Les voyages de l'Arcadia

2970. Alors que la coalition Gaia tente de préserver la Terre, un vaisseau refuse de se soumettre à son autorité, et fonde alors la résistance. Forum de Rôle Play (rpg) sur l'Univers d'Albator. Venez écrire avec nous !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pendant ce temps, du côté obscur de la force... [PV Tori !] [rp terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ethan Campbell
Stratège
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 25/02/2014

Feuille de personnage
Camp: Du bon côté, assurément
Rôle au sein du vaisseau: beau gosse absolu
Ambition: Immense !

MessageSujet: Pendant ce temps, du côté obscur de la force... [PV Tori !] [rp terminé]   Mer 26 Fév - 19:09

La jeune femme regardait pensivement par les barreaux de sa cellule. Le garde sensé veiller sur elle avait commencer à piquer du nez. Il devait être trois heures de matin, peut-être plus. La relève ne tarderais pas, mais si elle s’en fiait à sa connaissance des étoiles, il lui restait au moins une demi-heure.
Le ciel nocturne, elle en apercevait un bout par le soupirail aux barreaux d’acier. Avec une bonne scie, elle aurait pu essayer s’en tirer, mais sans, c’était peine perdue. On l’avait bien évidemment vidée de ses possessions, et surtout de ses armes, lorsqu’elle avait été capturée par Gaia.

-Psst !

La pirate se releva d’un coup. C’était un chuchotement infime, mais déjà suffisant pour attirer son attention. Elle se mis sur ses pieds d’un bond, et s’avança jusqu’aux lasers qui la séparaient du couloir. La plupart des autres occupants des cellules dormaient. Le garde devait s’appuyer sur sa hallebarde pour rester sur ses pieds.
L’appel ne semblait venir d’aucun d’entre eux.

Avec un bruit métallique, quelque chose s’écrasa derrière elle, la faisant bondir.

-Je peux te faire évader, si tu me suis maintenant.

Une voix, un ombre dans la nuit. La pirate sentit l’adrénaline gicler dans ses veines avec violence. Un inconnu était en train de détacher un a un les barreaux du soupiral à l’aide d’un minuscule laser.
Lorsque le dernier céda, le bruit éveilla le garde, qui s’exclama :

-Hey ! Qu’est-ce que vous faites ?!

La prisonnière n’hésita pas une seconde, et se contorsionna pour se glisser par l’ouverture.
Au dehors, ses yeux bruns tombèrent dans le regard vairon envoûtant d’un jeune homme qu’elle ne connaissait pas. Ils se trouvaient dans une petite rue pavée, déserte.
Au même instant, une large porte s’ouvrit légèrement en amont, et cinq gardes en armure en sortirent. Le premier pointa un doigt vers eux, et la jeune femme se figea.
une seconde plus tard, la main du jeune homme se referma sur la sienne avec fermeté, et elle se sentit entraînée en avant.

-Cours ! s’exclama-t-il.

Les deux filèrent à toute vitesse dans les ruelles de la ville. L’inconnu lui fit soudain grimper une échelle métallique encastrée dans un mur qu’elle n’avait pas vu. Alors qu’ils gagnaient les toits, la horde de soldat passa en dessous d’eux sans les voir.

La pirate sentit le jeune homme la prendre par la taille pour l’aider à grimper plus vite, et se laissa faire.

-Je m’appelle Amélia, laissa-t-elle échapper, à bout de souffle. Vous venez de me sauver la vie.
-Je suis envoyé par la résistance, répondit son interlocuteur. Pour vous faire évader et rejoindre votre vaisseau.

Amélia fut surprise. La résistance était donc au courant qu’elle était seconde sur un vaisseau pirate ?

-Puis-je te faire confiance ? demanda-t-elle, méfiante.
-Risquer ma vie n’était donc pas suffisant ? répondit le jeune homme avec un rire charmeur.

La pirate devait bien avouer qu’il avait l’air sincère, et qu’il avait prit de réels risques pour elle. Et puis, il avait de beaux yeux...
Elle plissa son visage adorable, et en profita pour se rapprocher mine de rien de lui. Amélia ne portait sur elle que l’affreux pyjama de prisonnière qu’on lui avait donné, et elle avait froid. Elle ramena ses genoux contre elle, malicieuse.

-Et... comment la résistance sait-elle que je possède un vaisseau ?
-La «résistance», sourit le jeune homme, est toujours plus motivée lorsqu’il s’agit de venir en aide aux ravissantes jeunes femmes.
-Tiens donc, lança Amélia, de plus en plus amusée. C’est aussi pour cela que tu t’es porté volontaire ?

Le petit avait l’air un peu dépassé par la tournure de la conversation. Il fallait dire que ça beauté en avait déjà désarçonné plus d’un...
Elle le vit ôter sa veste, et la déposer sur ses épaules frissonnantes. Il était décidément mignon, ce petit résistant.

-Moi, lui glissa-t-il à l’oreille, je dois être honnête. Quand ils m’ont montré ton portrait, j’ai cru qu’ils plaisantaient.
-Oh ? Mais pourquoi ça ?
-Je ne pouvais pas croire qu’une jeune femme aussi jolie puisse avoir trouvé le cran d’embarquer sur un vaisseau et de résister...

Amélia sentait son coeur battre un peu plus vite.

-Pourtant, ajouta-t-elle à voix basse, la «Larme de l’Espoir» est posée dans le canyon du Lièvre, et n’attends que moi pour reprendre la route des cieux...
-La larme de l’espoir, soupira l’autre en posant ses lèvres sur sa tempe, la faisant frémir. je ne peux pas le croire... Ceux qui sont venus à bout des quatre chasseurs de l’Okéanos...
-C’est moi qui ai logé une balle dans le crâne du capitaine Saw, murmura-t-elle, souriant à ce souvenir. Pas mal pour une jolie fille fragile, hein ?
-Extraordinaire, tu veux dire ?

Il posa enfin ses lèvres sur les siennes, et l’embrassa avec douceur. Puis il lui prit la main avec délicatesse.

-Ils doivent être loin. Je vais te montrer le chemin d’une cachette temporaire, chez des gens de confiance. Tu trouveras de quoi de changer, et de quoi manger.
-Tu m’abandonnes déjà ? demanda-t-elle à regrets, taquine
-Je t’accompagne au moins jusque là-bas, répondit-il avec un sourire plein de gentillesse.

Il la laissa passer en premier sur l’échelle.

-Au fait, lança Amélia. tu t’appelles comment ?

Invisible dans l’obscurité, le jeune homme se fendit d’un sourire carnassier.

-Ethan.

la stratège n’en revenait pas que tout se soit si bien passé. Que tout ait été si facile. Il descendit avec elle, puis de nouveau glissa sa main dans la sienne, pour l’entraîner dans les rues de la ville.

-Après-toi, s’inclina-t-il en lui ouvrant une porte.

Amélia entra dans la pièce sombre d’un pas hésitant. Puis il se passa deux choses.
Elle sentit des menottes se refermer sur ses poignets fins.
Et la lumière s’alluma d’un coup.

Elle se trouvait dans le hall d’un immeuble de Gaia. Entourée d’une trentaine de soldats.

Ethan rentra derrière elle sans lui jeter le moindre regard. Il avança vers un homme en costume qui semblait l’attendre.

C’était un joli coup, et il savait que le Lieutenant Green saurait le reconnaître. Ethan se posta en face de lui, et le salua rapidement. Puis il sortit de sa poche un tout petit magnétophone.

-Je crois que Jeel ne pourra pas réfuter ce genre de preuve, annonça-t-il.
-Elle a tout avoué ?
-Sans problèmes.
-Le meurtre de Saw, aussi ?
-Oui, Chef.

Amélia se débatit en vain pour échapper à l’étreinte de ses gardes.

-Quoi ? Quoi ? Tu as enregistré notre conversation, juste pour me faire avouer ?

Ethan ne se retourna pas.

-Faites-la taire. Vous pouvez l’emprisonner en quartier sept. Avec ce qu’elle a fait, elle n’échappera pas à la peine de mort.

Une des gardes s’occupa de la bâillonner, puis on l’entraîna dans les couloirs.
Ethan ne se sentait même pas coupable.
Il n’aimait pas la torture. Trop bruyant. Mais chaque coupable avait un point faible. Il savait simplement comment exploiter celui de chacun.
Après tout, avant la mort, Amélia aurait passé une belle soirée sur les toits, au lieu d’hurler pendant deux jours assise sur une chaise, à la merci des médecins.

C’était de la reconnaissance qu’elle aurait dû exprimer.
Quelle ingrate...

-Je connais la position de son vaisseau, Chef. Puis-je prendre la suite des opérations ?
-Accordé, Cambell. Ne me décevez pas.
-Jamais, Chef.

Il inclina respectueusement la tête, et les idées parfaitement claires malgré l’heure avancée, s’engagea dans un couloir. Ses deux secrétaires le suivirent aussitôt.

-Mareth, s’exclama-t-il. Je veux le formulaire B145 rempli au nom d’Amalia. Tout de suite. Agathe, commande-moi la carte topologique complète du canyon du lièvre et des cinq kilomètres alentours. Réserve un véhicule pour vingt hommes. Volant, avec possibilité de tir.
-Oui Monsieur.

Il ouvrit à la volée la porte de son bureau et se laissa tomber dans son fauteuil en cuir. Mareth lui tendit le formulaire demandé.

-Mareth, demande qu’on mette à ma disposition deux pilotes, huit tireurs d’élite, et douze hommes de corps à corps.
-À trois heures du matin ? Glapit Mareth, affolée.

Ethan lui retourna un regard noir.

-Depuis quand vous discutez mes ordres ?
-Euh... Je n’ai rien dit, Monsieur. Tout de suite, monsieur.

Ethan se plongea sur le papier qu’il avait sous les yeux. Sans le moindre état d’âme, il signa sa condamnation à mort. Une petite décapitation. Toujours sympa.
Et puis surtout, une seule condamnation ? Petite journée.

-Monsieur ? lança timidement Agathe. Le colonel que j’ai au téléphone demande qui prends la direction des opérations.

Ethan se renversa en arrière dans son fauteuil avec un grand sourire.

-Moi.

Il s’étira un grand coup avant de poursuivre :

-Mareth, je veux La photocopie des dossiers de tous les hommes qui partent avec moi, ma combinaison, ma montre, et l’autorisation de décoller. Et un café, tant que vous y êtes.

[Et ben j'ai été prolifique ^^ En même temps, me suis rarement autant éclatée avec un perso !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sawada Tori
Tireur d'élite
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Camp: Gaia
Rôle au sein du vaisseau: Tireur de précision
Ambition: Redorer le blason des Sawada

MessageSujet: Re: Pendant ce temps, du côté obscur de la force... [PV Tori !] [rp terminé]   Mer 26 Fév - 23:35

Viser, épauler, tirer.
Ces gestes étaient devenus quasi-méchanique pour Tori. Le jeune homme continuait toujours son entraînement jusque tard dans la nuit. Surtout depuis ces derniers jours.
En effet, le colonel Okita lui avait annoncé qu'il avait été retenu pour passer le concours obligatoire qui le mènerait vers une carrière de tireur de précision. Et le concours était demain. Le jeune homme savait que très peu de monde avait les capacités de le passer et n'était étrangement pas inquiet quand au résultat. Il serait pris, il n'y avait aucun doute.
Le jeune tireur était confiant quand à ses capacités. Mais cela ne l'empêchait pas de stresser un peu pour les épreuves psychologiques. Il espérait faire preuve de suffisement de sang-froid pour réussir.
Viser, épauler...
Le jeune homme sentit soudain une main se poser sur son épaule. Dans un léger sursaut, il se retourna pour voir un autre soldat le regarder d'un air grave. Tori n'eut même pas à attendre qu'il parle.
-Le colonel veut me voir, je présume ?
L'autre hocha la tête. Et vu l'expression de son visage, la situation était grave.
Priant pour que cela n'est pas de raport avec l'examen de demain, le tireur courut en direction du bureau de son supérieur. Celui-ci semblait particulièrement débordé et nerveux.
-Vous m'avez fait demander...monsieur ?
-Ah, Sawada, te voilà ! J'ai justement une mission à te confier !
Le jeune homme fronça les sourcils. Normalement, son supérieur ne devait pas lui en confier car il devait se consacrer à son entrainement.
-Je sais que tu as ton examen, demain, mais là, je n'aie pas vraiment le choix ! On a besoin de huit tireurs pour une mission spéciale et nous en manquons cruellement. Avec toi, ça fait déjà six tireurs prêts.
Le colonel sourit légèrement en voyant l'expression partagée de son subordonné.
-Et puis, si la mission réussi, tu n'aura même pas besoin de le passer, ce stupide examen ! Tes capacités seront largement prouvées. Entrez !
Une femme, d'une trentaine d'années, les cheveux bruns coupés à la garçonne, entra dans la pièce. Ses yeux balayèrent la pièce pour s'arrêter sur Tori l'espace d'un instant. Celui-ci remarqua qu'elle portait l'uniforme noir des snipers.
-Sawada, je te présente Helena Gray, ton binôme pour cette mission.
En effet, les snipers travaillaient en général en binôme ou trinôme en mission. D'où l'importance d'avoir un nombre pair de tireurs, pensa le jeune homme.
La femme hocha la tête et Tori lui rendit son salut.
-Vous trouverez tous les détails de la mission là-dessus.
Le colonel leur tendit une feuille avec leur ordre de mission.
-Soyez prêts dans cinq minutes.
-Bien monsieur !
Les deux tireurs sortirent en trombe du bureau pour se préparer à partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Campbell
Stratège
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 25/02/2014

Feuille de personnage
Camp: Du bon côté, assurément
Rôle au sein du vaisseau: beau gosse absolu
Ambition: Immense !

MessageSujet: Re: Pendant ce temps, du côté obscur de la force... [PV Tori !] [rp terminé]   Jeu 27 Fév - 21:49

Ethan enfila en vitesse une combinaison qui le protégerait du froid et de la boue qu’il risquait d’y avoir dans le canyon.
Puis par dessus, un gilet pare-balle, parce que même s’il ne serait pas directement au corps à corps, les balles perdues, il en avait déjà reçu, et ensuite, une chemise, parce que sinon, il aurait moins la classe.

Sur son oeil vert, il plaça la lentille qui lui assurait la carte de la région. Il mémorisa en quelques secondes tous les lieux stratégiques, les ouvertures, les postes, les cachettes, les éventuelles issues de fuite.
Ses stratégies plein la tête, il visa son café d’un trait, ne grimaça même pas devant l’amertume de la boisson. Agathe et Mareth étaient issues toutes les deux de familles françaises riches et réputées, et s’il demandait toujours son café à Mareth, c’était parce que la jeune femme savait le faire correctement :
Concentré à en crever. Bien mieux que cette espèce de soupe sans gout que les gradés de Gaia s’obstinaient à boire à chaque réunion pour se donner un genre.

Il se leva d’un bond, non sans avoir laissé une bonne centaine de consignes à de directives à Agathe et Mareth pour la fin de la nuit.
Le jeune homme n’avait finalement dans les mains qu’une seule chose. Son casque, pour donner des directives à ses hommes. Pas un casque blindé, d’assaut. Non, un bête casque comme on en utilisait tous les jours pour écouter de la musique.

Tout le reste, il l’avait en tête.
Sa lentille fit défiler pour lui les vingt dossiers qu’il avait demandé à Agathe, et il en retint tout particulièrement trois.
On avait réveillé pour lui Ming-Yue, une jeune femme aux traits chinois, connue pour être une des meilleures pilotes au sol de sa promotion. Un très bon point pour lui.
Ensuite, une brute épaisse dont il ne voulait même pas retenir le nom. Le matricule, 128, suffisait. Un soldat dont la force était inversement proportionnelle au cerveau, et qui appréciait tout particulièrement interpréter les ordres à sa manière, et le plus souvent dans la version sanglante des choses. Ethan ne l’appréciait guère.
Enfin, il buta sur un jeune tireur, dont le fiche mentionnait qu’il était sourd. Il crut tout d’abord qu’on lui avait refilé un handicapé pour le retarder et compromettre ses chances de réussite. Après tout, il suffisait que le type qui soit de quart à l’affectation ne l’apprécie guère et tente de lui mettre des bâtons dans les roues, c'était même assez fréquent.
Ethan lut le dossier plus en profondeur, sans cesser de marcher vers le hangar. Il découvrit que le soldat Sawada n’était pas seulement sourd. Il était aussi sur la liste des inscrits au concours de tireur d’élite le lendemain.
Jamais on aurait affecté un tireur d’élite -porteur du titre et du grade, en tout cas- à une mission aussi banale, et surtout à cette heure là. C’était donc un énorme coup de chance d’avoir cet homme dans ses rangs.
Il mémorisa en vitesse son nom, son visage, ainsi que celui de sa coéquipière et de quelques autres. Cela était toujours plus impressionnant plus un soldat quand votre chef vous appelait par votre nom alors qu’il n’était jamais sensé vous avoir croisé.
Et un soldat impressionné était un soldat respectueux, donc obéissant.

La navette était déjà allumée, les moteurs en train de chauffer. Ethan sauta directement dans le poste de pilotage par la vitre encore ouverte. Ming-Yue avait déjà les manettes dans les mains, et, un chewing gum parfum fraise dans la bouche, elle faisait les derniers réglages du radar, attendant que les hommes embarquent.

-Pas de copilote ? releva Ethan.
-Vous plaisantez ? J’ai accepté de me lever pour vous, mais je suis bien la seule assez folle pour ça !

Ming-Yue était surtout suffisamment intelligente pour comprendre qu’il fallait mieux qu’Ethan vous ait à la bonne plutôt que l’inverse.
Le stratège l’embrassa sur la joue :

-Ooh, ironisa-t-il, elle s’est levé pour moi, c’est mignon tout plein !
-Si tu te fous de moi, rétorqua la pilote, la prochaine fois, je reste couchée !
-Soit réaliste, Ming ! Tu ne peux pas te passer de moi !

Il enjamba la fenêtre par laquelle il était entrée, et sauta sur le béton. En entendant la pilote soupirer, il passa sa tête dans l’ouverture et demanda avec un clin d’oeil :

-Hey, Ming ? Partante pour un déjeuner au Mess ?
-C’est réservé aux officiers, idiot !
-Exact, donc moi. Je fais bien rentrer qui je veux ! Tu verras, c’est autre chose que la cantine des pilotes ! On déjeunera avec vue sur le lever de soleil !

Il disparut aussitôt, fier de sa trouvaille. Les pilotes étaient toujours vexés de ne pas être reconnus comme des gradés, et se battaient comme des chiens pour les faveurs des officiers. Si Ming venait au Mess avec lui, il ne se faisait pas d’illusions, ce n’était pas pour ses beaux yeux, c’était bien pour pouvoir aller s’en vanter par la suite.
Peu lui importait. Dans tous les cas, il était gagnant.

Les soldats arrivaient peu à peu, seuls ou avec leur binômes. Certains chargeaient des sac dans la soute.
En se voyant, tous se figèrent au garde-à-vous.
La journée commençait bien.

-Vous pouvez prendre tout ce que vous jugez nécessaire, ordonna-t-il. Sauf de la nourriture.

Il fit craquer ses doigt.

-On sera revenus avant le petit déjeuner...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sawada Tori
Tireur d'élite
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Camp: Gaia
Rôle au sein du vaisseau: Tireur de précision
Ambition: Redorer le blason des Sawada

MessageSujet: Re: Pendant ce temps, du côté obscur de la force... [PV Tori !] [rp terminé]   Ven 28 Fév - 0:27

Tori avait couru sans attendre Helena vers l'armurerie pour récupérer son fusil bien plus efficace que celui avec lequel il s'entraînait. Le préposé aux armes dormait quand il arriva.
-Taka ! Debout on a besoin de toi !
Le soldat se réveilla en sursaut.
-Hum ? Oh, c'est toi Sawada. Tu veux quoi ?
-Mon arme, se serait déjà pas mal...
Le jeune homme lui tendit son ordre de mission, qui faisait office d'autorisation pour la récupération de son fusil.
-Je vois...Alors, où est-ce que je l'ai mise...Ah ! La voilà !
Taka lui tendit un étui presque neuf.
-Tu saura le monter tout seul ?
C'était une sorte de plaisanterie entre eux. La première fois que le tireur avait eut son arme entre les mains, il avait passé une heure avant de trouver comment la monter correctement. C'était Taka qui avait fini par lui montrer.
-Ça ira.
-Bonne chance alors.
Le jeune homme sortit rapidement de l'armurerie pour aller dans son baraquement chercher son sac qu'il gardait toujours prêt au cas où. Desfois, la prévoyance maladive que ses parents lui avaient inculquée avait vraiment du bon.
Il arriva sur le lieu de rendez-vous où Helena l'attendait.
-Première mission ?
-En tant que TE ? Oui.
-Ça va aller ?
-Comme un gars qui va risquer sa vie.
La femme eut un minuscule sourire.
-Tu t'y feras.
-J'ai vraiment le choix ?
Helena ne répondit pas car leur supérieur venait d'arriver. Pendant qu'ils se mirent au garde à vous, Tori détailla discrètement celui-ci. Il semblait encore moins taillé pour l'armée que lui de plus avec son visage d'ange et ses vêtements chics, on aurait dit qu'il se préparait plus à participer à une séance photo pour un magazine people qu'à une opération militaire. Mais ce qui dérangeait le plus Sawada, c'était l'air parfaitement détendu de leur chef de mission. Normalement, il aurait du stresser un minimum, non ? Après tout, on ne savait jamais ce qui pouvait arriver,surtout avec ces maudits pirates... Une voix dans sa tête lui souffla que son supérieur ne serait certainement pas le plus exposé au danger dans cette mission et que par conséquent, il ne devait pas énormément s'inquièter.
Préférant ne pas trop s'attarder là-dessus, il chargea son sac et celui d'Helena dans la soute et monta avec elle ainsi que quelques autres soldats. Le jeune tireur regarda autour de lui en tripotant nerveusemnt ses plaques. Observer les gens lui permettait de mieux les cerner. Tori avait souvent remarqué qu'il y avait deux catégories de soldat pendant l'attente. Ceux qui parlaient le plus possible en racontant leur vie et ceux qui préféraient se murer dans un silence impénétrable car ils n'avaient pas envie de se lier avec des gens qui mourraient sans doute quelques minutes plus tard. Helena appartenait manifestement à la deuxième catégorie. Mais l'un des soldats embarqué appartenait à la première, ce qui commençait à exaspérer ses coéquipiers. Bénissant sa surdité, le tireur soupira. Il sentait que cette nuit allait être longue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Campbell
Stratège
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 25/02/2014

Feuille de personnage
Camp: Du bon côté, assurément
Rôle au sein du vaisseau: beau gosse absolu
Ambition: Immense !

MessageSujet: Re: Pendant ce temps, du côté obscur de la force... [PV Tori !] [rp terminé]   Ven 28 Fév - 22:33

La navette décolla dans une horizontale parfaite. Ethan faisait confiance à Ming Yue : il savait qu’il pouvait se tenir debout en plein milieu sans risques.
Parce que si la navette tanguait et qu’il se retrouvait par Terre, au milieu des soldats qu’il était sensé diriger, question crédibilité, ça le faisait moyen.

-Je préfère vous donner l’objectif et les règles de la mission de suite, lança Ethan pour couper court aux bavardages. Nous allons attaquer un vaisseau pirate au sol.

Il éleva légèrement la voix pour empêcher ses hommes de commencer à chuchoter entre eux.

-Pour ceux qui ne me connaissent pas, je suis le lieutenant Campbell.

Une étincelle glacée animait son regard. Il y avait dans l’assistance au moins un ou deux vétérans, le genre de type qui ont enchaîné les champs de bataille sans en perdre une seule. Ethan riva ses yeux sur eux.

-Conformément à la hiérarchie, j’attends donc de vous une obéissance aveugle. J’aimerais également vous signaler que personne dans cette mission ne risquera sa vie. Nous sommes partis à dix-neuf, et c’est le même effectif qui franchira les portes de la colalition au retour.

Sa voix perdit son dernier degré de chaleur.

-Non, avec moi, les seuls qui risque leurs vie sont ceux qui vont à l’encontre de mes ordres. Suivez-les toujours. Même s’ils vous semblent insensés, absurdes, suicidaires. Je ne dis pas ça pour moi. Je dis ça si vous tenez à votre peau.

Bien, maintenant que les jalons étaient plantés, ils allaient pouvoir légèrement discuter stratégie. Il matérialisa devant lui la carte du canyon concerné, en hologramme parfait.

-Chef, lança un vétéran. Le vaisseau de la larme de l’Espoir est minuscule. Notre pilote peut l'anéantir en deux torpilles.
-je sais bien, répondit Ethan avec un regard intéressé.

L’homme qui lui faisait face venait de lui indiquer subtilement, en deux phrases, qu’il avait étudié le dossier de l’affaire alors qu’on l’avait tiré du lit à trois heures du matin, et accessoirement qu’il savait manier les canons de la navette. Un homme intéressant.

-Le canyon est bien plus haut sur le versant de gauche que de droite, ce qui nous avantagera. Le soleil se levant ici, la canyon restera plongé dans l’obscurité un moment. Les tireurs se répartiront équitablement sur l’ensemble de la zone.

Ethan aimait le principe qui disait qu’une bataille se préparait comme un échec et mat. Il fallait envisager toutes possibilité de fuite de son adversaire, puis les bloquer unes à unes.
Ainsi, quatre tireurs sur les hauteurs auraient pour mission de viser le réservoir si le vaisseau tentait de décoller. Le plus vite possible. Si ce dernier tombait de trop haut, ses occupants trouveraient la mort, et ils auraient fait tout cela pour rien.
Puis, les deux autres binômes de tireurs bloquaient les deux extrémités du canyon, accompagné chacun de deux binômes de soldats de corps à corps. Au cas où.
Enfin, Ethan avait repéré un léger défilé dans lequel les fuyards pouvaient tenter de s’engager. Dans ce cas, il avait deux soldats de corps à corps avec lui, sur les hauteurs également. Deux coups de feu dans des rochers bien placés suffiraient à provoquer deux éboulement : un devant, un derrière eux, et ils seraient fait comme des rats.
Tous les hommes de corps à corps qui n’étaient pas encore affectés allaient se cacher, et discrètement lancer de la fumée dans les conduits d'aération. De quoi faire sortir tout le monde en vitesse.
Echec et Mat.

Une fois la stratégie exposée aux hommes, Ethan lança une voix claire.

-Nous allons arriver d’une minute à l’autre. Des questions ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sawada Tori
Tireur d'élite
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Camp: Gaia
Rôle au sein du vaisseau: Tireur de précision
Ambition: Redorer le blason des Sawada

MessageSujet: Re: Pendant ce temps, du côté obscur de la force... [PV Tori !] [rp terminé]   Sam 1 Mar - 1:23

Leur chef de mission était décidément quelqu'un d'atypique, songea Tori en le regardant parler. Contrairement à ce que son allure laissait à penser, c'était un homme très intelligent et d'une efficacité redoutable. Son plan en était d'ailleurs la preuve: net, précis et implacable. Un peu comme la trajectoire d'une balle. Ou la porte d'une prison, ajouta la voix de Red dans sa tête. Depuis que sa meilleure amie avait été envoyée sur Inferi, il avait souvent ce genre d'interruption dans son esprit. Il imaginait quels commentaires elle ferait pour telle ou telle chose...
Le jeune tireur était sûr que la jeune femme aurait détesté le Lieutenant Campbell. Ou du moins, elle s'en serait méfié. Elle avait un sixième sens pour ce genre de choses.
En tous cas, il ne laissait pas indifférent. Il semblait difficile d'avoir une opinion neutre sur une telle personne qui semblait agir comme si le monde lui appartenait. Ce qui ne devait pas tarder, apparement.
Tori espérait que ses parents n'apprendraient jamais qu'il avait approché (façon de parler, bien sûr) Ethan Campbell car ils ne cesseraient de le tanner pour qu'il se rapproche de lui pour gagner de l'influence. La notoriété de la famille passait avant tout, or le jeune homme ne tenait pas à être embarqué dans des histoires invraisemblables à cause de son supérieur (ou de sa famille).
Soudain, les autres devinrent plus tendus et le jeune homme comprit qu'ils allaient sûrement arriver dans quelques instants. Serrant nerveusement ses plaques militaires dans sa main, il se composa une expression calme. Cette mission était une mission de routine, rien de bien méchant, se morigéna-t-il. Soudain, il sentit une main se poser sur la sienne. C'était Helena, qui le regardait avec gentillesse. Prenant exemple sur elle, il réussit à se calmer. Rien n'était plus important que la réussite de sa mission, maintenant.
La navette se posa et les hommes sortirent le plus vite possible. Tori sauta et se réceptionna pas loin d'Helena qui avait récupéré leurs affaires. Tout les deux partirent vers l'une des extrêmités du canyon, accompagnés par un binôme de corps à corps.
Ils avaient décidé qu'Helena serait le chef de pièce de leur binôme, c'est à dire celle chargée d'apporter au tireur toutes les corrections dont il avait besoin (vent, température...). Le chef de pièce étant un ancien tireur, ils pouraient ainsi se relayer pour tirer. Surtout si les pirates décidaient de rispoter, car il faudrait qu'ils soient constament en déplacement pour ne pas se faire toucher.
Tori monta son arme et chercha un emplacement intéressant. Il essaya plusieurs endroits sans succès.
-Viens plutôt par là.
Son binôme lui montra une surface plate sur laquelle il s'allongea et posa son arme. Il jetta un coup d'oeil dans le viseur qu'il pointa vers La larme de l'Espoir. L'endroit était bon car il pouvait tout ce qui se passait de ce côté du canyon. Remerciant Gray d'un signe de tête, il se repositionna comme il faut tandis qu'elle prenait des mesures et que l'autre binôme piaffait.
Quand soudain...
-Ça va commencer...murmura Tori en regardant sa montre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Campbell
Stratège
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 25/02/2014

Feuille de personnage
Camp: Du bon côté, assurément
Rôle au sein du vaisseau: beau gosse absolu
Ambition: Immense !

MessageSujet: Re: Pendant ce temps, du côté obscur de la force... [PV Tori !] [rp terminé]   Mar 4 Mar - 10:38

L’instant qui précédait un assaut avait... un parfum de plus que les autres.
Ethan adorait cela. Il adorait sentir l’adrénaline couler dans ses veines, adorait ce moment précis où il se sentait la force de renverser la résistance, Gaia, et l’Univers tout entiers.

Dans un temps comme suspendu, le jeune stratège savourait ce moment où tous ses soldats n’attendaient que son ordre. Ce moment où même si rien n’avait commencé, ses ennemis avaient déjà perdus.
Il frissonna. Dans un lointain monde d’innocence, les membres de l’équipages dormaient en paix, attendant le retour de leur seconde, sans savoir que ses pieds devaient la mener à l’échafaud en ce moment même.
Un monde dans lequel Ethan n’avait plus mis les pieds depuis bien longtemps.

Le froid mordant ne le gênait pas, malgré les fins vêtements qu’il portait. Et malgré toute son excitation, il arborait face aux deux tireurs avec lui un calme Olympien.
Combien de généraux s’étaient laissés emporter par la joie, la colère ou la précipitation ?
Face un champ de bataille, aucun sentiment n’était permis.

Il transmit par radio (et par montre pour Tori, comme on le lui avait indiqué), ses dernières consignes, tout en réfléchissant à la fois au meilleur trajet pour rentrer, à son menu du petit déjeuner, et aux trois dossiers qu’il avait sur son bureau :

-Quand ils vont sortir. D’après l’Amirale Lai -le nom de famille de Ming Yue- le vaisseau peut contenir un équipage de trente personnes au maximum. Alors certes, nous n’avons pas l’avantage du nombre, mais celui de la surprise. J’estime à quatre secondes le laps de temps entre l’instant où certains seront à portée de tir, et celui où ils engageront le combat.

Il fit disparaître de sa voix déjà froide les dernières traces d’humanité.

-Visez les genoux. Je les veux tous vivants.

Il patienta quelques secondes, guettant d’éventuelles questions, puis devant le silence de ses hommes, donna le signal du départ.
Quatre Hommes se détachèrent des ombres dans lesquelles ils s’étaient cachés, et vissèrent sur les issues d’aération repérés les tuyaux et les fumigènes.
Le résultat ne se fit pas attendre.

Quelques minutes plus tard, le temps que le produit irritant se répande dans les coursives du vaisseau à Terre, on entendit un homme à l’intérieur pousser un cri d’alerte, très vite repris par plusieurs autres personnes.
La porte de la soute s’ouvrit, et une silhouette se détacha de la fumée grasse.

On entendit alors un coup sourd, et l’homme qui avait eu l’imprudence de s’aventurer au dehors s’effondra aussitôt.

-On est attaqué ! cria un des membres du vaisseau en réponse.

Il se précipita vers son camarade blessé, faisant sourire Ethan.
«Ben vas-y, songea-t-il. Surtout, met-toi bien à portée des balles !»
Il étudiait la scène avec un regard d’aigle, attentif au moindre changement de comportement de ses cibles. Ce changement en se fit pas attendre.

-Il ferment la soute, cria-t-il aux tireurs à côté d’elle. Visez les charnières !

Deux coups de feu rapides firent écho à son ordre. Le premier manqua sa cible de peu, allant se perdre dans les profondeurs de la soute, mais le second toucha une attache en caoutchouc, qui rompit d’un coup.

Un système de sécurité se mit à hurler. Les fumées devaient avoir envahis maintenant une large partie du vaisseau, obligeant ses occupants à sortir.

-Lieutenant ! lui fit remarquer Ming Yue, spécialiste des vaisseaux. Ils ouvrent les conduits d’aération de secours !
-Et tu crois que je ne savais pas qu’ils essaieraient ? répondit-il avec un sourire de requin.

Il reprit sa radio en main :

-Que les quatre autres Hommes de corps à corps qui sont dans le canyon quittent leur abris. Bouchez les conduits de secours !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sawada Tori
Tireur d'élite
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Camp: Gaia
Rôle au sein du vaisseau: Tireur de précision
Ambition: Redorer le blason des Sawada

MessageSujet: Re: Pendant ce temps, du côté obscur de la force... [PV Tori !] [rp terminé]   Mar 4 Mar - 16:17

Les dernières consignes de son supérieur firent gimacer Tori. Ce n'est pas qu'il ne pouvait pas viser les genoux, il était un futur tireur d'élite quand même, mais surtout parce que ça allait être compliqué. Déjà viser la tête d'une cible affolée, ça prenait du temps (précieux pour eux) alors un endroit aussi tordu que le genou... Et puis, pourquoi le Lieutenant Campbell voulait-il les capturer vivants ? De toutes façons, ils allaient être excécutés, ces maudits pirates. Si il avait vu le jour dans une autre famille, il n'aurait sûrement rien contre ceux-ci, mais la famille Sawada avait perdu tout son prestige à cause du plus connu d'entre eux, le capitaine Albator. Avec ça, difficile d'apprécier ces bandits de l'espace...
Écoutant tout de même les ordres, il observa, attentif. Il vit les pirates sortir du vaisseau à cause de la fumée et se dit que le Lieutenant était doué. Le jeune homme visa et toucha le premier sorti à la hanche et celui-ci tomba comme une mouche. La soute s'ouvrit et il vit les deux tireurs avec leur chef tirer sur les charnières. L'un d'eux se rata. Il aurait du tirer trois milimètres plus à gauche, songea le jeune sourd.
Les autres pirates commençaient à sortir, et c'est là que la vraie mission commença. Il visa l'un d'entre eux à la jambe et vit Helena tirer aussi au coin de son oeil. En faisant ça, ils faisaient plus de dégâts mais ils se feraient également repérer plus vite. Leurs cibles furent plus réactives que prévu et commencèrent à les viser elles aussi. Le binôme de tireurs courut se placer un peu plus loin pour continuer de tirer. Ils changèrent plusieurs fois d'endroit tout en tirant à tour de rôle. Au bout de leur quatrième changement, Helena fut touchée légèrement à l'épaule.
-Gray ! Ça va aller ?
-Concentre-toi sur ton tir, Sawada !
Elle grimaçait mais n'était pas trop gênée pour continuer la mission. Soudain, quelque chose attira l'attention de Tori. C'était un membre de l'équipage de la Larme d'Espoir. Ou plutôt une membre. Elle était de taille moyenne et avait des cheveux blancs coupés courts. Le jeune homme se figea un instant. Était-il possible, que... Il hésita une seconde de trop et faillit se prendre une grenade, envoyée par cette jeune fille. Il réussit à l'éviter de justesse et riposta en visant en plein dans son épaule.
-Joli rattrapage.
Tori regarda sa binôme. Elle saignait de plus en plus et était assez pâle. Lui-même avait du sang sur le visage. Mais le plus inquiètant restait l'un des soldats au corps à corps qui les acompagnait avait été touché à l'abdomen. Helena attrapa sa radio:
"Lieutenant Campbell ? Ici Gray. Nous avons un homme à terre au niveau de versant sud du canyon. Nous avons besoin de renforts immédiats."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Campbell
Stratège
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 25/02/2014

Feuille de personnage
Camp: Du bon côté, assurément
Rôle au sein du vaisseau: beau gosse absolu
Ambition: Immense !

MessageSujet: Re: Pendant ce temps, du côté obscur de la force... [PV Tori !] [rp terminé]   Mer 5 Mar - 14:20

Ethan se doutait bien que c’était en général à ce moment là que commençait la phase du plan qu’il aimait le moins : les imprévus.
Le lieutenant adorait les opérations qui glissaient comme sur des roulettes, des arrestations qui coulaient de source.

Les imprévus, c’étaient exactement le genre de choses qui vous faisaient rater une mission sur toute la ligne et doucher par votre supérieur à l’arrivée.
Ça lui était déjà arrivé, oui. Enfin, sans doute. Il y a longtemps.

Ethan n’avait jamais échoué, et n’échouerais jamais. Ou plutôt, il était suffisamment malin pour retirer son nom des dossiers avant que ceux-ci ne plongent.

Aussi, quand sa radio sonna, il sentit venir le détail pénible.
Il ne s’était pas trompé.

Inspirant un grand coup, le lieutenant se força à garder un calme olympien. C’était toujours sympa d’annoncer les bonnes nouvelles.

-Gray, gardez votre calme, je voue prie. Vous n’aurez ni renfort, ni médecins avant la fin de la mission.

Il fut ravi d’entendre que son interlocutrice ne s’était pas mise à hurler en apprenant cela. Après tout, il venait de lui balancer le plus naturellement du monde qu’il était près à la laisser crever.

-Où êtes-vous blessée ?
-À l’épaule, lieutenant.
-C’est vous qui tirez ?
-Non, c’est Sawada.

Ethan reçut la nouvelle avec un sourire. C’était donc le petit sourd qui avait dégommé le premier d’une balle dans la hanche. Doué, ce petiot.

-La mission ne sera plus longue, Gray. Demandez à un soldat de corps à corps de vous faire un garrot, et continuez d’assister votre tireur.
-B... bien lieutenant, répondit la soldate.

Il ne parvenait pas à distinguer l’émotion dans sa voix.

-Et pour Cove ? demanda-t-elle. Il a reçu un fragment de grenade dans l’abdomen.
-Allongez-le sur le dos. Activez la zone huit de l’armure, qui fera monter la pression sur son ventre pour éviter qu’il ne se vide de son sang. Qui est son binôme ?
-Keller, lieutenant.
-Il va devoir poursuivre seul.

Ethan changea la fréquence de sa radio pour être certain d’être entendu du soldat concerné.

-Keller. Poursuivez votre mission, protégez Gray et Sawada. Mais ne partez seul au front sous aucun prétexte, compris ?

-Ethan !

Le jeune homme baissa sa radio et fit volte face. Pour que Ming-Yue l’appelle par son prénom, c’était urgent. Surtout en mission.

-Lieutenant, reprit-elle sur un ton plus militaire. Ils ont allumé leurs réacteurs ! Ils décollent !

La navette avait en effet entamé une rotation sur elle-même en vue de se placer dans l’axe du canyon. Ethan eut le réflexe immédiat de compter les gens au sol.
Douze... non, treize étaient définitivement hors d’état de nuire. Au moins six ou sept se tenaient dans l’encadrement de la porte, cherchant à respirer tout en restant hors de portée des balles. Quelques tirs fusaient encore, mais pour la plupart, c’étaient uniquement des munitions de gâchées.

Sûr de lui, Ethan revint vers Ming-Yue. Il jaugea la taille de leur navette par rapport au vaisseau, et ordonna à sa pilote :

-Décolle. Tout de suite. Le temps qu’ils fassent chauffer leurs moteurs. Et pose-toi sur le toit.

La pilote roula des yeux effarés.

-Lieutenant, vous êtes fou ! cria-t-elle en bondissant dans son cockpit.

Elle marqua une pause, lui adressant un clin d’oeil rapide.

-Et c’est pour ça que je vous fais confiance !

La navette décolla aussitôt, et prit de la hauteur. Le lieutenant vit les canons laser de la larme de l’espoir bouger vers le ciel, signe qu’il y avait encore du monde à l’intérieur pour les armer. Il cria dans sa radio :

-Ordre à tous les tireurs ! Visez les canons ! À moins qu’un des leur ne s’expose ostensiblement, visez les canons.

Il changea de fréquence en hâte.

-Ming ! Met-toi au dessus. Dans l’angle mort de leur champ de tir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sawada Tori
Tireur d'élite
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Camp: Gaia
Rôle au sein du vaisseau: Tireur de précision
Ambition: Redorer le blason des Sawada

MessageSujet: Re: Pendant ce temps, du côté obscur de la force... [PV Tori !] [rp terminé]   Jeu 6 Mar - 15:03

Si il y avait bien une chose que Tori admirait en ce moment même, c'était le calme et la lucidité d'Helena Gray. Elle était blessée, dans une situation sans issue, avec pour seuls soutients un blessé, un bourrin et un sourd et pourtant elle gardait un sang-froid impeccable. Même si une légère grimace déformait le coin gauche de sa bouche, seul signe de sa douleur. Elle ne devait pas en être à sa première blessure (ou même à sa première situation désespérée ajouta la voix de Red dans un coin de sa tête).
-Alors ? Fit Cove d'une voix blanche quand elle eut reposé sa radio.
-Il faut te mettre sur le dos et activer la zone huit de ton armure.
Cole la regarda avec un air sérieux.
-Pas de renforts, ni de secours ?
Elle posa une main sur son épaule et l'aida à s'allonger. Ensuite, elle s'occupa de la manipulation à faire sur son armure.
-Gray... Dis-moi la vérité, je peux tout entendre....
-Pour l'instant, on a rien. On continue la mission comme s'il ne c'était rien passé.
Cole blanchit encore plus et tenta un sourire :
-Bah...Je survivrais ! Et puis on a plus longtemps à attendre maintenant...
Comme pour le démentir, la Larme de l'Espoir commença à décoller. Le plan du Lieutenant ne se passait pas tout à fait comme prévu. Helena réagit très vite et attrapa le bras de Tori.
-Au boulot Sawada ! Ne restes pas planté là !
Tori la regarda, puis se tourna vers Cole. Il ne voulait pas le laisser comme ça, mais il ne savait pas quoi faire de plus. Il n'allait quand même pas le porter sur ses épaules pour le traîner jusqu'à Campbell, non ? Déjà, se serait idiot et en plus, se serait dangereux et difficilement réalisable.
Soudain, il vit la navette par laquelle ils étaient arrivés décoller aussi et que les canons de la Larme commençaient à bouger. C'était mauvais signe.
-Sawada ! On vise les canons !
-Bien !
Le jeune tireur se mit en place. Avec les autres tireurs, ils attaquèrent le vaisseau mais ça ne suffisait pas. Tori jura. Évidemment, ils n'étaient même pas organisés ! Il prit la radio de Gray :
-Ici Sawada à tous les tireurs. Concentrez votre tir sur la base des canons ! Et essayez d'être ensembles !
Il jetta la radio à terre et se concentra sur le premier. Helena, qui avait récupéré sa radio, coordonait l'équipe.
-Tirez sur les canons versant sud !
Ils s'éxécutèrent et leurs efforts furent enfin couronnés de succès. Tori eut un petit sourire.
-Prenez ça, saleté de pirates !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Campbell
Stratège
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 25/02/2014

Feuille de personnage
Camp: Du bon côté, assurément
Rôle au sein du vaisseau: beau gosse absolu
Ambition: Immense !

MessageSujet: Re: Pendant ce temps, du côté obscur de la force... [PV Tori !] [rp terminé]   Sam 8 Mar - 18:39

Un sourire en coin s’était accroché aux lèvres d’Ethan, qui surplombait le champ de bataille avec une certaine satisfaction. Le petiot, comme il s’amusait à le surnommer n’était pas doué, non. Il était excellent.
Bien tirer était une chose. Savoir prendre une radio des mains de sa supérieure, donner des ordres, et mieux encore, avoir le charisme nécessaire pour se faire obéir illico presto, relevait des qualités d’un chef de guerre.

Pauvre gosse. Son seul défaut était d’être bon, et Ethan savait déjà que s’il continuait de se faire remarquer de la sorte, les gradés se l’arracheraient comme des vautours, suçant jusqu’à la dernière goutte de son talent à leur profit avant de l’abandonner au coin d’un échafaud pour une raison idiote, juste histoire de se débarrasser d’un témoin encombrant.
Ethan se jura de ne pas laisser le Petit lui échapper si facilement. Après tout, il l’avait vu le premier.

Un fracas métallique interrompit sa réflexion, et cette fois-ci, son visage son fendit d’un vrai sourire. Ming était encore plus tarée que lui.
Pour être certaine de compenser la différence de masse entre les deux véhicule, elle s’était laissée tomber de bien plus haut, en coupant les moteurs.
Les deux vaisseaux tombèrent ensembles, la larme de l’Espoir luttant inutilement sous le poids accumulé par la navette de Ming.
En soulevant un immense nuage de poussières, les deux navettes s’écrasèrent au sol. Le vaisseau du dessous avait largement morflé. La porte de la soute était définitivement arrachée, et le toit sérieusement cabossé. Les canons étaient pratiquement tous hors d’état de nuire.

Ethan n’était pas fou. Il n’avait jamais vu des pirates se rendre. Ces imbéciles étaient trop fiers pour se laisser une chance de vivre.
Il y eut quelques secondes de flottement, pendant lesquelles le lieutenant porta toute son attention sur le champ de bataille. Il disposait de quatre secondes maximum pour prendre une décision.
Et mine de rien, quatre seconde, ça file vite.

Le vaisseau est hors d’état de nuire comme de voler. Toutes les issues sont toujours bouchées. Ils ne peuvent pas fuir.
Un pirate ne se rends pas. Pas sans se battre jusque à la mort.

Un...

Ils n’ont pas encore de morts. Que des blessés. Il y a quatorze Hommes à terre et six debout. Donc encore dix dedans environ, prêts à se battre.
J’ai deux blessés chez mes hommes et une issue du ravin vulnérable.

Deux...

Les pirates sont faibles, parce qu’ile ne fuient pas.
Les pirates sont faibles parce qu’ils ne laissent jamais l’un des leurs derrières.
Les pirates obéissent à une hiérarchie. Comme nous.

Trois...

La fille aux cheveux blancs est la seule a avoir blessé mes soldats. Elle est sortie tout de suite malgré son jeune âge. Elle est très légèrement protégée par rapport aux autres.
Quatre.
Trouvé.

Il prit une seconde supplémentaire pour donner des ordres à deux soldats de corps à corps, qui rompirent le combat dans lequel ils étaient engagés pour lui obéir.
L’instant d’après, ils surgissaient de nulle part, et à deux contre un, immobilisèrent en une seconde ladite fille, qui poussa une gémissement entre la douleur et la surprise.
Quatre pirates se précipitèrent aussitôt vers elle.
Ethan le savait. Il savait lesquels allaient venir.
Il savait aussi qu’ils étaient déjà trop loin.

-Sawada, fit-il dans sa radio. Met-la en joue. Vise la tête. Mint, met-là en joue. le coeur.

Mint était de l’autre côté du ravin, elle aussi couchée avec un fusil sur l’épaule.
Puis Ethan amplifia sa voix, profitant de l’écho généré par le ravin pour masquer sa position :

-Cessez tous de bouger. Maintenant. Ou votre copine aura l’éternité pour apprécier le goût du plomb.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sawada Tori
Tireur d'élite
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Camp: Gaia
Rôle au sein du vaisseau: Tireur de précision
Ambition: Redorer le blason des Sawada

MessageSujet: Re: Pendant ce temps, du côté obscur de la force... [PV Tori !] [rp terminé]   Sam 8 Mar - 23:30

Sawada avait regardé le vaisseau pirate s'écrase avec un mélange de stupéfaction et d'admiration. Décidemment, leur pilote était vraiment folle. À moins qu'elle n'obéisse aux ordres du Lieutenant, mais dans ce cas, elle devait avoir une confiance aveugle en lui pour faire une manipulation aussi dangereuse.
En tous cas, ils avaient fait du bon travail. La plupart des canons de la Larme avait été endommagés. Il était plutôt content de lui sur le coup. À sa place, son père aurait sûrement voulu grapiller quelques lauriers pour son action, mais le jeune homme avait compris que cela ne ferait qu'empirer les choses. Il valait mieux avancer doucement, sinon, il risquait d'être très vite perçut comme une menace par les gradés. Alors qu'en se mettant à leur service, il serait non seulement protégé par l'un d'entre eux, mais en plus, il pourait agir plus librement. C'est cette stratégie qui lui permetterait de rétablir l'honneur des Sawada. La force ne résolvait jamais rien.
Perdu dans ses pensées, il sursauta légèrement en sentant la main  de Gray sur son épaule. Il se tourna vers elle.
-Un problème ?
-Le lieutenant veut que tu mettes en joue la tête de la fille aux cheveux blancs.
Tori se mit tout de suite en position. Cependant, une petite partie de lui ne voulait pas tirer. La jeune fille lui rappelait trop Red, qui était pour lui une soeur autant que ses soeurs de sang, Natsume et Haruhi. Et il avait l'impression de viser sa soeur.
*Se sont des pirates, ils sont néfastes à notre société* susurra une voix dans sa tête.
Oui, mais est-ce une raison suffisante pour les tuer ? En ajouta une autre, celle qui était l'idée que se faisait le jeune tireur de la voix de son amie.
*Bien sûr ! Se sont des monstres ! Ils pillent et tuent au nom de quoi ? Leur sois-disante liberté*
Une image traversa son esprit. Celle de la fille aux cheveux blancs, tuant des gens innocents en ricanant. Non, les pirates ne doivent pas être épargnés. Se sont des monstres qui se font passer pour des sauveurs, voilà tout.
Il était enfin prêt à tirer, quand il vit les pirates déposer leurs armes et se rendre. Quoi, c'était si facile ? Tori en doutait. Ils pouvaient encore préparer quelque chose...
Il garda sa position, l'oeil toujours dans le viseur.
-Tu me dis quand c'est bon, Gray.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Campbell
Stratège
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 25/02/2014

Feuille de personnage
Camp: Du bon côté, assurément
Rôle au sein du vaisseau: beau gosse absolu
Ambition: Immense !

MessageSujet: Re: Pendant ce temps, du côté obscur de la force... [PV Tori !] [rp terminé]   Ven 14 Mar - 20:38

C’était trop parfait pour être réel. Magnifique. Magique, presque.
Si Ethan avait eu des lunettes de soleil sous la main, il les aurait mises sur ses yeux avec un sourire de beau gosse.

*Han, je m’aime, songea-t-il avec et ironie et modestie. Je suis génial*

Apparemment, c’était LA bonne idée. Tous les pirates avaient déposés leurs armes au sol dans un même ensemble, sans exception, sagement.
Le lieutenant donna l’ordre à quatre de ses hommes d’assurer une couverture rapprochée, et aux quatre autres de quitter leur abris pour aller arrêter tous ces guignols en bonne et due forme.
Ethan avait déjà fait réserver les cellules huit à douze, et un tribunal pour le lendemain.
Ah, et l’échafaud à quatorze heure. Enfin, échafaud vingt places, parce qu’il y allait tout de même y avoir quelques tortures, et qu’on le rappellerait peut-être pour l’occasion, mais ce serait un autre dossier. Donc un autre salaire, une autre prime.
Il éteignis les «$» qui brillaient au fond de ses yeux pour se recentrer sur la mission. Chaque chose en son temps, il n’était pas pressé. Et tout n’était peut-être pas encore gagné.
Sa navette semblait encore en état, et sa pilote en pleine santé. Un bon point.
Ses hommes passèrent les menottes aux pirates restants, et deux autres firent un tour rapide du vaisseau histoire de vérifier que ce dernier était bien vide, pour en extirper quelques derniers Hommes : Un cuisinier grassouillet, deux petits marmitons qui se rendirent en couinant, un homme sur le soixantaine aux cheveux grisonnants, sans doute le médecin, et deux ou trois mousses.
À coups de matraque électriques et autres calmants aussi sympathique, Ethan vit avec satisfaction tout ce petit monde devenir d’un seul coup bien plus tranquille.

Le gradé attendit sagement d’être sûr que tout danger soit écarté, puis il rejoignit rapidement ses Hommes dans le défilé.
Il fit un tour rapide des lieux. Ming avait reposé la navette sur la Terre ferme, et attendait ses ordres. Les trente Hommes interpellés étaient alignés sur le sol, conscients pour la plupart, même si certains étaient un peu groggy.
Ses tireurs avaient fait un travail excellent, et il n’y avait pas un mort. Un costaud avec une balle dans l’estomac avait l’air d’avoir pris un peu plus cher que les autres, mais dans l’ensemble, tout le monde s’en tirait bien.

Seule la fille aux cheveux blancs était restée dans la même position, les deux fusils toujours braqués sur elle, immobile, un air de défi sur le visage.
Ethan prit le parti de se comporter en lieutenant responsable, et de parer au plus urgent.

-Amirale Lai. Rassemblez tous nos blessés, en ramenez-les à la base pour qu’ils soient pris en charge. Tous les Hommes valides restent avec moi.
-Oui, lieutenant.

Elle cria quelques mots, et fit venir les blessés vers elle.

-Une fois là-bas, tu as quartiers libre. Demande simplement qu’on nous envoie deux autres navettes de transport. Une pour nous, une pour eux.
-Oui Lieutenant Campbell. Tout de suite !

Il attendit le départ de la navette, vérifia une nouvelle fois qu’il avait bien la situation entièrement sous contrôle, puis se tourna vers les prisonniers.
Ah, c’était son moment préféré !

-Bien, sourit-il. Vous allez être d’ici dix-sept minutes, seize si mon amirale est efficace, inculpés pour actes de pirateries, attaque de vaisseaux de la coalition, pillage, meurtre de citoyens de la coalition et de gradés, vol, recel, association de malfaiteurs, vaisseau non homologué et non répertorié.

Il se fendit d’un sourire de requin.

-Autant vous dire que vous êtes dans la mouise jusqu’au cou. Tant qu’il vous en reste un...

Il bailla, et fit quelques pas devant ses victimes, se délectant de la situation.

-Maintenant, j’ai quelques possibilités. Soit j’en tire trois au sort, et je les torture pour qu’ils me crachent tout, soit les plus raisonnables acceptent de parler, et ils s’en tirent. En vie. Avec possibilité de repartir de zéro, dans une nouvelle direction.
-Jamais ! cracha la fille. Vous entendez ?! Jamais !

Au même instant, un des mousses, un gamin de peut-être quinze ans ou moins, releva un visage pâle comme la mort.

-Moi, M’sieur. J’veux pas mourir. J’sais pas grand chose, mais je parlerais.
-Détachez-le, ordonna Ethan avec un mouvement de tête dans sa direction.

Risqué ? Pas vraiment. Le petit n’était pas armé, entouré de soldats rodés au arts du combat. Et il avait vraiment l’air d’avoir peur pour sa vie.

-Traître ! rugit la fille.
-Dés... Désolé Tatianna, ajouta le mousse en baissant la tête.

Deux autres jeunes suivirent le mouvement, dont une fille plutôt mignonne, qu’Ethan pensa un instant inscrire dans son planning des nuits à venir.
Bon, chaque chose en son temps.
La pirate au cheveux blancs commençait à lui courir sur le haricot, à s’énerver et à crier comme ça. Il ne fallait pas croire, Ethan était quelqu’un de très sensible. Il n’aimait pas qu’on lui crie dessus.
S'efforçant de garder une visage aimable et gentil, ils s‘approcha d’elle, adoptant un ton doucereux.

-Ma Jolie, tu es jeune, en bonne santé, et pleine de vie. Tu es athlétique et intelligente. Tu sais quel genre de poste je pourrais t’obtenir ? Ce sont des gens comme toi qui font la puissance de Gaia.
-Puissance d’illusions, bande de s******* ! Vous n’êtes que des crevures ! Vous voulez la terre pour vous et vous seuls ! Vous ne m’aurez jamais, vous m’entendez ! Tant qu’il y aura une once de vie en moi, je me battrais pour la liberté, pour notre liberté, et mon équipage se battra avec moi !

Il y eut une légère clameur du côté des prisonniers. Légère, parce qu’aucun n’avait très envie de se reprendre un coup de matraque. Combatifs oui, mais fous, non.
Ethan haussa les épaules. Elle criait encore, et ça le blessait. Non, il n’aimait pas qu’on soit méchant avec lui.

Le jeune homme recula d’un pas. Puis prit sa radio dans sa main, et chercha rapidement la fréquence de Tori.

-Tirez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sawada Tori
Tireur d'élite
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Camp: Gaia
Rôle au sein du vaisseau: Tireur de précision
Ambition: Redorer le blason des Sawada

MessageSujet: Re: Pendant ce temps, du côté obscur de la force... [PV Tori !] [rp terminé]   Sam 15 Mar - 0:09

L'oeil toujours dans le viseur, Tori observait la scène avec intérêt. Voir des pirates se rendre étaient un spectacle suffisement rare pour être apprécié. Et puis, cela voulait dire qu'il y aurait un peu moins de vermine dans l'univers, aujourd'hui.
De son côté, Helena gardait sa radio en main, prête à lui transmettre les ordres le plus vite possible. Quand à Keller, il avait porté difficilement Cole jusqu'à la navette pour l'évacuer. L'état du soldat commençant à être préoccupant.
Sawada vit son supérieur commencer à parler aux pirates, ce qui l'étonna légèrement. Après tout, les bandits de l'espace n'étaient pas connus pour être très portés sur les négociations avec la coalition. Cependant, quelques uns semblèrent accepter la proposition de Campbell.
*Des gens avec un bon instinct de survie* ironisa-t-il dans sa tête *En tous cas, ça prouve que la loyauté à toutes épreuve des pirates n'est que légende...*
Soudain, il sentit la main de Gray sur son épaule et réagit tout de suite. D'un geste sûr et précis, mais surtout l'esprit dénué de sentiments, il tira. La balle partit et alla se loger en plein milieu du front de sa cible. Il put voir son expression étonnée au moment où elle fut touchée et observa son corps tomber par-terre avec une légère boule au ventre. Il ne relâcha pas sa vigilence une fois son tir fait pour autant. Une telle action ne serait sûrement pas sans réaction de la part des pirates, surtout que sa cible était leur chef. Il y allait forcément avoir des tentatives de représailles.
Son intuition fut juste. À peine la fille fût-elle morte que les prisonniers se débatirent en criant. Le jeune sourd supposa que les mots employés devaient être particulièrement fleuris. L'un d'eux, un gros costaud qui n'avait que des blessures légères, réussit à se dégager (apparement, il n'avait pas été menotté correctement) et se jetta sur le responsable du carnage. À savoir, le Lieutenant Campbell. Le tireur réagit cependant trop vite pour lui. Son tir lui transperça les deux genoux et il tomba face contre terre. Mais la volonté de ce pirate semblait passer outre la menace qui planait sur lui. Il commença à ramper, sûrement dans l'espoir vain de parvenir à venger sa capitaine. Tori l'observa un instant avec une curiosité un peu morbide. Jusqu'où pouvait-il aller comme ça, par la seule force de sa volonté ? Il ne pourait malheureusement pas le savoir, parce qu'il devait protéger son supérieur.
*Encore cinq centimètres* se promit-il *Si il avance encore de cinq centimètres, je le finis*
Le pirate continua à avancer, sous le regard presque peiné du soldat. La coalition aurait put avoir cet excellent homme dans ses rangs, c'était vraiment du gâchis. Tori savait reconnaître la valeur d'un guerrier quand il en voyait un.
Il visa la tête, cette fois. L'homme s'écroula et cessa de bouger.
-Cinq centimètres pile.
Helena le regarda sans comprendre.
-Laisse tomber.

[Je trouve que Tori est un gros psychopathe. Mais ce n'est que mon avis]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Campbell
Stratège
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 25/02/2014

Feuille de personnage
Camp: Du bon côté, assurément
Rôle au sein du vaisseau: beau gosse absolu
Ambition: Immense !

MessageSujet: Re: Pendant ce temps, du côté obscur de la force... [PV Tori !] [rp terminé]   Sam 15 Mar - 15:19

Le coeur du jeune lieutenant battait encore à cinq mille à l’heure.
Il venait de voir la mort passer de près.

Et si son visage restait tout ce qu’il y avait de plus neutre, il n’en menait pas large. Comment avait-il pu ne pas voir venir ce coup-là ?

À la seconde où la pirate était tombée, un des hommes attachés était devenu comme fou. Il s’était débattu, avait arraché ses liens, et s’était jeté sur le responsable le plus proche.
Autrement dit, lui.
Il n’était pas armé, mais un type comme celui-ci lui aurait pu lui briser la nuque simplement en la pinçant entre le pouce et l’index.
Ethan n’avait pas bougé. Parce qu’il n’en aurait pas eu le temps, et puis surtout, parce que cela n’aurait servi à rien d’autre qu’à perdre en crédibilité.
Mieux valait être un type mort et digne qu’un vivant ridicule.

Alors qu’aucun des Hommes de corps à corps n’avait encore bougé, deux coups de feus retentirent.
Ethan ne s’était pas trompé sur Sawada. Ce gamin en avait dans le ventre. Il venait de lui sauver la vie.
Le soldat continuait de ramper au sol, misérable, vers lui, mais le lieutenant se savait hors de danger. Il jugea le moment opportun pour placer un petit speech.

-Bien. Et vous vous croyez puissants ? Justes ? Libres ? Regardez où tout cela vous mène. Vos actes barbares ne défendent rien d’autre qu’une cause futile. Vous combattez pour votre propre intérêt, on non pour celui des autres, comme vous essayez de le faire croire. Vos actes ne vous conduiront à jamais rien d’autre que la mort.

Au même instant précis, la pirate à ses pieds s’écroulait, une balle dans le crâne. Synchronisation parfaite, c’était presque trop beau pour être vrai...
Un bruit de moteur leur fit tous lever la tête. Les vaisseaux demandés arrivaient. Pour le succès de la mission, d’autres soldats et pilotes avaient été tirés du lit.
Dont sa soeur.

Lily Rose bondit de la navette avant que même celle-ci ne touche le sol, très sexy dans son uniforme de gradée.

-Et bien, Lieutenant Campbell, on fait des choses de nuit, dans mon dos ? lança-t-elle, mielleuse.

Ethan retint de justesse le commentaire cinglant qui lui brûlait les lèvres au sujet de certaines de ses activités nocturnes dont il n’avait pas vraiment à lui rendre compte. Il avait beau adorer sa soeur, Lily n’avait souvent pas grand chose à faire de la hiérarchie et du protocole.

-Je n’ai pas à répondre de mes activités auprès des sous-lieutenants, demoiselle Campbell, répondit-il en insistant sur le grade de sa soeur.
-Mais quelle belle prise, mon chéri ! reprit Lily avec un regard émerveillé.

Elle s’avança devant un gros costaud qui la défiait du regard, et passa sous son menton un ravissant ongle verni.

-Mais c’est un superbe coup de filet... Ils ont parlé ?
-Je n’avais rien à leur faire dire. On les embarque ?
-Tu crois que je serais venu en personne à quatre heures du matin pour voir un embarquement.

Répondre oui aurait été utopique. Ethan recula d’un pas, pour laisser sa soeur faire ce qu’elle voulait.
Lily-Rose avait la démarche d’un araignée. Souple, sûre d’elle... et surtout mortelle. Sa soeur et lui se complétaient parfaitement. Parfois même un peu trop bien.
La jeune femme déambula devant les pirates attachés, posant son regard sur chacun, s’attardant sur certains.
Elle jeta son dévolu sur un mousse de seize ans environ, qu’elle attrapa par la nuque pour le jeter avec violence sur le sol.

-Dis-moi, demanda-t-elle. Il y a six mois, vous avez pillé pour plus de deux millions en bijoux et pierres précieuses. Où sont-ils ?
-Lily, ils les auront planqués. Ou dépensés.

La jeune gradée ne renonça pas pour autant. Elle répéta sa question, obtenant du jeune homme le même silence consterné.
Ethan aurait du se douter que Lily viendrait pour l’argent. Elle était encore plus proche de ses pièces d’or que lui, c’était dire. Si elle mettait la main dessus, elle trouverait une énième magouille pour que la totalité atterrisse dans sa poche. Ethan ne se faisait même pas d’illusions là-dessus.
Sa soeur prit violemment la tête du pauvre mousse entre les mains, et reprit, d’une voix trop douce pour être crédible.

-Tu ne veux pas me dire ce que tu as fait des deux millions ?
-N... Non ! Jamais !
-Vraiment ?

Elle sortit un petit couteau de sa manche, et sans plus d’état d’âme, lui trancha la langue.

-Comme ça, tu ne diras plus rien !

Elle se tourna vers les hommes toujours au sol.

-Où sont les deux millions ?

Ethan, amusé par l’acharnement de sa soeur sur lesdites pièces, ne put s’empêcher de les prévenir.

-Moi à votre place, je parlerais. Parce que ça va devenir moins drôle, sinon.
-Personne ne veut parler ? demanda Lily, presque déçue. Vous êtes sûrs ?

Les pirates gardaient un silence prostrés. Sans prévenir, Lily plongea sur le pauvre mousse, et l’ouvrit en deux.
Dans le sens de la longueur.
Le jeune homme poussa un hurlement abominable, avant que toute vie ne le quitte. Définitivement.

-Toujours pas ? lança Lily en traînant à ses pieds une jeune femme, cette fois.
-Attendez ! Intervins un jeune homme, qui devait être son compagnon.

En l’espace de dix secondes, Lily avait dans la poche les coordonnées exactes de la cachette du trésor.

-Allez, on embarque tout ce petit monde, ordonna Ethan une fois sa soeur satisfaite. Vous me dynamiterez ce vaisseau avant midi.
-Oui, lieutenant.

Les soldats restant chargèrent les prisonniers dans la seconde navette.

-Un instant, demanda Lily Rose.

Avec un sourire mauvais, elle fit sauter hors de leurs orbites les deux yeux bleus de la jeune femme, malgré ses hurlements et le supplication de l’autre jeune homme.
Ethan sourit à sa soeur. Il l’aimait tant...

À sa suite, il embarqua dans la première navette, et se remémora brusquement ce qu’il lui restait à voir à tout prit. Il dit en vitesse dans sa radio :

-Sawada, profitez-bien de vos dernières heures de sommeil. Je vous veux dans mon bureau demain matin, première heure.

[Vous vouliez une psychopathe What a Face ?]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sawada Tori
Tireur d'élite
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Camp: Gaia
Rôle au sein du vaisseau: Tireur de précision
Ambition: Redorer le blason des Sawada

MessageSujet: Re: Pendant ce temps, du côté obscur de la force... [PV Tori !] [rp terminé]   Dim 16 Mar - 1:20

Une fois sa besogne achevée, Tori s'était relevé nonchalement et avait épousseté son uniforme. La nuit avait été courte et intense, et il ne pensait à présent qu'à une chose: retrouver son lit. Étouffant un baillement, il récupéra son arme et prit le temps de la démonter et la nettoyer. Pour un tireur, rien n'était plus précieux que son arme. À part sa vie et celle de ses coéquipiers, bien sûr. Enfermé dans son monde de silence, il resta un moment là, à contempler le vide. Se fut Helena qui le sortit de sa torpeur. Doucement, ils marchèrent tous les deux vers la navette, sans parler, la simple présence de l'autre suffisait.
Soudain, il reçut un message : le Lieutenant Campbell l'attendait dans son bureau à la première heure. Soit, dans environ deux heures. Il allait vraiment avoir une nuit très courte... Ce rendez-vous le stressait un peu. Il fallait dire que son supérieur était quelqu'un de particulièrement imprévisible et le jeune tireur avait encore les nerfs à vif. Son esprit fébrile divaguait doucement. Ils arrivèrent à la base où le Colonel Okita les attendait pour les accueillir. Tori fut heureux de voir le visage calme et posé du gradé.
-Bonsoir, mon colonel.
Celui-ci ne répondit pas tout de suite mais le jeune tireur ne s'en formalisa pas car il savait pourquoi. Le colonel comptait les soldats revenus. Okita était connu pour son côté paternaliste envers ses soldats et son dévouement sans faille auprès d'eux. Il privilégiait toujours ses hommes par rapport au reste et ce comportement le faisait stagner à son grade. Mais le Colonel s'en moquait, il n'était pas un ambitieux. Cela ne l'empêchait pas d'encourager les plus jeunes et les plus prometteurs à monter dasns la hiérarchie, bien au contraire.
-Content de te revoir entier, Sawada.
-Comment vont les autres ?
Tori savait parfaitement que son supérieur s'était renseigné sur l'état de santé des blessés, arrivés avant eux.
-Ils vont bien, la plupart des blessures étaient légères. Seul Cole était vraiment urgent. Mais il est tiré d'affaire, maintenant.
-Je vois.
Okita le regarda avec pitié.
-Tu tiens debout par miracle, Sawada. Va vite déposer ton arme et te mettre au lit.
Le jeune homme ne se le fit pas dire deux fois. Il fit un rapide salut militaire et fonça déposer son arme à l'armurerie. Ensuite, il alla directement se coucher et s'endormit tout de suite.
Quand il se réveilla une heure plus tard, il eut l'impression de ne pas avoir dormi. Du tout. Il se traîna malgré tout hors de son lit et se fit un brin de toilette, histoire d'être un minimum présentable. Il enfila distraitement son uniforme et se rendit au bureau du Lieutenant avec une légère appréhension. Arrivé devant la porte, il toqua trois fois avant d'entrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Campbell
Stratège
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 25/02/2014

Feuille de personnage
Camp: Du bon côté, assurément
Rôle au sein du vaisseau: beau gosse absolu
Ambition: Immense !

MessageSujet: Re: Pendant ce temps, du côté obscur de la force... [PV Tori !] [rp terminé]   Dim 16 Mar - 11:59

Sur le bureau du lieutenant, deux journaux, et une tasse de café fumante.
Ethan avait dormi en tout et pour tout vingt minutes sur l’ensemble de la nuit. Il était tout simplement épuisé.
Quand allait-il donc pourvoir s’accorder une heure de sommeil ? À sept heures, il devait accompagner Ming au mess, avec les officiers. À neuf, rendez-vous avec Green pour tirer dans les pattes de Jeel, puis à onze heures, rendez-vous avec Jeel pour l’inverse.

Avec un peu de chance, il pourrait se caler une bonne sieste entre treize et quinze heures...
Il touillait son café en tentant d’y mettre un peu de conviction, le regard plongé dans les gros titres des journaux.

Le premier se trouvait être le journal «l’Aube». Il était connu pour être très pro-Gaia, un journal entre la propagande, le people, et parfois, les information.
La jeune femme en couverture se trouvait être Lily-Rose. Le rédacteur avait ressorti une photo de la soirée donnée récemment par un colonel, où on la voyait, souriante et séductrice, parfaitement cintrée dans une robe dangereusement provocatrice.
Elle fixait l’objectif d’un regard pétillant, plein de défi et de malice. Le gros titre indiquait «Une Fleur au service de la justice. La sublime lieutenante Campbell brille une fois de plus».
Ethan soupira. Fleur, étoile, sublime. Lily-Rose était adorée des médias. Pourtant moins gradée que lui au sein de la coalition, elle avait fait en quelques années la couverture d’absolument tous les journaux, en bien ou en mal, et ne laissait personne indifférent. Sa soeur chérie le rendait parfois... un peu jaloux.
Et surtout très fier.

Le premier journal expliquait en quelques lignes comment Lily avait retrouvé les deux millions volés par des pirates voilà six moi. Une petite photo d’elle, prise sans doute quelques minutes avant l’impression, la montrait dans une banque, symboliquement en train de rendre un lingot d’or à un type en costume, un grand sourire sur son visage parfait.
Ethan aurait éclaté de rire. Même sur une miniature comme celle-ci, il lisait l'hypocrisie de la jeune femme aussi clairement qu’une tache de sang sur un champ de neige.

Effectivement, vingt minutes lui avaient été nécessaires. Le second journal, lui, était «La Rose». Contrairement au premier, ce journal, originellement journal résistant, était aujourd’hui toléré par Gaia, bien que parfois extrêmement... «borderline».
Le jeune stratège le lisait souvent. Enfin un journal qui donnait un peu d’informations au milieu des banalités !
Le numéro était daté de la semaine précédente, et l’article de la page seize était passé inaperçu. Le journal, insurgé, titrait alors «Deux millions dérobés à la banque centrale par une mafia indépendante, que fait la coalition ?»
S’ensuivaient quelques lignes de lamentations sur les taxes trop élevées, les impôts intolérables, ect. Le genre de choses qui faisaient bien rire Ethan. Cela faisait bien longtemps qu’il avait planqué ses milliards et ne déclarait ni ne payait plus rien à personne.

En consultant son dossier, il avait remarqué que l’annonce de la capture d’Amélia datait du huit, et le numéro de La Rose du neuf. Ils étaient à présent le seize.
Cette fois-ci, Ethan se leva, un immense sourire sur les lèvres.

Les journalistes appelaient souvent dans leurs articles fades Lily-Rose «l’Ange». C’était bien mal la connaître...

Si Lily n’était pas si gradée au sein de Gaia, c’était parce qu’elle avait un pied dans absolument toutes les mafia de la coalition, et probablement dans plusieurs organisations de résistances également.
Elle avait fait récupérer deux millions à son compte une semaine avant de les avoir en poche et de les remettre à la banque.

Mine de rien, elle venait de gagner deux millions et toute la gloire d’une affaire. Ethan devait bien l’admettre, joli coup.
Digne de lui...

Trois coups léger frappés à sa porte le firent relever la tête.
Sawada.

En l’espace d’une seconde, il rangea les journaux, sortit le dossier vert portant le nom du soldat, et le fit entrer, déjà concentré sur l’entrevue à venir.

-Bonjour, lança-t-il souriant. Asseyez-vous, je vous prie.

Il ouvrit le dossier, classa quelques feuille, et le parcourut jusqu’à trouver la fiche qu’il cherchait, qu’il extirpa du tas, et poussa devant son interlocuteur.

-J’ai le plaisir de vous annoncer que vous avez été promu au rang de tireur d’élite.

Devant son air indéchiffrable, il ajouta :

-Oh, mais ne vous en faites pas. Je devais au moins cela au tir qui m’a sauvé la vie...

Bien. Ça, c’était les banalités qui faisaient toujours plaisir. Maintenant, il ne fallait pas se voiler la face, il ne recevait pas un soldat dans son bureau pour le plaisir de lui remettre une médaille.
Que voulait-il exactement à Tori ? En savoir plus. Trouver ses points forts, ce qu’il pourrait lui apporter. Et puis surtout, ses points faibles. De quoi le faire chanter.
En fouinant au bon endroit, il avait déjà réussi à trouver qu’une de ses plus proches amie avait été condamnée au bagne pour agression sur un gradé.
Il avait envoyé le matin même un hologramme audit bagne, pour prendre des nouvelles de la fille. Si elle était encore en vie, alors c’était un excellent point pour lui...

Ethan avait maintenant deux options pour lui. Y aller cash, et demander directement ce qu’il voulait, au tenter de jouer un peu plus dans la finesse.
Il opta pour le second point.

-Je dois bien avouer que vous m’avez agréablement surpris, Sawada. Votre efficacité aura été pour cette mission un critère de réussite non négligeable. Et si je vous ai fait venir dans mon bureau ce matin, c’est pour vous remercier en personne. En réalité, j’estime avoir une faveur envers vous, et j’aimerais savoir ce que je pourrais faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sawada Tori
Tireur d'élite
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Camp: Gaia
Rôle au sein du vaisseau: Tireur de précision
Ambition: Redorer le blason des Sawada

MessageSujet: Re: Pendant ce temps, du côté obscur de la force... [PV Tori !] [rp terminé]   Dim 16 Mar - 18:20

Tori avait tout de suite sentit que son entrevue avec le Lieutenant Campbell serait compliquée. Il le voyait à l'attitude du gradé qui semblait le regarder comme si il se demandait ce qu'il allait bien pouvoir faire de lui. Et ce regard-là, le jeune tireur ne l'aimait pas beaucoup. Il reçut sa promotion sans efflusions, comme on le lui avait apprit, se contentant d'un signe de tête.
Mais il sentait qu'il y avait autre chose. La propposition du Lieutenant était peu commune mais pas inhabituelle mais le jeune soldat comprit qu'il fallait la jouer fine si il voulait s'en sortir sans histoires. Tous ceux qui s'étaient opposés au Lieutenant Campbell et qui s'en étaient sortis indemnes se comptaient sur les doigts d'une main.
-C'est très aimable à vous, mais je n'ai fait que mon devoir... Monsieur.
Il espèrait que sa voix avait été claire et posée, sinon, ce serait comme si il reconnaissait sa peur. Il se demanda un moment ce qu'auraient fait les autres membres de sa famille à sa place. Son père aurait accepté tout en tournant la situation pour que le Lieutenant se sente menacé (il fallait dire qu'il aimait bien le danger), sa mère...étant une ancienne espionne, on ne savait jamais comment elle pensait, ce sui la rendait dangereuse. Quand à ses soeurs, Natsume aurait refusé par sagesse et Haruhi par fierté. Quand à Red... Elle aurait non seulement refusé mais en plus fait comprendre à sa manière qu'elle n'était pas le genre de personne que l'on achète. Elle avait ce genre de procédés en horreur.
Un pincement au coeur le prit quand il pensa à la jeune hybride. Pour cacher son émotion, il attrapa ses plaques et les tritura tout en réfléchissant. La seule chose qu'il aurait pu demander, c'était sa libération. Mais il ne voulait pas la mettre dans les magouilles de Campbell. Il ne l'aurait pas fait pour ses soeurs non plus. Pour l'instant, ce qui comptait, c'était de ne pas tomber dans un piège.
-Vous savez, n'importe quel autre tireur aurait fait pareil.
Bon, là, il mentait éhontément. Aucun des tireurs venus pendant la mission étaient au niveau de Sawada. En plus, celui-ci avait reçu une formation martiale depuis qu'il savait marcher.
Mais avec cette tirade, il rendait non seulement hommage au travail des autres tireurs (en particulier Helena qui avait été brillante) mais en plus, appliquait l'un des principes de Sun Tsu : "Quand vous êtes capable, feignez l'incapacité". Il devait faire profil bas si il ne voulait pas se faire manger par des gradés comme Campbell. Heureusement qu'il avait Okita comme allié, un homme d'honneur, c'est toujours plus rassurant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Campbell
Stratège
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 25/02/2014

Feuille de personnage
Camp: Du bon côté, assurément
Rôle au sein du vaisseau: beau gosse absolu
Ambition: Immense !

MessageSujet: Re: Pendant ce temps, du côté obscur de la force... [PV Tori !] [rp terminé]   Lun 17 Mar - 21:28

Il y avait toujours un moment, ou, quand on faisait partie de Gaia, il fallait cesser de jouer les gamins pour entrer dans la cour des grands.
Certains le faisaient tôt, d’autres préféraient attendre le bon moment. Ethan avait été... plutôt précoce, en son genre.
Certains de ses camarades jouaient encore aux billes qu’il s’impliquait déjà dans les affaires de son père.

Sawada n’était pas à son aise, s’était évident. L’oeil affuté du lieutenant épiait avec avidité le moindre de ses gestes ou de ses expressions, attendant avec joie le moment où il pourrait s’en servir contre lui.
Tes amis sont tes amis jusqu’au jour où tu les trahis. Excellente devise.

-C’est dommage, fit Ethan, déçu. Monsieur, vous allez m’obliger à chercher par moi-même un service à vous rendre, et j’aurais peur de vous décevoir...

Faire des cadeaux. Oh oui, plein de cadeaux. Ce n’était pas comme si il ne pouvait pas se le permettre. Et puis un jour, forcément, Le petiot se sentirait redevable.
Vends ton âme au diable, gamin... j’en prendrais soin !

Il n’avait pas encore réellement de plans pour Tori, à défaut de savoir réellement ce dont il était capable. Alors pour cette première entrevue, le lieutenant visualisait plutôt une bonne vieille mise à l’épreuve.

-Ne vous en faites pas, Monsieur Sawada. J’aime beaucoup chercher par moi-même chercher de quoi combler mes dettes....

Tout le monde avait un rêve, un espoir, une envie, enfouie quelque part. Un point faible à exploiter
Ethan avait passé une bonne dizaine de minutes à chercher ce dont il allait bien pouvoir user comme stratagème pour tester Tori.
il y avait toujours plein de choses à tester chez un soldat, mais le plus important était sans doute la limite que celui-ci mettait entre l’obéissance à la hiérarchie et son propre libre-arbitre.
Dans le premier cas, on avait dans les mains un patin parfait. Dans le second, un puissant atout à retourner contre ses adversaires.

-Rassurez-vous, je ne vous ai pas fait lever si tôt pour quelques bonnes paroles et une médaille. En réalité, j’ai un dossier sous la main pour lequel j’aimerais pouvoir compter sur un tireur d’élite comme vous.

Il posa un petit plan sur la table.

-Nous avons de bonne raison de penser que cette porte, là, oui, celle qui ressemble à une porte de cave, est utilisée par une résistance pour rejoindre des quartiers. Votre rôle sera de vous poster sur le toit ici, et d’immobiliser toute personne tentant d’emprunter cette porte. Deux autres tireurs seront embusqués ici, et là.

Il prit sa tasse dans sa main gauche, et en but une petite gorgée sans quitter Tori des yeux.

-La cible en elle-même ne devrait pas être difficile à atteindre, mais la mission est classée B, car elle nécessitera de rester 48 heures immobile, sans possibilité de ravitaillement.

Il marqua une pause, souriant :

-Partant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sawada Tori
Tireur d'élite
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Camp: Gaia
Rôle au sein du vaisseau: Tireur de précision
Ambition: Redorer le blason des Sawada

MessageSujet: Re: Pendant ce temps, du côté obscur de la force... [PV Tori !] [rp terminé]   Mar 18 Mar - 17:20

Tori avait senti un frisson d'angoisse le parcourir quand le Lieutenant l'avait regardé. Il avait la drôle d'impression d'être un oiseau tombé dans les griffes d'un chat qui a envie de jouer un peu avec sa proie avant de la manger, pas vraiment la sensation la plus réjouissante de sa vie.
Il avait accueillit cette nouvelle mission avec méfiance également. Il sentait que cette proposition n'était pas aussi innocente qu'elle en avait l'air. Ça ressemblait un peu trop à une évaluation. Restait à savoir si c'était pour ses compétences ou autre chose...
Le jeune tireur grimaça intérieurement. Le problème, quand on montait en grade, c'est que la politique se mêlait étroitement à la carrière militaire. Et il n'était pas le mieux équipé pour ça. Sa famille prônait des valeurs telles que l'honneur et le courage, mais ne s'intéressait pas beaucoup à la vie politique de Gaia. Il avait un désavantage.
Il prit le plan et l'étudia plus en détail. Il y avait trois points stratégiques autour de la porte, qui seraient guardés par les tireurs. Il n'y avait apparement aucune autre sortie possible, les occupants étaient donc piègés à l'intérieur.
Sawada aurait bien voulu avoir le dossier entier pour en étudier un peu plus les détails. Sa curiosité était piquée. Comment un réseau de résistance avait-il put se créer ainsi, au nez et à la barbe de l'armée ? Mais surtout, comment Campbell avait-il trouvé ce réseau ? Et puis quelle était l'importance de celui-ci ?
Le tireur soupira. Il hésitait vraiment à prendre cette mission. Pourtant, ça lui paraissait une option plus sûre que tout à l'heure. Au moins, il prouverait sa valeur au combat (la seule valeur qu'il considérait comme sûre) et puis, il ne serait pas seul pendant sa mission. Quelqu'un arriverait peut-être à détourner l'attention du Lieutenant sur lui en brillant sur le terrain.
*Fais pas ton difficile, tu en meurt d'envie. Vas-y !*
Oui mais si tu fais ça, tu laisses Campbell avoir une emprise sur toi.
*Et alors ? On s'en fous de Campbell ! Ce qui compte, c'est de montrer que les Sawada en ont dans le ventre !*
Tori était vraiment tenté par cette idée, bien que téméraire et un peu folle.
-Je pars quand ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Campbell
Stratège
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 25/02/2014

Feuille de personnage
Camp: Du bon côté, assurément
Rôle au sein du vaisseau: beau gosse absolu
Ambition: Immense !

MessageSujet: Re: Pendant ce temps, du côté obscur de la force... [PV Tori !] [rp terminé]   Mar 1 Avr - 20:00

Tori avait l’intelligence et la talent des grands soldats, l’enthousiasme, la persévérance et l’obéissance des bons pantins. Il était parfait.
Ethan savait bien qu’il ne pourrait l’exploiter comme quelqu’un de «normal», comme les vulgaires têtes brûlées qu’il envoyait au casse-pipe toutes les semaines.
Non, il allait falloir ruser et user... de sentiments, de générosités, de petits cadeaux... d’amitié.

-Vous partez après-demain, Sawada, et vous avez quartier-libre jusque là. Profitez bien de votre promotion !

Il le congédia, attendit patiemment qu’il soit parti, puis ouvrit sur son bureau une chemise vierge. Il ôta le capuchon d’un marqueur noir, et inscrivit en gros :
«Tori Sawada»
Puis, il glissa dedans ce qu’il avait déjà : le procès de Red, qui tenait sur une demi-page. (la cour martiale ne lui avait pas fait de cadeau...), puis la feuille de route du vaisseau qui l’avait transportée, et le rapport de l’attaque par l’Arcadia.
Son dossier scolaire et les rapports de ses supérieurs depuis son entrée dans l’armée, la déclaration des impôts de ses parents, et tous ce qu’il put rassembler sur lui. Si certains de ses documents pouvaient sembler dérisoires, Ethan savait bien que rien n’était jamais inutile.

Plongés dans ses feuilles, Ethan creusa une bonne heure, à la recherche du bout par lequel commencer. Ses coups de fils multipliés à Inferno lui avaient au moins appris qu’elle n’était jamais arrivée au centre. Mais d’autres survivants avaient été débarqués sur Keeple, une petite planète toute proche, peut-être était-elle parmi eux.
La tâche serait beaucoup plus ardue maintenant qu’elle était sortie des circuits officiels.

Ensuite, il y avait sa famille. Le général Sawada qui avait brillé pendant la guerre du retour avait un dossier complet sur lui dans les archives, en revanche celui de son fils tenait en trois lignes. Responsable d’un échec cuisant, il s’était suicidé.
Le genre de famille militaire qui tenait à l’honneur, donc...

Leur envoyer aussitôt des flots de médailles et la restitution de leurs familles au rangs de celles sous protection de Gaia pour service rendu à la coalition était peut-être un peu... brusque.
Ethan prit quelques minutes pour rédiger une courte lettre, la cacheta, et la rangea avec le reste dans le dossier. Avant de se bouger, il allait voir ce que valait Tori.

Se rappelant brusquement d’une chose, il décrocha son téléphone, et enfonça seulement la touche «1».

-Oui ? fit le voix de Lily-Rose de l’autre côté du combiné.

Il savait qu’il ne la réveillait pas. Sa soeur dormait très peu, et quand elle fermait un oeil sur Gaia, elle ouvrait l’autre dans les mafia du coin.

-Ma chérie ? lança-t-il, ironique. Tu te souviens des éxécutions que tu m’avais demandées ?
-On a pas les preuves, on peut pas les faire arrêter.
-Et tu voulais les tuer pour ?
-Ils me gênent, répondit sa soeur sans détailler.
-Tout est arrangé. Tu n’aura qu’à tous les convoquer dans la cave du n°28, rue des Camomille, après-demain.

Il y eut un silence de l’autre côté du fil, pendant lequel Ethan, satisfait, ouvrait déjà un second dossier. Lily finit par reprendre.

-Tu es un amour, Ethan. Ce sera chose faite !
-Moi aussi je t’aime, Lily, répondit-it en caricaturant le bruit d’un baiser.

Il raccrocha, et se cala dans son dossier en baillant. Il avait très exactement vingt minutes de sieste devant lui... et avait bien l’intention d’en tirer profit.

[Je conclus ici pour moi ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sawada Tori
Tireur d'élite
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Camp: Gaia
Rôle au sein du vaisseau: Tireur de précision
Ambition: Redorer le blason des Sawada

MessageSujet: Re: Pendant ce temps, du côté obscur de la force... [PV Tori !] [rp terminé]   Jeu 3 Avr - 10:48

Tori avait quitté le bureau de son supérieur avec soulagement. Il n'aimait vraiment pas devoir être sur ses gardes et il sentait que ce n'était pas fini...
Il rentra dans son baraquement tout en réfléchissant à sa prochaine mission jusqu'à ce que la fatigue ne le rattrape et qu'il ne s'endorme profondément.
Il se réveilla une heure plus tard et décida de profiter de son quartier libre pour aller voir sa famile. Il n'avait pas spéialement envie d'y aller, mais il savait que son pèrelui en voudrait si il ne venait pas lui annoncer en personne sa promotion.
Il s'habilla pour aller en ville, avec des vêtements d'étudiant ordinaire, tout en sachant qu'il serait obligé de se changer une fois chez lui, sa famille étant très à cheval sur certaines traditions. Le jeune home consulta les horaires des navettes en direction de Chiba, le petit village où s'étaient enterrés les ancêtres de Tori. Il était bon pour une heure et demie de trajet, minimum. Il fallait juste que la navette soit à l'heure...
Pour une fois, elle était à l'heure. Le tireur monta, présenta sa carte devant le lecteur automatique, et alla s'asseoir au fond. La ligne qui déservait les petites communautés était l'une des seules à encore avoir un chauffeur humain, mais vu l'âge de celui-ci, cela n'allait pas tarder à changer. Tori plaignait le pauvre homme qui savait pertinement que son travail serait sans doute mieux fait une fois qu'il serait parti. Beaucoup de gens comme lui avaient vu leur travail être ainsi "remplacé" et si on habitait pas une grande ville, il était presque impossible de trouver du travail. C'est pour cette raison que la population de Chiba avait l'un des plus gros pourcentages de technophobes de la région.
Le jeune homme jetta un coup d'oeil au paysage qui défilait de l'autre côté de la vitre, seule occupation à peu près intéressante, puisque la navette était de toutes façons trop vide pour avoir quelque chose de bien à regarder. Emporté à nouveau par la fatigue, il s'endormit.
Il fut réveillé par une main qui le secouait légèrement.

-Hum ? Un problème ?
-Zètes arrivé chez vous, Msieur Sawada.
-Oh. Merci.

Tori se leva et sortit de la navette. Il marcha un moment jusqu'à arriver devant une imposante maison, dans le style pur des maisons traditionnelles japonnaises. Il entra en enlevant ses chaussures :

-Je suis rentré.
-Bienvenue à la maison, Tori.

Le jeune homme avait sursauté en voyant le visage toujours aussi étonnement calme de sa mère. Elle avait un don pour apparaître là où on ne l'attendait pas.

-Bonjour Ka-san (mère). Comment as-tu su que j'allais venir ?
-Je le savais, c'est tout.

Ça c'était typiquement sa mère. Étant une ancienne espionne pour le compte du gouvernement (quoique, on arrête jamais complètement d'être un espion, on reste juste "en sommeil"), elle cachait toujours tout à tout le monde. Aussi bien ses sentiments que ce qu'ils allaient manger à midi. Question d'habitude, sans doute.
Soudain il sentit deux paires de bras l'attraper.

-Piou Piou ! Tu es rentré !

C'était les jumelles, Natsume et Haruhi. Les deux jeunes filles, de trois ans son ainé, étaient très...particulières, elles aussi. Natsume avait hérité du caractère calme de sa mère, tandis que Haruhi avait hérité du côté fier et quelque peu irascible de leur père. Ensmble, elles étaient des vraies terreurs. Un peu comme lui et Red. D'ailleurs, les jumelles les appelaient " les faux jumeaux".

-Tu n'as pas ramené ta jumelle ? Demanda Haruhi (celle qui avait un ruban rouge).
-Non.

Il n'avait pas prévenu sa famille pour Red, d'une part parce qu'il avait un peu peur de leur réaction, et d'autre part parce qu'il ne voulait pas ressasser ces souvenirs douloureux.

-Je vois que tu es rentré, fils.

Sawada Shin, le père de Tori, était un homme impressionnant. Pas forcément physiquement (Tori avait hérité de lui sa petite taille, quoique il n'avait pas encore tout à fait fini sa croissance, il avait encore de l'espoir) mais il dégageait de lui une aura particulière : celle des samourais d'autrefois, pour qui l'honneur était plus important que la vie.
Pourtant, Sawda-san ne pratiquait que très peu le maniement du sabre dans la vie de tous les jours (son éducation l'obligeait à apprendre à se servir de toutes les armes existantes) puisqu'il était professeur de Kyūdō, le tir à l'arc japonais.

-En effet, Ôto-san (père).
-Et je suis encore le dernier au courant, ajouta le patriarche en se tournant vers sa femme.

Celle-ci se contenta de sourire énigmatiquement.

-Je crois que Tori-kun à quelque chose à nous dire.
-Vous êtes toujours aussi bien informée, Ka-san.

Toute la famille entra dans le salon, les parents assis d'un côté et les enfants de l'autre.

-On t'écoute,Tori.
-J'ai obtenu une promotion, je suis à présent tireur d'élite.

Son père ne montra aucune réaction mais le jeune homme pouvait voir la lueur de fierté qui brillait dans son regard.

-C'est bien. Continue sur cette voie. L'honneur de notre famille repose sur tes épaules à présent.
-Bien, Ôto-san.
-Tu peux disposer.

Et il sortit, suivi par sa femme, Kyoko. Les jumelles se tournèrent vers leur frère.

-Il est fatiguant quand il fait ça... Soupira Haruhi.
-Il est très fier et un peu inquiet pour toi, maisil n'osera pas te le montrer. C'est ainsi. Ajouta Natsume.

Tori leur sourit.

-Je sais. Il faut que j'y aille, à présent.

Les derux filles prirent leur petit frère dans leurs bras avant qu'il ne quitte le domicile familial. Il s'assit dans la navette, perdu dans ses pensées. Il devait maintenant se concentrer sur la mission de demain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pendant ce temps, du côté obscur de la force... [PV Tori !] [rp terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pendant ce temps, du côté obscur de la force... [PV Tori !] [rp terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pendant ce temps dans le reste du pays...
» PENDANT CE TEMPS,LES AFFAIRES CONTINUENT.....
» Pendant ce temps-là , Martelly nomme les directeurs généraux.
» Pendant ce temps, sur Brume-Azur
» Atya, le marteau ne frappera pas pendant quelque temps !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les voyages de l'Arcadia :: Archives :: Aventures archivées-
Sauter vers: