.

Et de fait, pour Yama, la question ne s’était même pas posée.
Il y allait. Point.

Aussi, au lieu de se présenter sur le pont, il partit se mettre en armure immédiatement. Le jeune homme n’en menait pas large. Revenir au coeur de Gaia, moins d’un an après sa désertion définitive, alors qu’il savait à peine se battre, n’était pas une excellente idée.
Elle était même particulièrement mauvaise, après réflexion.
Yama secoua la tête. Ce n’était, mais alors, pas du tout le moment de réfléchir.

Il s’efforça de faire revenir son cerveau dans une optique plus martiale. Armure, ok. Armes, ok. Radio ?
Il réalisa avec honte qu’il l’avait posée à côté du gouvernail lorsqu’il avait rapporté une nouvelle batterie à Kei.
Soucieux de ne pas manquer le rendez-vous, il courut vers le pont, et croisa en conséquence Red qui en sortait au moment où il allait s’engager sur la passerelle.
Enfin, percuta avec plus de violence qu’il ne l’aurait voulu.
D’autant que Yama était en armure complète, et elle en tenue habituelle.

En la voyant reculer sous le choc, il eut le temps de se maudire un million de fois avant qu’elle ne relève la tête, et ne plonge son regard ambré dans le sien.
*Amie. Yama se força à se hurler le mot à lui-même. AMIE !*

Comment pouvait-il avouer que les yeux brillants de la jeune fille suffisaient à le faire frémir ? Il ne se l’expliquait pas à lui même.
Et son baiser volé d’il y a quelque nuit restait dans sa mémoire comme une promesse brûlante.
Il secoua la tête pour se remettre les idées en place et chasser ces douloureuses pensées de son esprit.

-Bonjour Red.

Il réalisa avec fierté que sa voix était parfaitement neutre et crédible.
D’ailleurs après tout, peut-être qu’il ne ressentait rien du tout pour elle. Elle était une fille sympa, une amie. Et ces réactions impromptues, alors il ne les devait qu’à ses hormones d’Homme, comme il les aurait avec n’importe qu’elle fille.
Hum, pas tout à fait. Le désir soulevé en lui par Masu restait tout de même difficilement comparable, et puis il ne se souvenait pas avoir un jour ressenti pour Lyu autre chose qu’une forte envie de lui faire avaler une serpillère.
Après avoir expliqué à Red ses motivations d’une voix à peu près aussi expressive que celle d’un phoque échoué depuis deux semaines en plein soleil, il réalisa ce qu’elle lui avait dit. Elle voulait partir ? Aller se battre aussi ?

Là, tout de suite, s’il s’était écouté, Yama l’aurait attrapée par les épaules et secoué comme un prunier en hurlant :
«Nan mais ça va pas la tête ? Tu veux aller te battre ! mais t’es folle ! Et si tu mourrais, HEIN !»

Luttant contre-lui-même avec force, il réussit à ne poser sur son épaule que sa main droite, gantée de métal

-C’est une mission quasi-suicidaire. personne ne t’en voudra si tu restes.

Il lui jeta un regard dans lequel il espérait très sincèrement réussir à faire passer le message télépathique qu’hurlait son cerveau depuis trente bonnes secondes.

«RAAAAAAAAH, MAIS N’Y VA PAAAS, SOMBRE CRÉTINE ! JE VEUX PAS TE PERDRE ! ÇA TE VA ?! JE NE VEUX PAS QUE TU Y PASSES, C’EST TROP DANGEREUX !»

Réalisant combien il était pitoyable (qu’est-ce qu’une fille rencontrée pour la première fois voilà quelques jours pourrait bien penser d’un attachement aussi insensé ?), il tourna les talons pour rejoindre le capitaine dans la soute.
En priant très fort pour qu’elle change d’avis.

[Je suis ton pire cauchemar, Red What a Face]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queen Natacha
Capitaine
avatar

Messages : 216
Date d'inscription : 22/02/2014
Age : 38
Localisation : sur mon vaisseau

Feuille de personnage
Camp: PIRATE
Rôle au sein du vaisseau: CAPITAINE
Ambition: JE VOUS LAISSE DEVINE

MessageSujet: Re: Le sang d'une Reine sur nos mains de Traîtres (au secours de Queen) [rp terminé]   Sam 15 Mar - 10:31

Je peut imagine que ses maudit soldat mon détacher de la ou je me trouve , et me voilà allonger de tout mon long sur se sol froid sans connaissance ou plutôt presque morte aller savoir . Je peut donne l'imprésion que je suis morte car surement mon coeur doit battre très très faiblement aux point que ne peut même le sentir , je peut aussi imagine que les soldat qui mon exécuter sois encore dans la pièce ou je me trouve en train de garde ma dépouille . quand moi n'entend plus rien je ne sans plus rien suis je vraiment mort , je regarde aux tour de moi et je ne voie que ténèbres il y a pas un bruit dans l'endroit ou je me trouve est ce que c'est l’an-tille chambre de la mort .

Je beau crier mais il y a aucun sont qui sort de ma voie , j'ai même imprécision que le temps c'est arrête dans le monde de ténèbres ou je me trouve . Est voilà que d'un coup je voie un grand tunnel et une douce lumière je suis comme attirais par cette douce lumière , dois je vraiment entre dans se tunnel ou pas car si je rentre dans se tunnel qui c'est qui adviendra de moi . Est je recule car je pense a mon vaisseau et a mes amie et mes membres d'équipage qui compte sur moi ,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://espace-the-harlock.forums-rpg.com/
Albator
Capitaine
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 17/01/2014

Feuille de personnage
Camp: ...A votre avis ?
Rôle au sein du vaisseau: Capitaine
Ambition: ...

MessageSujet: Re: Le sang d'une Reine sur nos mains de Traîtres (au secours de Queen) [rp terminé]   Sam 15 Mar - 19:52

Lui, Yama, Red.
Comité Réduit, pour une mission dangereuse.

D’autant que si Red pouvait passer a peu près inaperçue, si on oubliait son physique assez identifiable, lui était connu comme le loup blanc.
Sans parler de Yama...

La mission s’annonçait tout de même très mal. Il se demanda un moment s’il aurait dû embarquer Lyu, au cas où il y aurait eu des blessés, puis songea que la jeune guérisseuse était si adroite qu’elle les aurait sans doute fait repérer par toute la coalition avant même qu’ils aient un pied posé dans la base.
Albator avait promis qu’il serait de retour avant le lendemain, même heure. Il avait volontairement oublié de préciser dans quel état.

Il mit le contact sur la petite navette, et prit son envol vers Mars.
Il volèrent ainsi, une heure durant, dans le plus grand silence. Mars finit par arriver en vue, et devant la vision presque surréaliste de la planète rouge, Yama lâcha, pour rompre le silence :

-On a un plan ?
-Oui, répondit Albator, concentré. On entre, on sauve Queen, on sort.
-Brillant, commenta Yama.

Le capitaine était désolé d’être aussi sec, mais il n’était pas vraiment sûr de lui non plus. Tenter de frapper Gaia au coeur, c’était risquer non seulement sa vie, mais aussi celle de Red et de Yama. Il ne pourrait jamais se pardonner de les avoir entraînés dans ce coupe-gorge, si lui s’en tirait et pas eux.

-Yama, reprit-il, d’une voix plus paternelle. Tu es le seul à connaître la base. Tu vas devoir nous guider.
-Oui, capitaine !

Yama aussi avait l’air de ne pas être très sûr de lui. Le capitaine se demandait pourquoi il tremblait tant. Certes, il allait risquer sa vie, mais tout de même ! Ou alors, c’était Red qui le mettait dans cet état là ? La jeune femme avait pourtant l’air tout ce qu’il y avait de plus impassible...
Ah, la jeunesse...

-On va se poser, les avertit-il. Par contre, prenez vos masques, parce que ce sera en dehors de la bulle d’oxygène. On va devoir marcher un moment.

Il fit atterrir la navette derrière le rocher d’un canyon désert.

-Yama ? lança-t-il. On te suit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://voyages-de-larcadia.forumactif.fr
Remora
Pirate aguerri
avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 18/01/2014
Localisation : Cherchez les ennuis et vous me trouverez.

Feuille de personnage
Camp: Arcadia
Rôle au sein du vaisseau: Générique
Ambition: En trouver une.

MessageSujet: Re: Le sang d'une Reine sur nos mains de Traîtres (au secours de Queen) [rp terminé]   Sam 15 Mar - 21:57

Red n'avait rien dit quand elle était montée dans la navette. Mais cela ne voulait pas dire qu'elle était à l'aise, bien au contraire. Sa peur du vide était bien présente et se chargeait de l'attaquer sournoisement. La jeune hybride reussit à ne pas piquer de crise en respirant calmement et en pensant à autre chose. Une technique qui s'avéra étrangement efficace...
Elle jetta un coup d'oeil aux autres. Elle qui pensait voir un commando se retrouvait coincée entre Yama et le capitaine. Quelle joie. Déjà, le capitaine était connu pour être un aimant à ennuis, ce qui ne la rassurait pas trop, et en plus, Yama semblait... Particulièrement fébrile. À coire que quelque chose de grave allait leur tomber dessus à n'importe quel moment. Pas franchement réjouissant.
Quand elle vit la planète rouge, elle se crispa instinctivement. Cette vision lui rappelait sa première arrivée sur Mars, moment qu'elle pensait avoir effacé de sa mémoire traîtresse. Elle se força a rester calme. Heureusement pour elle, le capitaine conduisait à peu près correctement, cette fois. Ce qui laissait penser à la jeune femme que c'était par pur sadisme que celui-ci avait fait tanguer la navette la dernière fois. Et elle se promit intérieurement que cela allait se payer. Très cher.
Quand ils descendirent enfin, elle poussa un soupir de soulagement. Enfin, la terre ferme ! Elle dut se retenir de se rouler par-terre e d'embrasser le sol sous ses pieds. Ça ne ferait pas sérieux.
Ils suivirent Yama jusqu'à la base. Là, ils durent s'arrêter car il y avait des soldats qui gardaient l'entrée. Et un commité les attendait sûrement derrière.
-On fait quoi, maintenant ?
La jeune femme regarda les deux mècheux. Ils étaient trois, en armure assez voyante, sans plan pour entrer dans une base de la coalition, aller sauver Natacha et ressortir. Vivants, si possible. Ils n'étaient pas vraiment en position de force.
-J'imagine que vous n'avez pas d'idée brillante pour nous sortir de là, capitaine....
Elle soupira. Et dire que le capitaine était sensé être l'un des meilleurs tacticiens de l'univers (d'après Kei)....

_________________
Super Admin: Red

"When I die, I want  Captain Harlock to lower me on my grave so he can let me down one last time/
Quand je serai morte, je veux que le Capitaine Albator soit celui qui mette ma tombe en terre, pour qu'il puisse me laisser tomber une dernière fois."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yama
Second
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 19/01/2014

Feuille de personnage
Camp: Arcadia
Rôle au sein du vaisseau: Futur capitaine
Ambition: Essayer de reprendre le flambeau correctement

MessageSujet: Re: Le sang d'une Reine sur nos mains de Traîtres (au secours de Queen) [rp terminé]   Lun 17 Mar - 21:55

Yama avait pris la direction des opérations avec une fierté difficilement dissimulée. Pour une fois que le capitaine lui faisait confiance, il avait bien l’intention d’en mettre plein la vue !
Il ne savait pas pourquoi l’idée d’impressionner Red lui paraissait plus importante encore que de ne pas passer pour un idiot aux yeux du capitaine. Et pourquoi le rouge lui montait aux tempes chaque fois qu’il se retournait pour vérifier que tout le monde suivait bien.
Dieu merci, il portait son masque.

Pendant une bonne heure, il les guida en silence jusqu’à la ville, puis jusqu'à la base. Gaia avait eu la mauvaise idée de construire un quartier général immense. Alors certes, ce dernier était probablement imprenable.
En revanche, question infiltration, tant qu’on ne visait pas les hauts bureaux ou les appartements des gradés, c’était plutôt simple.
Bon, tout était relatif.
Si Red faisait preuve d’une grande agilité et d’une grande souplesse, voir le capitaine crapahuter dans les égouts à quatre pattes avait quelque chose d’assez comique.
Yama ne put s’empêcher de pouffer quand son esprit lui envoya l’image d’un Albator en caleçon au milieu de sa chambre, en train de repasser sa cape tachée.
Puis son vilain esprit lui envoya l’image d’une Red très moyennement habillée elle aussi en train de laver son linge, et ses joues prirent tout d’un coup une teinte... un peu plus rose.
Heureusement qu’il était en tête et leur tournait le dos.

Il débouchèrent sur le toit d’un bâtiment annexe. Le jour n’était pas encore levé, ce qui jouait en leur avantage. Ils avaient encore une bonne heure avant l'exécution, ce qui leur laissait tout le temps.

-Voilà, chuchota-t-il à mi-voix. Généralement, les exécutions sont filmées dans le couloir juste en dessous, et transmises en direct.
-Ok, répondit Albator, reprenant du même coup la commande des opérations. Nous allons descendre en cordée le long du mur, rentrer par une des fenêtres. De toute façon, il est impossible qu’on ne soit pas repérés. Notre objectif sera donc plutôt d’être rapides.
-Oui capitaine, répondit sagement Yama.

Le jeune second était plié de peur. Il se laissa encorder comme les deux autres, et se porta volontaire pour descendre en premier.
En même temps, seul le capitaine avait la force nécessaire pour les porter l’un et l’autres, et faire passer Red devant n’aurait pas été galant.

Arrivé devant la vitre, il dessina au laser un rond jute assez gros pour laisser passer sa main, et actionna la poignée. Une fraction de secondes plus tard, les trois pirates se trouvaient dans le couloir, dissimulés derrière une large tenture.
Enfin, dissimulée... Si Red était parfaitement invisible, menue comme elle était, Yama devait se retenir pour ne pas crier au capitaine que ce dernier dépassait de partout.
Mais Albator était plongé dans sa stratégie.

-Red, il nous faut une diversion ! Traverse le couloir comme tu veux, on a besoin de... vingt secondes !
-Mais je fais quoi, moi ?

Yama ricanna, en grognant pour lui-même «Ben retire des vêtements, et vas-y !»
Il se rendit compte qu’il avait dû parler un peu fort en entendant le capitaine reprendre :

-Excellent ! Déshabille-toi, et passe en courant !

Il n’entendit pas ce qui répondit Red, mais cinq secondes après, la jeune fille, qui avait seulement conservé ses sous-vêtements, quittait sa cachette pour courir dans le couloir en criant.
persuasif, le capitaine !

Yama ne put s’empêcher de la dévorer littéralement des yeux pendant cinq bonnes secondes, savourant les courbes délicieuses de son corps dénudé, avant de réaliser, rouge de honte, ce qu’il était en train de faire, et de plonger son visage dans les lourds draps rouges.
Une seconde après, le capitaine le tirait par le poignet :

-Maintenant !

Il s'élancèrent tout deux. Albator tira dans trois serrures, ouvrant trois salles vides. Puis, dans la quatrième, la porte s'entrebâilla sur une potence, des gardes, et une jeune femme a genoux. Les deux hommes se jetèrent dans la pièce, et Yama eut le temps d’en abattre un, avant d’entendre Albator lui dire :

-C’est un mannequin. C’est un mannequin !

Il se sentit violemment jeté au dehors, et un regard plus tard, la porte avait claqué sur le capitaine prisonnier.
Yama se releva aussitôt. Chaque chose en son temps. Il fallait mieux qu’il se préoccupe de sa vie tout de suite, et de celle du capitaine après. Albator s’en sortirait sans doute très bien sans lui.
Des gardes commençaient à accourir de partout. Acculé, il se précipita dans une des salles ouvertes précédemment, et se jeta dans ce qui ressemblait fort à un conduit à ordure.

Il songea brièvement que ses retrouvailles avec Red allaient être... parfumées.

[Mouhahaha ! Je t'avais prévenue What a Face]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Remora
Pirate aguerri
avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 18/01/2014
Localisation : Cherchez les ennuis et vous me trouverez.

Feuille de personnage
Camp: Arcadia
Rôle au sein du vaisseau: Générique
Ambition: En trouver une.

MessageSujet: Re: Le sang d'une Reine sur nos mains de Traîtres (au secours de Queen) [rp terminé]   Mar 18 Mar - 14:52

[Tu sais quoi ? La prochaine fois que j'ai une idée bizarre, je me frappe pour l'oublier, c'est plus sûr.]

Si on avait demandé à Red quelle avait été la pire expérience de sa vie, elle aurait longuement hésité avant de répondre. Il fallait dire qu'entre sa première rencontre avec le capitaine, le jour où elle avait décidé de se mettre au jonglage avec des couteaux (elle avait encore une cicatrice en plein milieu de la main) et celle où elle s'était retrouvée suspendue à une fenêtre de l'orphelinat (elle avait cinq ans et ne savait pas encore se défendre), il y avait du niveau. Mais là, ce n'était même plus déplaisant, c'était embarrassant.
Sérieusement, comment en était-elle arrivée à courir en sous-vêtements dans une base de la coalition, poursuivie par une horde de soldat, tout ça pour laisser le champ libre aux deux mècheux ? Qu'est-ce qui leur était passé par la tête, à ces deux-là ? Encore, le capitaine, il était suffisament tordu et sans-gêne pour faire ça, mais Yama... La jeune hybride avait une idée plus haute du jeune homme. Elle était un peu déçue de son comportement.
Bon, ce n'est pas comme si c'était la première fois qu'elle se faisait poursuivre par une foule en colère, mais là... C'était bien plus dangereux. Pour une fois, elle ressentait la peur d'être rattrapée.
La jeune fille courait dans les dédales de couloirs de la base avec l'espoir de perdre ses poursuivants. Malheureusement pour elle, ils avaient un avantage de taille : ils connaissaient les lieux. Ses sens d'hybride ne lui avaient jamais été plus utiles. Grâce à son odorat et son ouie, elle pouvait éviter les endroits où se trouvaient d'autres soldats. Mais elle sentait que cela ne suffisait pas. Elle commençait à avoir mal aux jambes et son souffle se faisait court. Elle devait trouver autre chose.
L'ex-soldat jetta un regard derrière elle pour voir où en étaient les autres. Ils semblaient s'être séparés pour essayer de la pièger. Elle allait devoir faire vite.
Changeant brusquement de direction, elle réussit à distancer les deux soldats qui étaient restés derrière elle. Elle profita de se répit pour se réfugier dans ce qui semblait être un vestiaire. Voilà qui faisait bien son affaire...
Ne perdant pas de temps, elle se cacha dans un des casiers, attendant ses opposants. Ceux-ci arrivèrent trois minutes plus tard et commencèrent à fouiller partout. La jeune fille souriait, ils venaient de faire une grossière erreur en lui tournant le dos. Silencieuse et rapide, elle sortit de sa cachette et écrasa une batte de base-ball sur la tête de l'un d'eux, qui s'effondra sur le choc. Le second soldat se tourna vers elle et se prit un coup dans le ventre avant d'être achevé d'un coup sur la tête.
Red eut un petit sourire. Elle n'avait pas perdu la main, finalement. Ne pouvant paslaisser un tel désordre, elle traîna difficilement les deux balourds vers un casier où elle les enferma. À double-tour, pour faire bonne mesure.
-Bon ! Maintenant, faisons un peu de shopping !
Elle fouilla un peu dans les affaires pour trouver un uniforme à peu près potable, qui avait pour seul défaut d'être un uniforme masculin. Elle espèrait que ça passerait malgrè tout. Elle mit une casquette pour cacher un peu ses cheveux blancs avant de sortir du vestiaire en prenant un air tranquille, comme si elle avait toujours travaillé ici.
Sachant que son déguisement ne tiendrait pas longtemps, elle s'occupa à rechercher les deux autres. Elle devait se dépêcher si elle voulait sortir de là vivante.

_________________
Super Admin: Red

"When I die, I want  Captain Harlock to lower me on my grave so he can let me down one last time/
Quand je serai morte, je veux que le Capitaine Albator soit celui qui mette ma tombe en terre, pour qu'il puisse me laisser tomber une dernière fois."


Dernière édition par Red le Mar 18 Mar - 21:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Campbell
Stratège
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 25/02/2014

Feuille de personnage
Camp: Du bon côté, assurément
Rôle au sein du vaisseau: beau gosse absolu
Ambition: Immense !

MessageSujet: Re: Le sang d'une Reine sur nos mains de Traîtres (au secours de Queen) [rp terminé]   Mar 18 Mar - 18:18

Un rire éclatant retentit au bout du couloir.
Un rire incroyablement franc, pur.
Et qui avait pourtant un petit quelque chose à vous glacer le sang.

Il ne connaissait pas cette fille, mais il l’aimait déjà !
On courait rarement pour la bonne raison dans le couloir des condamnés.
Au premier regard, il fit aussitôt le lien avec la fille de la larme de l'espoir, celle qu'il avait fait tuer. Les même cheveux blancs, la même démarche, et puis un même uniforme un peu trop grand. S'il y avait eu une seule officier femme dans ce département, surtout avec un physique si caractéristique, Ethan l'aurait forcément su. Il ne savait pas d'où elle venait, mais elle n'avais rien à faire là.

Il obliqua dans un raccourci pour la doubler et la prendre à revers dans un couloir sans issue. Après quelques minutes seulement, il pouvait refermer sa main sur son poignet. Son uniforme bien trop grand pour être crédible glissa le long de ses épaules quand il la tira par le bras, dévoilant sa gorge, puis son ventre. Un sourire en coin vint relever les lèvres d'Ethan. Elle ne portait rien d'autre en dessous que des sous-vêtements.

C’était une journée qui commençait bien !
Il resserra son emprise jusqu’à sentir sous ses doigts serrés le pouls affolé de la petite, e la leva jusqu’à la maintenir en une équilibre précaire sur ses pointes de pieds.
Il n’arrivait même pas à gommer de son beau visage ce sourire de requin.

-Et bien, ma jolie ! Si les filles viennent à moi toutes déshabillées, je me demande ou va le monde !

Il la détailla un peu, comme un pêcheur contemple sa prise avant de la jeter dans le seau, puis ajouta :

-En tout cas, tous les deux, je sais ou on va ! C’est dans mon bureau, illico presto, et tu as intérêt d’avoir des arguments... convaincants !

Pas complètement irresponsable, il retira sa veste, et la passa autour de ses épaules, en nouant ses bras à la manière d’une camisole de force.
Le vêtement trop grand tombait sur ses genoux, et camouflait presque le fait qu’elle ne portait pas grand chose en dessous.

D’une main assurée, il la poussa hors de la pièce :

-Allez ma chérie ! L’ascenseur, il est par là !

[Hum, oui, effectivement, j'avais prévu de poster avec Ethan ><" ma faute, du coup, mon post était prêt, et vu le boulot que j'ai ce soir, tu vas devoir attendre pour que j'édite et que ça colle...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albator
Capitaine
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 17/01/2014

Feuille de personnage
Camp: ...A votre avis ?
Rôle au sein du vaisseau: Capitaine
Ambition: ...

MessageSujet: Re: Le sang d'une Reine sur nos mains de Traîtres (au secours de Queen) [rp terminé]   Mer 2 Avr - 18:03

À la seconde où il était entré dans la pièce, Albator avait comprit qu’il s’agissait d’un piège.En une seconde, son oeil affuté s’était posé sur les gardes, trop peu nombreux, la pièce mal fermée, la caméra. Le pilori était monté de travers, et puis, aucun des soldats n’avait d’armes de tir.
Aucun des soldats n’avait d’armes de tir.
Rien ni personne n’avait eu le temps de bouger qu’il se précipitait sur Yama pour le jeter au dehors, le plus loin possible de ce piège qui crevait les yeux. Le jeune garçon traversa violemment la porte ouverte pour aller s’éclater contre le mur d’en face. En temps normal, Albator aurait souri. Mais là, il n’en avait pas le temps.

Le capitaine n’aimait pas se battre. Plus depuis qu’il se savait vulnérable, et un peu fatigué. Il n’avait pourtant rien perdu de la dextérité de ses années d'antan.
Il n’avait même pas tenté de rejoindre la porte à son tour. Il savait déjà que c’était trop tard, et cela aurait été perdre du temps pour rien.
En un seul geste, il avait déjà dégainé, et ôté la vie aux trois gardes les plus proches. Il tira deux coups rapides en direction de deux plus éloignés, les seuls qui auraient pu avoir l’occasion de tenter de lui tirer dessus.
Puis il pivota brusquement, et égorgea dans le même geste les deux hommes derrière lui, bondit sur un court mètre, pour s’abriter derrière le faux poteau d'exécution. Il shoota dans la «prisonnière», faisant rouler au sol la tête du mannequin factice. L’adrénaline aidant, il se porta en avant, pour continuer le comb...

Ébahie, Albator abaissa son arme. Il était le dernier debout.
Il compta en vitesse les corps au sol, fit le bilan du nombre qu’il avait tué. Tout correspondait. Mais pourquoi lui tendre un piège avec si peu d’hommes ?
Il n’était même pas blessé. Une seule lame avait éraflé le cuir de son armure sans même parvenir à l’entailler. Aucun des soldats de la pièce n’était de taille à rivaliser avec lui. Alors pourquoi ?
Il eut très vite sa réponse. Dans un bruit très peu discret, l’unique grille d’aération se mit à cracher une fumée verte nauséabonde qui lui fit tourner la tête.

-Bande d’idiots, grogna-t-il en rabattant sur le bas de son visage son masque à oxygène.

Celui-là même qu’il avait utilisé pour débarquer loin de la bulle d’oxygène de mars allait maintenant lui sauver la vie. Son masque pouvait lui générer de l’oxygène pendant une heure sans problèmes. Au-delà, le filtre des synthétiseur devait être changé.
Le capitaine se tourna d’abord vers la porte. C’était du blindé, inutile de seulement espérer passer par là.
Un tour rapide de la pièce lui apprit également que les soldats ne possédaient aucun équipement qui aurait pu lui être un semblant utile. ils étaient même tous trop petit pour qu’il puisse tenter de prendre une combinaison.
Il y avait donc au moins un type dans cette alliance qui n’était pas un idiot complet...

Il s’étira un grand coup. Albator n’avait pas l’intention de faire dans la dentelle. Et puisqu’on lui faisait des cadeaux...
Le sol était en carrelage. Plus facile à nettoyer après usage, sans doute. Sauf que pour ne rien abimer, le pilori avait simplement été posé au sol, sur un lourd socle en métal.
Les soldats s’y étaient probablement pris à deux ou trois pour le déplacer, lui le souleva du sol comme un gamin ramasse un oeuf de Pâques.
Il le cala sur son épaule pris un pas d’élan, et le balança contre le mur le plus proche.
Le socle d’acier rebondit sur les parpaings et s’étala à ses pieds.
Bon, cela n’allait pas être si facile. Ok, les murs étaient solides.

Albator sourit derrière son masque. Bon, et le sol, alors ?

Il eut très vite sa réponse. Un premier coup brisa le carrelage comme du verre, révélant l’ossature en métal, couverte de bois.
Le capitaine remit son bélier improvisé sur son épaule. Il se doutait bien que le bruit qu’il faisait s’entendait de loin, et n’avait pas exactement l’intention d’attendre que Gaia lui envoie la facture pour la maçonnerie.
Au quatrième coup, le plancher céda, emportant le peu de bois sous ses pied. Il chuta sur trois bons mètres (heureusement que les plafonds du secteur n’étaient pas hauts !) pour atterrir dans un couloir en dessous.
Deux regards lui suffirent pour identifier l’endroit : des infirmiers qui circulaient, souvent masqués, portant des chariots couvert d’un drap blanc sous lequel on devinait une forme humaine, ça ressemblait fichtrement à une morgue... Et ça tombait bien.
Plaqué au mur, le capitaine laissa passer un chariot, puis un second. au troisième, il se précipita sur l’infirmier, qu’il étendit d’un crochet du droit. Après avoir vérifié que sa cible était bien assommée, il ouvrit un placard, et la mit dedans. Puis il ôta le drap du chariot, et retint une moue de dégout. La personne en dessous n’avait plus exactement la... tête accrochée au reste. Il rangea les deux bouts avec l’infirmier inconscient dans le placard, puis se glissa sous le drap à la place du mort, forcé de plier un peu les jambes pour ne pas dépasser de partout.

Il espérait surtout que personne ne remarquerait de suite l’espèce d’énorme trou dans le plafond deux couloirs plus loin...
Ni qu’il n’y avait pas trop d’alarmes pour la fuite de gaz dans le coin.
Après quelques paroles qu’il ne saisit pas, il sentit qu’on le poussait, et que par conséquent, personne n’avait détecté le supercherie, ce qui l’avantageait plutôt. Il roula ainsi quelques minutes dans un silence morbide, puis sentit la chariot entrer dans une autre pièce. il fut précipité sur un court tobogan, avant de tomber dans le vide.

Fort heureusement, quelque chose de mou amortit sa chute. Le capitaine tourna la tête pour voir de quoi il s’agissait.
Ah oui.
Une pile de cadavres.

Décidément, c’était sa journée... Il se releva, et inspecta la pièce. C’était visiblement là qu’on stockait les corps en attendant de les brûler.
Hum, de les brûler...
Le capitaine avait l’intention de faire vite. Ou alors, d’ici quelque minutes, on aurait du steak de capitaine. Version bien cuit.
S’il s’était laissé emmener ici, c’était pour un raison bien précise. Il se doutait que Natacha avait été exécutée avant son arrivée, et espérait pouvoir au moins rendre son corps à son équipage.

Il la repéra bien vite, elle et ses beaux cheveux noirs, non loin de là. Il ramassa son corps inerte, et la serra contre lui, interdit. Elle était une si bonne pirate. C’était... maudite coalition !
Il serra les dents, soudain très en colère, et faillit ne pas remarquer le léger tressautement de la capitaine. par réflexe, il ôta un de ses gants pour prendre son pouls, et sentit une pointe de joie caresser sa poitrine. Elle était en vie ! Pas pour longtemps peut-être, mais elle était vivante !

Plein d’une énergie nouvelle, il se pencha pour lui murmurer :

-Je ne sais pas si vous m’entendez. Mais je vais nous sortir de là.

Il sortit de sa poche un petit grappin, et visa la cheminée qui devait servir à l’évacuation des fumées. À la force d’un seul bras, il commença à les hisser tous les deux vers la sortie.

-Et maintenant, fit-il pour lui même, on va voir si mon «second» s’en est tiré mieux que nous...

[Yama, Queen, vous pouvez poster derrière. Red, j'ai grosso modo modifié le post d'Ethan, on s'ouvre notre rp à toutes les deux Very Happy ?]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://voyages-de-larcadia.forumactif.fr
Queen Natacha
Capitaine
avatar

Messages : 216
Date d'inscription : 22/02/2014
Age : 38
Localisation : sur mon vaisseau

Feuille de personnage
Camp: PIRATE
Rôle au sein du vaisseau: CAPITAINE
Ambition: JE VOUS LAISSE DEVINE

MessageSujet: Re: Le sang d'une Reine sur nos mains de Traîtres (au secours de Queen) [rp terminé]   Mer 2 Avr - 20:51

Ont m'avais jeté avec les autre corps a brûler , bien sur je reste inerte sans réaction pour moi le temps ses arrête a l’instant même . Je me trouve face a se tunnel qui lui continu a m’attirais mais je ne veux pas y rentre , et voilà que j'entend une voie qui me demande si je veux la suivre ou bien retourne dans le monde des vivant . Je lui dis que je veux reste dans le monde des vivant car j'ai des gens qui compte sur moi , et je voie le tunnel disparaît sous mes yeux , alors je puise dans mes si peut de force pour me faire remarquer que je vivais encore . Est voilà que j'entend une voie mais elle et très lointaine ,

quand a moi je dois avoir ma tête qui pend dans le vide ainsi que mes bras surement . Je dois m'accrocher a la vie même si dans pas longtemps j'allais surement mourir car d'une j'avais perdu beaucoup trop de sang et je continuai a en perdre , ma peau devais être presque froide tendis que me vie s’échappe de mon corps . Est voilà que je sent de l'air rentre dans mes poumon mais j'ai du mal a respirais , disons en gros l'air a du mal a rentre . Mais voilà je suis encore inconsciente en gros je dois être dans un coma , mais je peut vous dire que j'entend cette voie qui me parler mais elle me semble très très lointaine .

Est je sent deux main qui appuie la ou se trouve ma blessure , je devais être dans un état très inquiétant et voilà que du sang se met surement a couler de ma bouche . Mais je savais une chose c'est que thimoty se trouver surement maintenant face a albator avec mes armes a sa ceinture , et j'entendis une voie que je connaisse bien malgré que je l'entende très faiblement

-thimoty : mon pauvre capitaine harlock vous tenez dans vos bras un cadavre

quand a albator il dois me serre contre lui , je peut aussi imagine qu'il plein de soldat avec des véhicule qui nous encercle et a leur tête thimoty

( attention les soldat qui mon tirais dessus ont utilise une bal a fragmentation je vous laisse imagine se que sa du faire dans mon corps )


Dernière édition par Queen Natacha le Sam 5 Avr - 11:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://espace-the-harlock.forums-rpg.com/
Yama
Second
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 19/01/2014

Feuille de personnage
Camp: Arcadia
Rôle au sein du vaisseau: Futur capitaine
Ambition: Essayer de reprendre le flambeau correctement

MessageSujet: Re: Le sang d'une Reine sur nos mains de Traîtres (au secours de Queen) [rp terminé]   Ven 4 Avr - 12:44

Yama se disait qu'il n'avait peut-être pas prit la meilleure décision en se jettant tête la première dans le conduit à ordures. Déjà l'odeur était absolument insupportable et il ne voulait pas vraiment savoir dans quoi il était tombé exactement. Mais surtout, il venait de se rappeler de la manière dont les déchets étaient traités dans la base.
Ils étaient brûlés. Et il allait finir de la même manière si il ne sortait pas rapidement d'ici.

Heureusement pour lui, le conduit menait à un tapis roulant qui emmenait les déchets dans l'incinérateur et pas directement dans celui-ci, sinon, il aurait eut le droit à une cuisson bien à point...

Ne tenant pas plus que ça à rester dans les parages, il sauta hors du tapis tout en s'époussettant pour enlever le gros des saletés collées à son bel habit de pirate tout neuf. Il eut d'ailleurs une petite pensée pour celui-ci, qu'il allait devoir laver en urgence une fois rentré sur l'Arcadia.
Sortant de ses pensées triviales, il se concentra pour trouver un moyen de retrouver Red et le capitaine (surtout Red en fait. Qui sait qu'est-ce qui pourrait lui arriver alors qu'elle est dans cette tenue !), malgré l'odeur nauséabonde qui lui donnait mal à la tête.

Le jeune second sortit de la pièce pour arriver dans un couloir qui était heureusement pour lui, vide. Il se trouvait dans les étages les plus bas de la base, dans lesquels se trouvaient également l'incinérateur et la morgue. Pas vraiment le lieu qu'il avait le plus fréquenté, ce qui ne l'arrangeait pas trop pour trouver une sortie. Il fut cependant étonné d'entendre des gens à l'autre bout du couloir :

-Pauvre capitaine Albator, vous tenez dans vos bras un cadavre.

Le sang de Yama ne fit qu'un tour et il fonça vers le lieu où il avait entendu cette voix. Il tomba sur u soldat de la coalition qui se tenait devant le capitaine. Qui avait dans ses bras le cadavre de Queen. Le june homme sentit la tristesse et la colère l'envahir. La capitane pirate était quelqu'un de bien,elle n'avait pas mérité de mourir ainsi.
Yama se tourna vers le soldat avec un air sombre et lui tira dessus sans sommation. Celui-ci s'écroula et le jeune homme remarqua les armes à sa ceinture. C'était celles de Queen. Il les enleva et s'approcha du capitaine.

-Désolé. Je suis encore en retard.


[Enfin fini ! Si quelque chose ne va pas, je peux éditer]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albator
Capitaine
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 17/01/2014

Feuille de personnage
Camp: ...A votre avis ?
Rôle au sein du vaisseau: Capitaine
Ambition: ...

MessageSujet: Re: Le sang d'une Reine sur nos mains de Traîtres (au secours de Queen) [rp terminé]   Dim 6 Avr - 9:43

Si le couloir était désert, Albator se doutait bien que la principale menace n’était pas le jeune homme devant eux. Mais plutôt les renforts derrières.
Thimothy n’était pas dangereux. Même s’il lui tirait dessus, le capitaine savait qu’il serait plus rapide. En revanche, il leur fallait absolument un moyen de trouver une autre issue.
Il n’avait donc même pas encore dégainé quand le coup de feu résonna.

Il pensa tout d’abord qu’un type de la coalition l’avait pris pour cible et manqué (après tout, absolument tous les types dans le coin avaient l’air d’être des incompétents finis) ou bien que quelqu’un profitait du bazar ambiant pour un réglage de compte personnel.
Il fut à la fois heureux et surpris de voir que le tir venait de Yama.

Heureux, parce qu’au moins, son second avait été capable d’ajuster un tir, et d’appuyer sur une gâchette, chose dont il n’était pas si sûr dans l’absolu.
Immédiatement, il se remémora leur querelle au sujet de Queen, avant de se maudire à ce sujet. C’était une morte qu’il avait dans les bras, une morte en train de se vider de son sang. C’était peut-être le moment d’enterrer leurs stupides querelles.
Une morte en train de se vider de son sang.

Albator fronça les sourcils, oubliant de sourire en retour à Yama, cherchant ce qui dans la phrase le perturbait.
Des gens il en avait tué des tas. Voire même un paquet de tas. Et il y avait des choses, comme ça, qu’on retenait vite.
Un mort ne saigne pas. C’est comme ça, après quelques minutes, le sang coagule, se fige, et ne coule plus. Or, Le sang qui maculait ses vêtements et continuait de s’écouler de la plaie à vif était bien la preuve que Queen... Était en vie !
Réagissant d’un seul coup, il ôta à la jeune femme sa cape, et la noua autour de sa poitrine pour empêcher de sang de trop fuir. Il avait encore une chance de la sauver. Une chance mince, mais une chance.

-Yama, on va tenter le tout pour le tout. De toute façon, on est grillés. Met la combinaison de Thimothy.

Le temps que Yama se change, Albator dégrafa sa propre cape, qui le rendait un peu trop... identifiable, et enveloppa Queen dedans comme une enfant, la serrant contre lui.
En dessous, sa combinaison de cuir, noir, ne le ferait peut-être pas remarquer de suite.
Enfin, il ne valait mieux pas trop se faire d’illusions tout de même.

Sortir par la porte ou tout le monde les attendait relevait du suicide. Albator fit demi-tour, et, talonné par Yama, emprunta d’autres escaliers.
Ils se trouvèrent tous les trois pris dans un flux désordonné de soldats. Le capitaine fit signe à son second de se fondre dans la masse.
L’alerte générale avait été lancée, et la plupart des hommes rejoignaient leur poste sans s’être changés, ce qui jouait en leur avantage. Le gros des hommes semblait prendre la direction d’un hangar à vaisseau ce qui les arrangeait parfaitement.

Devant les nombreux boxes, Albator repéra deux pilotes un peu plus frêles que les autres. Il les suivit sans quitter la foule, vérifiant à intervalles réguliers que Yama suivait bien.
Quand les deux pilotes prirent place dans le vaisseau, Albator confia un instant Queen à Yama, et bondit derrière eux, priant pour que son intervention passe inaperçue au milieu des centaines de pilotes complètement désorientés qui prenaient place.
Faisant irruption dans le cockpit, Albator saisit la copilote par les épaule, et donna un coup sec, lui brisant la nuque sur le coup.
Il la passa par dessus bord, et décocha une droite à son copain, lui arrachant à moitié la mâchoire, avant de le renvoyer au sol lui aussi. Yama était déjà monté à bord, installant Queen à l’arrière.
La navette était minuscule, juste deux places et une vague banquette arrière qui servait également de soute.

Albator réalisa avec une demi-surprise seulement que cent ans après, il savait toujours démarrer en quelques secondes une navette de la coalition.

-Bonjour, déclara une voix féminine artificielle, pilote Clark, co-pilote Noyen, matricule 986-B. Veuillez attendre la connexion à la tour de contrôle.
-Compte là-dessus, grogna Albator.

D’une main experte, il retira la plaque du tableau de bord, et choisit dans la mare de composants électronique un boitier noir -la radio- qu’il embrocha littéralement sur un tournevis. Puis il arracha méthodiquement tous les fils de fonctionnement du radar. Certes, il allait piloter à vue, mais ses poursuivants aussi.

-Alors, fit-il pour lui même. Voyons voir ce que ces chiens ont mit au point depuis la dernière fois que j’ai eu un de leur vaisseau entre les mains...

Tout en parlant, il alluma les fusées de décollage et les réacteurs principaux, regardant l’armement. Bon, c’était pas du lourd. Deux simples jeux de trois lasers, sur les ailes.
Et en défense ?
Le capitaine serra les dent, et redressa toutes les manettes. Il se sentait horriblement à l’étroit dans un chasseur qui n’était de toute évidence pas prévu pour accueillir des colosses de sa taille. Tout tassé, il occupait presque à lui seul les deux sièges, et quand il appela Yama a ses côtés, le second dut se tasser contre la paroi.

-Yama, tu prends les commandes des lasers, et tu vas devoir garder un oeil sur toutes nos caméras. On va se diriger à vue.

Le capitaine enclencha toutes les défenses disponibles : le brouilleur thermique, très utile contre les missiles à tête chercheuse, complètement inutile contre les lasers, et le bouclier énergétique. Ce dernier déversait dans la coque une substance qui réfléchissait une partie des lasers envoyés et limitait les dégâts.
Très pratique sur des chasseurs de petite taille, il était inadaptable sur des vaisseaux de grande échelle. Beaucoup trop énergivore.

-C’est que c’est tout de même pas mal, ces saletés, reconnut Albator en grognant.

la porte du hangar ouverte, les vaisseaux décollaient un à un, dans un ordre parfait. La capitaine n’attendit pas que la tour de contrôle se rendre compte qu’il ne répondait plus, et poussa tous les réacteurs à fond, quittant comme une bombe la base de la coalition.
Il espérait que tous les réservoirs étaient pleins, parce que sinon, vu comme depuis tout à l’heure il poussait absolument le chasseur à fond, c’était panne sèche dans trente seconde chrono.

[Vu que Queen est toujours dans la coma, Yama, t'enchaine ? ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://voyages-de-larcadia.forumactif.fr
Yama
Second
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 19/01/2014

Feuille de personnage
Camp: Arcadia
Rôle au sein du vaisseau: Futur capitaine
Ambition: Essayer de reprendre le flambeau correctement

MessageSujet: Re: Le sang d'une Reine sur nos mains de Traîtres (au secours de Queen) [rp terminé]   Mer 9 Avr - 18:13

Yama s'était installé devans le panneau de commandes des lasers avec appréhension. Non pas parce qu'il ne savait pas viser, il n'était tout de même pas si empoté que ça (contrairement à ce que pensait certaines personnes), mais devoir tirer sans radar lui paraissait....légèrement compliqué.

Il ne se laissa pas démonter pour autant et pris les commandes avec un semblant de volonté. Le capitaine comptait sur lui, il ne voulait surtout pas le decevoir.

Gardant son oeil sur les caméras, le jeune homme était parfaitement concentré. Il vit arriver le premier ennemi assez vite et eut donc le temps de viser et de tirer correctement.
Le problème, c'est qu'avec son oeil en moins, il ne pouvait pas se concentrer sur les caméras et viser en même temps. Ce qui équivalait à choisir entre voir le danger arriver et se défendre.
Il se lança dans quelques tirs hasardeux pour dissuader les autres navettes de s'approcher et réussi ainsi, par un incroyable coup de chance (coup tout ce qu'il réussissait, par ailleurs...) à toucher l'une d'entre elles.

Étrangement, le voyant rouge qui clignotait juste devant son nez lui donnait la drôle de sensation d'avoir oublié quelque chose. L'inscription en anglais juste dessous ne faisait que renforcer ce sentiment.

*Rouge, rouge, en anglais ça donne...*

-Red ! Capitaine ! On a oublié Red !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albator
Capitaine
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 17/01/2014

Feuille de personnage
Camp: ...A votre avis ?
Rôle au sein du vaisseau: Capitaine
Ambition: ...

MessageSujet: Re: Le sang d'une Reine sur nos mains de Traîtres (au secours de Queen) [rp terminé]   Dim 13 Avr - 9:40

À la remarque de Yama, les poings d’Albator se crispèrent tant que le vaisseau fit une embardée à gauche et alla érafler la façade vitrée d’un immeuble. Surpris par son mouvement, l’un des poursuivant cru à une manoeuvre pour les distancer, et se jeta sur sa gauche, explosant sans autre cérémonie contre ladite façade.
Albator n’aimait pas Red. Elle était impertinente, agaçante, et parmi tous les Hommes de son équipage, elle était probablement celle qui prenait le plus grand plaisir à toujours remettre ses ordres en question. Oui, mais elle était, comme tous les autres, embarquée sur l’Arcadia.
Il l’avait oubliée.
Il avait beau retourner la question dans tous les sens, sans pour autant cesser de conduire à toute vitesse vers l'extérieur de la ville, il n’arrivait pas à comprendre comment lui, le grand capitaine qui n’avait jamais abandonné personne, avait pu oublier ainsi un de ses Hommes. Oublier était le mot, vraiment. Il était tellement absorbé par la survie de Natacha, qu’il n’avait pas songé une seule seconde à vérifier qu’il repartait bien avec le même nombre de personnes que celui avec lequel il était arrivé.

Les yeux inquiets de Yama ne l’avaient pas quittés, et le Capitaine savait déjà que ce serait difficile à entendre. Il se mordit les lèvres, cherchant la meilleure tournure pour ce qu’il avait à annoncer.
Aucune.
Il dut vite se remettre à l’évidence, rien ne pouvait rendre plus facile ces mots. Il opta pour la solution directe, celle qui n’allait pas le déconcentrer alors qu’il pilotait bien au-delà des vitesses autorisées entre les hautes tour des quartiers huppés de Gaia.

-Nous n’allons pas pouvoir retourner chercher Red.

Il espérait que son second comprendrait. Leur vie ne tenait déjà qu’à un fil, prise à quatre cent kilomètres heures entre le feu des lasers, sans même parler de Queen, évanouie à l’arrière, se vidant lentement de son sang.
Faire demi tour, c’était la sacrifier elle, et les mettre en grand danger tous les deux, pour une aide qu’ils n’étaient même pas certains de pouvoir apporter.

-Tu connais Gaia aussi bien que moi. Ils n’ont aucune preuve tangible contre elle, pour le moment. Son visage n’est pas encore connu, la coalition va s’embourber dans des démarches administratives et des procès interminables.

Il ferma les yeux, ce qui était certes très classe pour le côté dramatique, un peu moins pour la conduite, les rouvrit très vite. Enfin, le rouvrit très vite.

-On reviendra pour elle, Yama, je te le promet. Avec tout l’équipage, s’il le faut, on la sauvera. Mais aujourd’hui, c’est une autre vie qui dépend de nous.

Son second sembla réfléchir à quelque chose, paraître horriblement peiné, puis reprendre doucement le contrôle de ses émotions. Il ne parlait pas, et Albator lui devinait un terrible noeud à la gorge, mais Yama acquiesça, et se replaça derrière sa mitrailleuse.

Albator enfonça l’accélérateur de tout son poids, tout en observant avec appréhension la barre de carburant, qui se vidait à vue d’oeil.

-Pas le temps de rejoindre notre navette. Il va falloir qu’on s’arrache à l’atmosphère avec celle-ci.

Autrement dit, avec le genre de navette pas du tout fait pour. Les deux bonnes nouvelles, c’était que de une, personne ne pourrait les suivre, et que de deux, cela faisait un échappatoire pour Red.

Albator serra les dents. Il pouvait sentir l’attraction de la planète rouge retenir leur vaisseau comme autant de minuscule fils se soie, tandis qu’il dirigeait la navette vers le ciel.
malgré tout le talent de Yama, ils essuyèrent un coup, puis deux, qui ricochèrent contre la coque en laissant de profondes éraflures. Les capteurs d’étanchéité se mirent à hurler, tandis que la pression autour d’eux diminuait.

-Capitaine ! On a pas de synthétiseur d’oxygène ! Et on est trois à consommer celui qui est déjà dans la coque ?
-Je doute que Queen consomme beaucoup, ironisa Albator malgré la situation. et de toute façon, si on s’éternise, plus personne ne consommera rien. Essaie de joindre Lyu ! Ou Yattaran ! Il faut qu’ils viennent nous chercher !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://voyages-de-larcadia.forumactif.fr
Yama
Second
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 19/01/2014

Feuille de personnage
Camp: Arcadia
Rôle au sein du vaisseau: Futur capitaine
Ambition: Essayer de reprendre le flambeau correctement

MessageSujet: Re: Le sang d'une Reine sur nos mains de Traîtres (au secours de Queen) [rp terminé]   Mer 23 Avr - 15:00

Yama avait sentit un poids lui tomber sur les épaules quand le capitaine lui annonça qu'ils ne pouvaient pas faire demi-tour. Il aurait voulu pouvoir contredire les ordres d'Albator, mais il savait au fond de lui qu'il avait raison. Aller chercher Red serait trop dangereux et ils n'avaient pas la garantie de réussir. Il n'empêche que le jeune homme se sentait mal à l'idée de la laisser derrière eux. Les paroles rassurantes du capitaine ne changèrent rien à son état d'esprit.

Cependant, il devait se reprendre. Si ils ne s'en sortaient pas maintenant, comment pourraient-ils sauver la jeune fille, après ? Sur cette pensée, il se remit à son poste et continua de tirer sur les navettes ennemies.

-Pas le temps de rejoindre notre navette. Il va falloir qu’on s’arrache à l’atmosphère avec celle-ci.

Yama se figea. Le capitaine n'était tout de même pas sérieux, n'est-ce pas ? Ils ne pourraient pas survivre bien longtemps si ils faisaient ça.

-Capitaine ! On a pas de synthétiseur d’oxygène ! Et on est trois à consommer celui qui est déjà dans la coque !
-Je doute que Queen consomme beaucoup et de toute façon, si on s’éternise, plus personne ne consommera rien. Essaie de joindre Lyu ! Ou Yattaran ! Il faut qu’ils viennent nous chercher !
-T... Tout de suite !

Le second n'en menait pas large. L'action de son capitaine était purement et simplement suicidaire, et pourtant, c'était leur seule chance.
Se plaçant devant la radio, il hésita un instant. Fallait-il mieux contacter Lyu ou Yattaran ? Lyu semblait la plus indiquée pour Queen, mais se faire traiter de "Gros Ragout" en pleine mission ne le tentait que moyennement.
De plus, Yattaran pourrait leur apporter de l'aide plus rapidement...
Il composa le code de la radio sur le pont:

-Je ne sais pas qui vous êtes mais....
-Yattaran, le coupa Yama, on a besoin que vous veniez nous chercher. Tout de suite.
-Vous êtes où ?
-On vient juste de sortir de l'atmosphère de Mars. Ah, et demande à Lyu de se préparer, elle va avoir du boulot...
-Compris.

Le jeune second soupira de soulagement. Maintenant que l'Arcadia était en route, ils n'avaient plus à s'inquiéter.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le sang d'une Reine sur nos mains de Traîtres (au secours de Queen) [rp terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le sang d'une Reine sur nos mains de Traîtres (au secours de Queen) [rp terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une forêt de sang bleu (PV Reine Chrysalis)
» Une soirée faite de premières.[Livre I - Terminé]
» La reine, sa servante et leur prisonnier |Erin, Samuel & Morgane| Livre III - terminé]
» [RP]Baptême de Albérie Reine Guillaumin, Paroisse d'Eauze 08/02/1458 ( FAICT)
» Du sang sur les mains, de l'alcool dans les veines...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les voyages de l'Arcadia :: Archives :: Aventures archivées-
Sauter vers: